02/10/2017

Ma Journée des seniors fut...géante

e-seniors_branche.gifÇa avait failli m'échapper : le 1er octobre 2017, on célébrait la présence persistante de nos vieux sur la planète. Je vous présente mes excuses d'exister encore à septante-six ans. Il faudra donc que je m'y habitue ...et vous aussi.

Cette commémoration exaltante de nos vieux est presque passée inaperçue puisque tous les yeux étaient fixés sur deux créatures en papier mâché: les Géant(e)s. Le Téléjoural de la RTS Un ne s'y est point trompé qui ouvre son édition de 19h30 sur ledits Géant(e)s avant de parler de la répression brutale de Madrid contre les séparatistes catalans qui ont eu le front de lancer une consultation populaire sur leur autodétermination . Si vous ne le saviez pas et que vous n'ayez pas emboîté le pas de ces idoles géantes ni applaudi à leur passage, vous faites à coup sûr partie des antisociaux à rééduquer d'urgence, voire à soigner.


servile.pngQuand on vous dit que cette parade est unique, que c'est beau, gratuit, admirable, vous avez intérêt à hocher la tête verticalement en signe d'approbation , même en souriant niaisement si ces méga-figurines ne vous plaisent pas vraiment... Et je vous conseille d'applaudir vivement au passage de ces néo-demi-dieux comme le faisaient jadis les militants peu convaincus, au passage cérémoniel de tanks soviétiques dans les pays frères satellites.

Ceux des hérétiques qui osent déplorer à haute voix que ce défilé dérisoire de deux marionnettes suspendues et captives de faisceaux de fils hideux ne valait point que l'ensemble du territoire genevois fût frappé d'interdiction de circuler générale, se font taxer de rabat-joie, de mauvais citoyens, de ronchons et de trouble-fête.

tumblr_nax9azQQPM1rb2l1co1_400.gif

Permettez qu'au nom de la majorité silencieuse, j'élève une protestation solennelle contre l'appropriation grossièrement abusive du domaine public à ces fins futiles.

Seule une réelle situation de crise légitimerait des mesures aussi liberticides.

J'ai donc tenté dimanche de déjouer les pièges tendus à l'ensemble de la population pour me rendre de mon domicile au boulevard de la Cluse à l'établissement des HUG pour soins palliatifs à Bellerive. Tout une aventure...

Le service d'information des transports publics genevois (TPG) que j'ai appelé sur une ligne téléphonique, m'a assuré que son réseau n'était plus perturbé et que je pouvais désormais librement monter dans un tram No 12 et me transborder à Rive dans le bus E. Je monte donc dans ledit tram bondé et gagne Rive debout dans la boîte à sardines.

Des mères chroniquement gravides à parlance gutturale exotique, poussent leur multi-progéniture sans ménagements dans la boîte à sardines déjà pleine à craquer.

poussette-6-places-lidoo-bus.jpg

A Rive, une blouse jaune des TPG, m'assure que l'arrêt du bus E se trouve exceptionnellement « là-bas ». Joignant le geste à la parole, il décrit de sa main droite quelques arabesques et gesticulations qui n'ont pas la précision d'une boussole. Je progresse à pied et tombe sur un alignement de voitures blindées en lieu et place de mon bus E. Hagard, je fouine alentour et me rends à l'évidence : le bus E s'est volatilisé alors que cinq véhicules articulés stationnent, inertes, sur la place .

Ce sont probablement des bus E en devenir...comme on en voit dans le tiers-monde...

Ou des intermittents des transports publics...

Philosophe, je regagne mon domicile debout à bord du tram 12 bondé.

Que faire ?

Commander un taximan aussi rusé et habile que le jour précédent ? Une telle course aller-retour me reviendrait au bas mot à CH 120.-

 

quittance.jpg

Vu l'enjeu ( une visite à ma femme en fin de vie), je ne suis pas homme à lésiner mais je choisis pourtant l'option d'un voyage à trottinette électrique. Pour épargner ma batterie au lithium-ion, je reprends le tram 12 jusqu'à Rive et de là jusqu'à l'arrêt Savonnière je chevauche ma trottinette. Chaussé de lunettes de soleil, d'un casque et ployant comme un portefaix sous le poids de mon sac à dos. Pour éviter les grumeaux de flics, de vestes jaunes de la Protection civile et autre gardiens du désordre colossal, je choisis de passer par les hauts, à savoir par la Capite et Cologny.

« - Tu arrives bien tard ! » me fait remarqer mon épouse qui refuse la promenade en chaise roulante que je lui avais promise au jardin  « puisque le soleil va se coucher. »

Effectivement, je repars vingt minutes plus tard, contrit et courroucé mais heureux de n'avoir pas suivi le conseil que m'a prodigué Luc Barthassat sur FACEBOOK, l'un des premiers co-responsables de cette cacade genevoise :

Luc Barthassat On attends entre 500 000 et 700 000 fascinés contents ?

Jacques-Andre Widmer

Jacques-Andre Widmer Des jobards grégaires hallucinés, Monsieur le Conseiller d'Etat:-) ! Vous pouvez déjà préparer des réponses aux députés qui ne manqueront pas de se manifester. A vouloir toujours plaire au peuple, on finit par en perdre sa lucidité au point d'oublier la majorité silencieuse. Ajouter le chaos au désordre, que voilà un triste bilan...

 Luc Barthassat Jacques-Andre Widmer . La venue des géants est organisé par la ville de Genève et celle de Carouge .
La réponse est simple .
La journée sans ma voiture concerne seulement les quais et le pont du Mont blanc et seulement le dimanche .
Maintenant le canton de Genève peut aussi de temps en temps s'offrir une manifestation internationale

 

Jacques-Andre Widmer @LucBarthassat Avec vos collégues du Conseil d'Etat, vous êtes l'Autorité cantonale responsable de l'ordre public et de la sécurité et garant des libertés publiques ...et de leurs restrictions, si nécessaire.Les compétences des communes sont très limitées à Genève. Nul magistrat ne saurait donc se défausser en rejetant la cause du chaos actuel sur autrui.à moins d'user du savon Ponce-Pilate. Cet après-midi, sur ordre médical, j'ai dû conduire mon épouse aux soins palliatifs à Bellerive (CESCO) Les ambulanciers ont dû emprunter mille détours pour déjouer les pièges "anti.voitures".tendus par l'Autorité cantonale que vous incarnez. Ma femme, très affaiblie, s'est plainte amèrement d'avoir été secouée au passage de mille "gendarmes couchés" sur les itinéraires de routes secondaires ou tertiaires. Au retour, alors qu'il pleuvait à verse, un taximan, as du volant, m'a ramené au bercail en zigue-zaguant par des itinéraires astucieux connus de lui seul. A plusieurs carrefours, nous avons été insultés par la maréchaussée au prétexte que nous ne dégagions pas assez vite ! Mon chauffeur s'est déclaré navré en me présentant sa facture pour une course qui, sans le chaos prévisible et prémédité dont vous êtes co-responsable, n'aurait, paraît-il pas dépassé CHF 35..- Ce soir, Monsieur le Conseiller d'Etat,vous m'avez déçu.

Luc Barthassat Jacques-Andre Widmer . Désolé vous vous trompez de conseiller d'Etat . Les rues qui ont été fermées ce week end, le sont pour des raisons de sécurité.
Et la sécurité ne dépend pas de mon département.
Je suis sur que le Département concerné pourra vous fournir toutes les explications nécessaires.
 
22050242_139915173293559_2061070204498088945_n.jpgJacques-Andre Widmer Monsieur le Conseiller d'Etat, nul besoin de consulter d'autres Départements puisque la collégialité est censée primer au sein de votre Exécutif, à moins que l'un d'entre vous n'annonce publiquement son désaccord et choisisse de le faire savoir. Je respecte votre enthousiasme pour ces figurines en papier-maché sur squelettes métalliques et si j'admire la bienfacture des dispositifs et la dextérité des laquais qui les animent, je n'éprouve pas votre transe puisque ces pseudo-idoles ambulantes confisquent la quasi-totalité de notre espace public urbain.Désolé car autant j'avais apprécié votre opportune intervention au Conseil national sur les peaux de chat (entre autres), autant vous me décevez en rejetant sur un autre membre de votre Collège la responsabilité du chaos provoqué par les déambulations zigue-zagantes de ces marionnettes. Les vrais tireurs de ficelle sont donc les membres du Conseil d'Etat qui se sont tus ou ont approuvé cette bévue sans précédent connu qui n'a rien à envier à la mauvaise oeuvre de casseurs classiques. Qui prendra l'initiative d'une démarche civique collective pour relayer la grogne (en sourdine) contre les précités responsables du chaos ? Un Parti politique ? Pff... On murmure qu'une action de protestation populaire se prépare. Avec mes respectueuses salutations (jaw) PS: J'espère pouvoir recourir aux TPG sans entrave aujourd'hui.
 
Luc Barthassat Jacques-Andre Widmer , je vous parlais des réponses aux questions que vous vous posiez ! Quand aux tpg ... évidemment qu'ils sont aussi perturbé par les mesures de sécurité. Pour le reste de votre mauvaise humeur, un peu de patience , de compréhension et peu de marche , vous aiderais aussi à voir les choses de manière plus positive. Avec mes respectueuses salutations.
 
Jacques-Andre Widmer
Jacques-Andre Widmer Vous me conseillez de marcher du Pont de Carouge aux soins palliatifs de Bellerive où me femme est hospitalisée depuis hier...et retour à pied ? En voiture, le trajet est estimé à 37 minutes. A 76 ans et éprouvé dans ma santé , je préfère renoncer à l'exploit que vous me conseillez. Ma femme n'aura donc pas de visite ce jour.. Votre désinvolture me peine. Avec mes civilités

Arrivé à Rive, je constate que ma batterie est quasi-vide. Mon feu blanc LED en proue et mon feu rouge en poupe me signalent aux autres usagers mais n'éclairent pas ma route: je me munirai désormais d'une lampe frontale, comme les mineurs de fond...Je reprends le tram 12 et m'arrête, transi, à l'étape des Augustins pour y dîner. Ouf ! J'ai échappé malgré tout à l'emprise des Géants, plus redoutable qu'une couple de boas constrictors en rut.

boas.jpg

Au passage, j'ai quand même pu admirer le coucher de soleil sur la Rade.

En pondant ce texte, j'écoute une symphonie de Brahms.

De gustibus et coloribus non est disputandum.

Telle fut ma « belle journée de vieux » en ce premier octobre 2017. (jaw)

01:49 | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

Commentaires

Merci pour cette extraordinaire description d'une journée qui démontre bien que le système officiel concentre toute la mobilité sur et autour de 2 marionnettes, mobilité dont on prive d'autant plus si ne n'est davantage les citoyens. Grave déséquilibre que l'on peut observer plus discrètement dans d'autres dimensions de notre société actuelle.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 02/10/2017

Mauvaise idée, la lampe frontale. J'ai essayé avec le vélo, cela rend malade...et dans votre état...
Cela dit, puisque vous n'aimez pas la civilisation urbaine, je vous inflige ceci :
http://lavieincarnee.blog.tdg.ch/archive/2017/09/30/les-recoins-de-la-civilisation-286698.html

Écrit par : Géo | 02/10/2017

Je fais partie des grognons qui ont eu le culot de manifester leur frustration devant la gestion de cet évènement.
Je comprends maintenant, grâce à vos échanges avec Luc Barthassat, que l'essentiel des nuisances provient du système de sécurité préventive décidé par le département de Monsieur Maudet qui préfère évidemment bloquer toute la ville que de devoir affronter les éventuelles catastrophes qu'un fou de Dieu pourrait provoquer.
Avec cette logique, il n'est dorénavant plus possible d'envisager quelque manifestation que ce soit sans en payer le prix démesuré d'un blocage total avec survol d'hélicoptères et présence massive de l'autorité et des forces de l'ordre.
Nous avons capitulé devant la menace et nous faisons comme si de rien n'était en continuant à proposer ces situations à risque pour bien montrer notre courage et notre résistance. L'étape suivante sera, comme en France, un Etat d'urgence perpétuel et des moyens outranciers d'invasion de nos sphères privées juste pour prévenir le pire.
Nous avons perdu la guerre contre le terrorisme.

Écrit par : Pierre Jenni | 02/10/2017

@geo Beau texte ! Merci. En fait, je suis par goût un citadin incorrigible tant qu'on ne s'évertue pas à recréer la campagne en ville en attentant de plein fouet à la liberté de circuler à pied, en transports publics, en voiture automobile, à moto ou.. à trottinette ! (Merci pour le conseil sur la contre-indiquée lampe frontale). PS: J'aime aussi la campagne pour les congés et les vacances mais je ne crois pas au "bonheur augmenté" dans les villages au parfum de foin fraîchement fauché...ni dans les châteaux isolés dans les pampas:-)

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 05/10/2017

A Paris, une journée sans voiture… sans pauvres et sans vieux!
Le paradis d'Anne Hidalgo
par
Elisabeth Lévy - 4 octobre 2017

http://tinyurl.com/yby865e2

Écrit par : Jacques-Andre WIDMER | 05/10/2017

Bonjour JAW on espère tout de même pouvoir vous lire encore un bout de temps !

Écrit par : lovejoie | 05/10/2017

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.