15/03/2018

Exquises horreurs ...à la télé romande

rotatives.jpgCet oxymore pour nous rappeler la fascination qu'exerce sur nous tous le mal...commis par d'autres aux dépens des autres...

-Moi, je me tape deux cimetières par semaine... Ce qui prime, c'est la photo de la victime, celle de l'amant, du chien et de la maison. A partir de là, nous proposons une explication psychologique du drame, sur la base des infos de la police et de notre propre enquête exclusive de proximité.

Cette singulière et mémorable confidence, je l'ai recueillie au milieu des années 1960 à Paris, dans un bistrot, Rue du Fbg St-Honoré, de la bouche d'un journaliste, auto-proclamé spécialiste des crimes passionnels pour l'hebdomadaire
Détective.

Lire la suite

01:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook