29/06/2012

Les 5000 collaborateurs de la SSR privés de Convention collective ? (I)

SRGLogo.gifdeweck.jpgHormis quelques stations de radio et de TV privées qui jouent le rôle d'alibis, la Société suisse de radiodiffusion et de télévision (SSR) œuvre en régime de monopole de fait en Suisse. Soumise à une Concession fédérale, cette entreprise de droit privé (régime d'association selon l'art 60 du CCS) est "gérée selon les principes des sociétés anonymes". Comme Merck-Serono ... La nouvelle direction de la SSR, service public dont le budget annuel est de 1, 6 milliards de francs, veut imposer à ses 5000 collaborateurs un régime sans syndicat et sans convention collective de travail ! Les négociations entre la SSR et son partenaire social historique, le Syndicat suisse des mass media (SSM)viennent d' échouer.

Lire la suite

17:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | Whimsical

25/06/2012

Volée de bois vert pour le Vert van Singer

vansinger.jpgblahblah.pngAu Conseil national aussi, il en est ..."de plus égaux que les autres". On s'attendrait qu'un physicien, doté d'un "Master en énergie", fonde ses discours sur la raison raisonnante et non sur des credos, des "on-dit", des rumeurs ou des slogans partisans, fussent-ils à la mode. En général, c'est le cas. Mais lorsqu'un Vert-Nuisant prend la parole, demeurons circonspects car, à la différence des touchantes créatures qui émettent des lucioles dans la nuit pour éclairer notre chemin, l'orateur écolo émet parfois de la "lumière noire". Ce fut le cas de Christian van Singer (Ve/VD) lors de la session du Conseil national du 22.12.11 au sujet de la "Protection contre le tabagisme passif".

Lire la suite

00:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | Whimsical

22/06/2012

Couples maudits dénoncés au PS

rielleelle.jpgriellelui.jpgManuel Tornare, évincé aux "primaires" socialistes de la course au Conseil d'Etat, ne semble pas se satisfaire de son mandat de conseiller national: Dans La Tribune de Genève et dans Le Temps, il fustige "les couples" socialistes autour desquels se formeraient des clans, responsables de l'échec de la candidate Anne Emery-Torracinta au Conseil d'Etat. Le système lui déplaît. "Les congrès du PS sont verrouillés: trois personnes décident quels candidats on leur enverra à la figure (...)"

Sans les citer nomément, les couples "nocifs", voire "maudits", ne semblent pas nombreux dans les rangs de ce parti. L'identification des mauvais éléments en est donc aisée.  Tornare exclut celui formé par Carlo Sommaruga, cons.nat. (PS/GE), et sa concubine Sandrine Salerno, conseillère administrative de la Ville de Genève, connue pour son hostilité aux "cols blancs" de Merk Serono mais prêcheuse infatigable du langage épicène. Une "femme-grenouille" pendant ses loisirs:-) `?

Comme "on n'en saura pas plus", Tornare s'exprimant comme l'oracle de Delphes, toutes les suppositions sont donc permises.

Parmi les papables au Prix du Couple le Plus Nocif du Parti socialiste genevois: des chevaux de retour...

Lire la suite

16:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | Whimsical

21/06/2012

Bientôt possible de fumer aux HUG ?

abrifumeurshug copy_0.pngConformément à la doxa hygiéniste fondée sur l'argument fallacieux de la "fumée passive létale", une "escroquerie absolue" selon les termes de l'illustre pneumologue parisien, le Prof. Philippe Even, il est interdit de fumer sur le domaine des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). A l'approche du départ imminent de Bernard Gruson, directeur (non médecin) de ces établissements, le sort des malades fumeurs pourrait changer. Vers un mieux. En effet, le Conseil d'éthique clinique (CEC) des HUG est conscient qu'on ne saurait condamner tous les malades à aller fumer en plein air, qu'il vente ou qu'il neige. Les préconisations du CEC sont pourtant demeurées lettre morte à ce jour.  Une telle interdiction absolue viole d'ailleurs les Droits de l'Homme. Les résidents contraints de vivre dans des "substituts de domicile"(Hôpitaux, EMS, prisons, etc.) doivent  pouvoir y exercer les mêmes libertés que chez eux. Un tiers de la population, malgré les objurgations névrotiques obesssionnelles des Rielle & Consorts, donc un tiers des patients des HUG, persiste à exercer sa liberté de fumer. L'infantilisation des patients adultes pourrait cesser avec l'arrivée d'un directeur des HUG plus raisonnant et raisonnable.

Lire la suite

00:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | Whimsical

18/06/2012

Faire taire ce Vert-Nuisant sectaire...

brainscarried.jpgnazicoverone438.jpgAinsi donc, l'individu portant le nom de Jean Barth remet le couvert. Son prénom n'annonce pas l'Evangile de Jean puisqu'il appartient plutôt à la frange lunatique du néo-paganisme "Vert". Un ultra dans la mouvance des vénérateurs de Gaïa, la Terre, "créature vivante" ou déesse ! 

De la physionomie du personnage émane ce qui lui ressemble.

Sa première initiative populaire cantonale visait à interdire la chasse à Genève, ce qui pouvait passer pour une mesure raisonnable et légitime compte tenu  qu'il s'agit là d'un Canton-Ville et qu'il arrivait que quelque promeneur solitaire fût pris par mégarde par un chasseur pour un lièvre ou un marcassin...

Lire la suite

17:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | Whimsical

17/06/2012

Genève: le tapis volant des fonctionnaires en péril

tooth.jpgflyingcarpet.jpgLe sort en est jeté. La dent cariée du Conseil d'Etat arrachée, a donc été remplacée par une prothèse brillante comme un sou neuf. Elle devrait tenir durant seize mois, quels que soient les menus mastiqués par la machine étatique rafistolée en hâte. Quelles que soient la cohésion et la cohérence du gouvernement issu de l'élection partielle, les Genevois peuvent donc d'ores et déjà se préparer à la bataille des élections législatives d'octobre 2013. La campagne est lancée.

Le tapis volant des fonctionnaires de l'Etat, à savoir le pactole de leurs retraites pléthoriques, est déjà l'objet d'une impitoyable foire d'empoigne au sein de la Commission de finances du Grand Conseil.Les solutions seront proposées au Grand Conseil en septembre.  L'assainissement, dans le pire des cas, équivaudrait à aggraver la dette publique de 6 milliards de francs, ce qui porterait son total à 17 milliards de francs. Insupportable.

Avec un salaire médian de CHF 9'000.- les fonctionnaires de l'Etat de Genève sont parmi les mieux payés de Suisse...et d'Europe !

Des sacrifices s'imposent. La gauche, l'extrême gauche, les Verts et les syndicats s'opposent à toute coupe claire ou sombre dans ce Pactole.

On peut donc s'attendre à un référendum contre la future Loi modifiant le statut des deux caisses de retraite de l'Etat de Genève.

C'est là la principale conséquence de l'élection partielle de ce dimanche 17 juin 2012.

Lire la suite

14:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | Whimsical

12/06/2012

Une singulière homélie posthume...

antoine.jpgQuelle étrange dérive des mœurs depuis que chacun peut se mettre en scène sur youtube ou s'exprimer sans freins sur le Net. T'as vu ma pix sur youtube ? T'as vu que je suis en week-end au Monténégro, photographié au bras de deux créatures indigènes ? Tu m'as vu sur ma homepage et sur mon blog ?

A Paris, récemment, j'ai découvert le nec plus ultra du genre: l'homélie posthume déclamée par le disparu soi-même !

Lire la suite

16:13 Publié dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | Whimsical

10/06/2012

Drogues ou cigarettes en EMS ?

aurelie.jpgDeux tiers des résidents en EMS avalent, de plus ou moins bon gré, des psychotropes. Même régime pour les déments, agités, dépressifs. Le personnel, sous-doté et sous-payé, y trouve son compte. En revanche, le plus souvent, le tabac est honni est interdit aux pensionnaires dans leur "substitut de domicile". La guerre anti-fumeurs frappe donc une catégorie affaiblie et sans défense de notre population. Il n'est pas besoin d'aller camper dans le Parc des Bastions pour s'en indigner. C'est bien le sentiment qui anime les membres de notre Association libertaire Les Dissident(e)s de Genève (DDG). Et nous le disons tout net: ce scandale doit cesser ! L'AVIVO et Pro Senectute demeurent muettes. Nous allons les réveiller.

Lire la suite

18:56 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | Whimsical

08/06/2012

Pourquoi Stauffer doit gagner

capsule.jpgCapsule électorale (XI)

Genève: les intermittents du spectacle... politique

Maudet soit qui mal y pense...


Parmi les mouches captives de leur bocal électoral, Maudet est la plus fébrile. Le moitrinaire mutiplie ses seances de m'as-tu-vu au rythme de son discours précipité, porteur de peu de sens. Son discours foisonnant staccato lui tient lieu de réflexion. Un discours enivrant de sergent-major inspectant le bon ordre d'une chambrée en caserne. Cet obsédé de l'ordre et de la propreté  dessinerait-il des organigrammes pendant ses loisirs ? Les électeurs qu'il racole  sur nos trottoirs, ne seraient-ils, en définitive, que de vulgaires tremplins pour hisser Sa Grandeur au niveau de ses ambitions ?

Lire la suite

18:26 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | Whimsical

07/06/2012

Miracle aux HUG: un travail de gougnafier applaudi

humair.jpgunger_189x260.jpgLe Rapport Humair (HUG) (à g.) attestant que l'interdiction de fumer dans les lieux publics à Genève a entraîné une chute du nombre de maladies cardiaques et respiratoires, donc de journées d'hospitalisation, n'était en fait qu'un travail de gougnafier.

En voici la preuve.

Pierre-François Unger, président du DARES (Santé)( à dr.) n'avait dû lire cet opus commandité par ses soins que de manière cursive si l'on en juge par la réfutation de cette "étude" tressant des lauriers immérités aux blouses blanches adeptes du credo à  la "fumée passive létale".

C'est le moment de prendre du recul et de tirer un bilan en ce qui concerne les promesses faites par nos politiciens et leurs acolytes : que l'interdiction de fumer réduirait le nombre de décès pour cause de cardiopathie. Pour la Suisse , les chiffres avancés allaient de "quelques centaines" jusqu'à un millier (CIPRET) par an.

Lire la suite

23:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | Whimsical

Une magistrale gifle pour la Ligue pulmonaire

Votation fédérale sur la „protection contre la fumée passive“

Des vérités, demi-vérités et contre-vérités

Réplique à l'initiative de la Ligue pulmonaire

- par Bernd Palmer, Ing. Dipl. EPF

palmerberndpix.jpg

 

Aperçu

La loi fédérale sur la protection des non-fumeurs est en vigueur depuis plus de deux ans. La Ligue pulmonaire (LP) n'entend pas la modifier. Cependant, la Ligue pulmonaire (LP) prétend que cette loi ne protège pas suffisamment la population contre la „fumée passive“ et qu'il convient donc de la renforcer.

La LP recourt à une tactique sournoise et malveillante pour gagner des suffrages à la cause de son initiative. L'ensemble de l'argumentation de la LP vise à faire croire au corps électoral que l'actuelle loi fédérale va faire à nouveau l'objet d'un débat et que seule une adhésion à son initiative est capable de faire pièce à cette menace.

La LP prend les votants pour des imbéciles. Le peuple va-t-il gober cela tout cru ?

Disons le clairement: sous l'empire de l'actuelle loi fédérale, la „fumée passive“ ne peut atteindre les narines de la population que dans des zones privées ou dans les rares locaux prévus à titre d'exceptions par la législation. Mais de tels locaux où l'exception prévaut, il ne saurait y en avoir suffisamment pour y accueillir toute la „population“. Protection de la „population“ ? Ridicule !

Un prétendu „risque pour la santé“ ne saurait donc exister que pour une partie minoritaire de la population, celle qui veut absolument fréquenter de tels établissements publics et qui le font sciemment et en toute liberté.

Celui qui se rend dans une discothèque sait qu'il peut s'attendre à du vacarme. Celui qui entre dans un restaurant asiatique, s'attend à humer les odeurs d'encens dégagées par les bâtons odoriférants qui peuvent déclencher des difficultés respiratoires. Pourtant, la Ligue pulmonaire demeure muette sur le fait que ces bâtons d'encens émettent de plus grandes quantités de particules fines que des feuilles de tabac en train de se consumer.

Celui qui fréquente les restaurants à fondue connaît la puanteur résiduelle persistante du fromage froid qui y règne habituellement.

La LP demeure muette aussi sur la „fumée passive“ du réchaud et celle des si jolies bougies romantiques exhalant massivement des particules fines qui vont tourbillonner dans les poumons. (NB: à des doses beaucoup plus importantes que celles émises par la braise de cigarettes) La LP ignore ces faits parce qu’il ne s'agit nullement d'une question de santé mais bien d'un combat contre les fumeurs.

Qui protège ce pitoyable personnel dont les vêtements, à la fin de la journée, sentent l'ambre, le santal, le patchouli ou le fromage froid sans oublier qu'il doit attendre que les pendulaires soient rentrés chez eux après le travail pour échapper à la „fumée active“ des automobiles qui peuplent les rues la journée durant ? Ce personnel des cafés-restaurants a choisi librement ce type d'emplois, après en avoir soupesé tous les avantages et les inconvénients. Ces travailleurs n'ont pas besoin d'un Etat paternaliste qui les prive de leur propre pouvoir de décision et de leur responsabilité pour les protéger...contre eux-mêmes ! Cette ingérence de la Ligue pulmonaire (LP) témoigne d'une arrogance incroyable et d'un manque de respect.

En acceptant l'initiative fédérale de la LP, on n'évitera ni les infarctus du myocarde ni ne sauvera „des centaines“ de personnes“ de la mort par „fumée passive létale“, ne serait-ce que parce nul n'a prouvé où que ce soit jusqu'ici la réalité des prétendues victimes de la „fumée passive“.

La Ligue pulmonaire s'évertue à recouvrir ses affirmations alarmistes d'un vernis scientifique. Elle se fonde en général sur quelques dizaines d'“études“ qui mènent à des conclusions différentes ou qui se contredisent. La LP choisit parmi elles celles qui lui conviennent le mieux ou qui sont les plus extrémistes afin de semer l'effroi parmi les populations.

La LP pratique sciemment la désinformation en propageant des mensonges, des contre-vérités et demi-vérités ainsi que des spéculations non vérifiables et des exagérations massives.

Pour donner quelque poids à ses arguments fallacieux et insoutenables du point de vue factuel, la LP excipe du soutien, dans son Comité d'initiative, „d'autorités“ dotées de grades académiques élevés. A l'évidence, leur seule tâche se limite à hocher la tête en signe d'approbation face à tous les arguments de la LP. Comme au théâtre de marionnettes.

Par la suite, nous allons disséquer les affirmations de la Ligue pulmonaire une par une ...

pinocchiosoriginal.jpg
SUITE ET FIN sur le site des DDG ici

07:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | Whimsical

04/06/2012

Alain Berset délire: le Champix hallucinogène et suicidogène va être remboursé !

alainberset.jpgchampix200.jpgDécidément, les lobbyistes de la Big Pharma ont su exploiter l'inexpérience et la crédulité d'Alain Berset, conseiller fédéral responsable de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le Champix, puisqu'il faut l'appeler par  son nom, remboursé par les caisses-maladie ? Quel cadeau empoisonné pour ceux des patients fumeurs qui attendraient un miracle de la varénicline au titre d'auxiliaire de sevrage tabagique !

Désormais, l'autorité fédérale devra donc adopter des critères pour distinguer les fumeurs-parias ordinaires déjà stigmatisés des fumeurs Untermenschen-"malades",selon qu'ils fument plus ou moins de 20 cigarettes par jour.

Même Goebbels qui inventa et exploita le stratagème social de la "Passivrauch"  comme première mesure purificatrice sous le IIIe Reich, n'y avait pas songé !

Donc seuls les "fumeurs malades" auront droit au Champix remboursé par les caisses-maladie !  Cette première bourde d'Alain Berset est-elle imputable à la promiscuité de Sieur J.-Charles Rielle, autre camarade purificateur obessionnel et ex-conseiller national:-) ? Une telle dérive de la part d'un homme aussi avisé et raisonnable que le Fribourgeois Berset est probablement imputable au fait que SWISSMEDIC a la haute main sur l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP). Casser une décision de l'OFSP ou rejeter les préconisations de cet Office peuplé d'hommes en blanc est, il est vrai, très ardu pour un Conseiller fédéral. On ne conteste ni ne désavoue, pas plus qu'on ne nargue impunément l'OFSP.

Alain Berset, après quelques mois au pouvoir, a donc déjà passé dans le laminoir des mandarins de  l'OFSP, soumis aux exigences de SWISSMEDIC, autorité financée à 80 % par  les laboratoires pharmaceutiques. Cherchez l'erreur ... (jaw)

L'OFSP délire: le Champix hallucinogène et suicidogène va être remboursé !

 

banniere_se_1_ora_prisonnier_2small550pix.jpg


ticapbanner.png




15:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook | Whimsical

02/06/2012

Médicaments: pénurie organisée par les labos ?

iStock_000013299835XSmall.jpgLa Suisse, depuis la Seconde Guerre mondiale, n'avait pas connu de pénurie. Certains se plaignent même des excès de la "société de consommation". D'autres réclament une décroissance et une "société à 2000 Watts". On envisage même à nouveau (comme en 1970) de prélever un intérêt négatif sur les comptes en francs suisses déposés dans nos banques par des épargnants étrangers. Le credo à la récupération et au tri des déchets bat son plein. Et pourtant, dans notre pays dont l'industrie pharmaceutique est un fleuron reconnu dans le monde entier, une pénurie de médicaments menace ! Il y a là de quoi s'étonner...

Voici, pièces à l'appui de notre hypothèse, l'évolution du prix d'un seul médicament anti-leucémique, le Leukéran, prescrit par les Hôpitaux universitaires de Genève et acheté à la Pharmacie Sunstore, rue de Carouge (GE). Le nom du médecin prescripteur et le code-barre ont été caviardés pour empêcher toute traçabilité, cela pour la protection des données du patient. Les pièces originales sont en notre possession.

Le 6 février 2012,  1 boîte de 25 comprimés de Leukéran 2mg était vendue CHF 38.20

medocsundef550.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 12 février 2012 1 boîte de Leukéran était vendue  CHF 19,80

medocdeuxdef.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le 25 mai 2012     1 boîte de Leukéran était vendue  CH 124.-

medoctroisdef.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A plusieurs reprises, au cours du traitement de la patiente, la Pharmacie Sunstore a annoncé une "rupture de stock" du médicament. Le laboratoire importateur-distributeur suisse (Valais) avait été fermé sur l'ordre de SWISSMEDIC car il mettait sur le marché des médicaments périmés ! Cette "valaisannerie" sanctionnée, La Pharmacie Sunstore a déclaré qu'elle devait, dès  lors, s'adresser à un laboratoire allemand pour obtenir le produit manquant sur le marché suisse.

Un médicament d'importance vitale pour les patients !

SWISSMEDIC, autorité d'exécution des lois sur les médicaments en Suisse, est financée à 80 % par des laboratoires pharmaceutiques. Voici comment elle définit son rôle:

Swissmedic

Notre compétence au service de votre confiance dans les produits thérapeutiques.

En tant qu'autorité suisse de contrôle et d'autorisation des produits thérapeutiques, nous exécutons notre mandat légal et collaborons aux niveaux national et international avec des autorités partenaires. 

Nous veillons à ce que les produits thérapeutiques autorisés soient de qualité irréprochable, sûrs et efficaces et contribuons ainsi fortement à la protection de la santé de l'être humain et des animaux et au renforcement de la position de la Suisse en tant que pôle de recherche et pôle économique.


buchs_be.jpgUn député genevois au Grand Conseil , Dr Bertrand Buchs, annonce une motion pour tenter de résoudre ce problème et préconise que la Confédération fabrique elle-même des médicaments manquants, parmi les plus usuels,  dans ses propres labos !

revuemedic.jpgLa Revue médicale suisse, elle, parle de "troublantes pénurie de médicaments".

Il est vrai que ce ne serait pas la première fois, en économie, qu'une pénurie  ait été orchestrée et mise en oeuvre.


C'est ainsi que vers 1980, on ne trouvait plus de "fendant" en Valais ! Ces roués prétendaient que les tonneaux étaient vides. Ils importaient du mauvais vin blanc autrichien et le vendaient au prix du fendant prétendument disparu !

Le truc est éculé mais marche toujours, avec des intermédiaires complices toujours prompts à prélever leur "livre de chair" sur la bête.

En fait, les caves regorgeaient de fendant mais la pénurie annoncée avait fait grimper le prix de cette piquette autrichienne.

Au premier "choc pétrolier", des roués-cupides avaient pratiqué l'alarmisme aux sac-poubelles dont le prix avait pris l'ascenseur car il s'agissait de... dérivés du pétrole.

On a vu de telles stratégies appliquées au marché mondial du café, du blé et du riz (Une sécheresse s'annonce... Des typhons tropicaux risquent de dévaster les cultures de...etc..) Et voici le prix des matières premières et des denrées qui s'envolent à la Bourse.

Et, à Genève encore, le notoire Dr Rielle, préventocrate agissant en bande et par métier, soutire CHF 1'000'000.- par année aux contribuables genevois pour sa propagande fallacieuse à la "fumée passive mortelle",qualifiée "d'escroquerie absolue" par un illustre professeur parisien en pneumologie, le Prof. Philippe Even. Lutter contre le tabagisme, oui ! Alarmer la population à la "fumée passive létale" .Non. (Vous me direz que ce préventocrate du Parti socialiste a trouvé le bon filon en empochant, sans coup férir et sans verser beaucoup de larmes et de sueur, la bagatelle de CHF 92'000.- francs pour un "travail" de cette espèce,  pour sa bonne oeuvre fondée sur le mensonge du IIIe Reich, celui de la Passivrauch "létale". Lui ? Il se régale !


leukeranbox.jpgCe qui est gênant dans l'actuelle pénurie de médicaments annoncée à son de cor, c'est que SWISSMEDIC soit financée à 80 % par des labos.

On ne peut être juge et partie.

Le plus simple serait que SWISSMEDIC soit une régie d'Etat chargée de ces tâches régaliennes et non pas cette officine privée, mandatée pour exercer des tâches d'autorité...et truffée d'experts auto-proclamés "indépendants".

Ce scandale doit cesser au plus vite. Débusquons les roués qui nous avaient déjà fait le coup de la pandémie imminente de "grippe porcine", ce qui avait boosté les ventes de vaccins et de Tamiflu. Vous en souvient-il ?

Jusques à quand ces roués nous prendront-ils pour des jobards ? (jaw)

17:30 Publié dans Economie | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | Whimsical

31/05/2012

Abattre Stauffer ou annuler les élections ?

stauffer_er.jpgpelurebanane.jpgUn cercle perfide d'ennemis politiques aussi sournois que malveillants croit triompher après avoir mis en oeuvre une abjecte stratégie de dénigrement d'Eric Stauffer, l'un des sept candidats en lice pour l'élection au Conseil d'Etat de Genève, à la place, laissée vacante par un PLR.

Par voie de presse et via plusieurs blogs, avec la complicité contrainte ou obligeante de la Chancellerie d'Etat, une poignée de courageux embusqués ont cru ternir à jamais l'image du candidat du MCG. Deux ténors du Barreau prennent la défense du candidat. Si l'affaire était aussi pourrie que propagée à son de cor, ces avocats-vedettes n'y auraient point touché.

complot.jpgHélas, il faudra des années pour établir l'identité des Florentins qui ont ourdi cette vilenie. Si ces comploteurs en venaient à être identifiés, reconnus coupables et condamnés (en diffamation, calomnie ou atteinte à la personnalité), il n'en demeure pas moins que le siège au Conseil d'Etat aura été occupé depuis longtemps. Et si Stauffer échoue à cette élection le 17 juin 2012, on ne pourra exclure l'hypothèse que ses adversaires, par leur publicité dénigrante fondée sur des arguments fallacieux, auront trompé le corps électoral. Le plus raisonnable serait donc que la justice se saisît hic et nunc spontanément de cette affaire au motif de "distorsion de concurrence" entre candidats et recourût à des moyens fallacieux, illicites et  indignes de la République et contraires à l'esprit de nos lois électorales pour différer  une élection imposée dans de telles circonstances anormales.

Qui osera suspendre le processus électoral jusqu'à droit connu pour que le peuple puisse faire son choix en toute sérénité ?

Le Conseil d'Etat peut parfaitement fonctionner à six membres (comme actuellement) jusqu'aux élections générales cantonales d'octobre 2013. Le droit du peuple à connaître les tenants et aboutissants de cette affaire, notamment du rôle joué par la Chancellerie d'Etat, ne saurait être lésé par une précipitation politique et judiciaire. Le dernier scandale de cette ampleur à Genève fut le décès, donné pour "accidentel", de Gustave Morex, président (radical) du Grand Conseil de Genève.  Evitons les récidives... (jaw)

Suite et fin sur le site des Dissident(e)s de Genève (DDG)

bandeauddg.jpg

 

 

 


23:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | Whimsical

23/05/2012

Capsule électorale (X): Anne-la-Rose, cigale prodigue...

 

cigalehorizont.jpgemerytorracinta_an.jpgLa candidate socialiste au Conseil d'Etat, Anne Emery-Torracinta, sous prétexte de programme novateur, n'applique en fait qu'une vieille recette aussi éprouvée  que facile: pratiquer la générosité avec...l'argent des autres. Cette cigale prodigue nous vante ses futures libéralités aux moins nantis et mal-logés en oubliant de préciser que sa solution onirique passe par la tonte de contribuables taillables et corvéables à merci  ! Ce n'est pas là le moindre défaut de sa Weltanschauung.

Pour résoudre le problème lancinant du logement à Genève, voici qu'elle imagine et rêve d'un Fonds public, alimenté par on ne sait qui (sinon les contribuables) , pour acheter - de force - des terrains via le droit de préemption des pouvoirs publics, déjà garanti par la législation actuelle. Rien de bien nouveau dans cette innovation. Le prix de terrains acquis par cette voie est limité par la loi en fonction de chaque zone.

Idéalement,  de tels terrains communaux acquis par la contrainte seraient mis à la disposition de coopératives d'habitations sous forme de droit de superficie. Ou à la disposition des communes qui seraient contraintes à leur tour d'y construire du logement à bon marché ! Le bâton sans la carotte...

Sa future et virtuelle loi, si la candidate rose est élue (pour une année)  au gouvernement de Genève, prévoit que si les communes ne construisent pas du tout ou pas suffisamment de logements à satisfaction de ses caprices obessionnels, elles seront frappées de sanctions financières. Des sortes d'amendes. Ces recettes punitives reviendraient à son virtuel Fonds pour le logement:-) ! Un système proche du racket mafieux ! Imposer la "justice sociale" par le chantage, voilà qui nous rapproche de la maxime des Jésuites: La fin justifie les moyens.

D'une telle tyrannie, les communes genevoises ne s'auraient s'accommoder.

moneyintheloo.jpgCette atteinte caractérisée au droit de propriété et à l' autonomie - déjà fort restreinte -des communes genevoises devraient suffire à  discréditer une candidate dont un de ses adversaires dit : « C'est une monomaniaque qui croit détenir la vérité du social ». C' est du moins ce qu'on peut lire dans l'enquête de voisinage publiée le 22 mai 2012 dans La Tribune de Genève. Le député PLR Pierre Weiss n'est guère plus tendre : « A Genève, il y a une crise des dépenses. Avec elle, ce sera la crise au carré ».

Perçue comme « dogmatique », elle déplaît  à un autre député de droite : « Elle représente la caricature de l'enseignante psychorigide qui n'accepte pas d'être contredite ». « Silhouette élancée, visage carré, peu souriante en groupe – dit – on – le physique d'Anne Emery-Torracinta correspond au tempérament qu'on lui prête : sec, rigide. » Dans le même quotidien précité, on peut lire : « Son trait de caractère se résume en un surnom : « La mégote »pour son côté « donneuse de leçons ».

kickass.jpgAu besoin, Anne Emery-Torracinta annonce à mots couverts qu'elle entend procèder ultima ratio par la contrainte, c'est à dire par la voie honnie de ...l'expropriation. Adieu les petites villas de retraités, héritées de leurs ancêtres ! Son rouleau compresseur les écrasera avant de reloger, dans le meilleur des cas, les  vieux propriétaires récalcitrants ainsi éjectés qui manquaient d'altruisme, de charité et de de sens de l'intérêt général, tels que les conçoit et les confesse la candidate rose !

La fonctionnaire d'Etat chronique, heureuse propriétaire de son logement à la campagne et endoctrinée dès le berceau par son papa et sa maman roses, est ainsi championne de la philanthropie sous contrainte. Une nomenklaturist grand teint !

Cette solution totalitaire au problème du logement, telle que présentée dans le  programme Torracinta, est digne de l'époque stalinienne. Genève n'a nulle envie et nul besoin de soft goulags législatifs supplémentaires.

Elle est d'autant plus suspecte chez une social-démocrate que celle-ci n'a jamais pris le risque de la libre entreprise, n'émargeant depuis toujours qu'à des budgets étatiques. (Comme son mari, « directeur à l'enseignement secondaire »)

Sa loyauté de gauche envers les 15'000 fonctionnaires cantonaux est telle qu'on n'a guère entendu la candidate émettre la moindre critique contre la récente « grève des fonctionnnaires ».

moneyflow380.jpgOr lesdits fonctionnaires cantonaux qui représentent une grosse tranche de la clientèle rose-verte à Genève,  bénéficient d'un salaire médian de CHF 9000.- par mois et de caisses de retraite si royales ...et déficitaires que leur renflouement coûtera de 2 à 6 milliards de francs à la République et Canton de Genève. C'est-à-dire au contribuable. La Commission des Finances du Grand Conseil, saisie de cette question qui gêne, se garde bien de publier ses conclusions avant l'élection partielle au Conseil d'Etat, le 17 juin prochain. Dommage !

Fille de...Claude Torracinta, créateur de l'émission Temps Présent à la TSR, la candidate, il est vrai, ne peut être pire gestionnaire que son père:il a soudain découvert une béance de CHF 46'000'000.- dans les comptes de l'Hospice général dont il fut le président en 2004.  « Tous les bénéficiaires ont reçu leur chèque ! » avait-il plaidé en guise d'excuse pour son impéritie comptable. Le Conseil d'Etat qui l'avait nommé à ce poste-clef l'a sauvé. Toutes les failles, il est vrai, ne sont pas héréditaires.

RIELLE-JEAN-CHARLES.jpgEnfin, la candidate a soutenu activement les bobards du « camarade » préventocrate
kdleash.jpgJean-Charles Rielle (PS) à la prétendue « fumée passive létale », concept lancé et appliqué sous le IIIe Reich comme première mesure « purificatrice ». La candidate, soutenue par son parti et par les Verts-Nuisants, a réussi à tromper nolens volens le corps électoral et à faire passer une législation de Néo-Prohibition en accréditant une interdiction générale de fumer à Genève fondée sur une « escroquerie absolue » (Prof. Philippe Even- pneumologue illustre de Paris dixit). Elle a donc accoutmé de marcher et de bêler avec le troupeau. La candidate n'a cessé de voter depuis  lors le crédit de CHF 1'000'000.- alloué chaque année abusivement au « camarade » Rielle et à son CIPRET, rabatteur de patientèle et bonimenteur de médicaments à effets hallucinogènes et suicidogènes tels que le Champix. Voilà comment l'Etat gave ledit "socialiste" Rielle de CHF 92'000.- de bonus par année sous forme de subvention pour un "travail" ...à temps partiel ! De mauvais conseils et billevesées payées à prix d'or pour ces pauvres victimes secourues par Anne et Jean-Charles, salvateurs prétendant défendre les prolétaires. Le seul rouge qui subsiste au PS est celui qui devrait monter au front de ces bobos nantis qui n'oublient pas, apparemment, que charité bien ordonnée commence par soi-même. Et ces bobos profiteurs ont le front de se réclamer de Jaurès. Et l'extrême-gauche les soutient et participe à leur gavage en compagnie d'autres enfants gâtés "Verts"...


debtspilemoney.jpgNotre cigale prodigue rose doit être arrêtée dans son élan dépensier  et ses aspirations de domina si  nous ne voulons pas multiplier et aggraver les béances budgétaires de la République et Canton de Genève. Même élue pour une année et demie seulement au Conseil d'Etat (qui aurait alors une majorité de gauche), les "innovations" de la candidate et les projets issus du clan Torracinta (le nom est corse !) ne feraient qu'obérer l'actuel déficit des finances cantonales: plus de onze milliards de francs ! Il est certes louable que tous les assistés reçoivent leur chèque de survie. Mais de grâce, ne promettons pas de nouvelles prestations sociales, telles que "le droit au logement" (comme en France), que nous ne pourrions pas mettre en oeuvre faute de finances. Et laissons aux communes le soin de promouvoir leur aménagement comme elles le désirent. Sans couteau sur la gorge.  Les cautèles actuelles sont déjà écrasantes. Pourquoi y ajouter le corset de la candidate rose, éprise de douteuses "innovations" mirifiques pré-électorales.

Compte tenu de sa propension au tout-à-l'Etat, de ses médiocres compétences relationnelles, de sa proximité avec sa clientèle de 15'000 fonctionnaires, et surtout de la politique autoritaire  qu'elle préconise en matière de logements, il faut que l'électeur-contribuable soit un vrai  masochiste pour voter pour la cigale prodigue rose, nonobstant son engagement réel, bienfaisant et fort louable dans le domaine social et humanitaire privé que nul ne conteste. (Insieme)
(jaw)

cigalehorizont.jpg

 


 

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (V): Le brevet de vertu à CHF 50.-

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

Capsule électorale (VII): Maudet, un ambitieux "génétiquement programmé"

Capsule électorale (VIII): Une certaine idée de...Guillaume Maudet

Capsule électorale (IX) Stauffer: aux fers ou aux affaires ?

 

 

01:23 Publié dans Politique, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | Whimsical

15/05/2012

Stauffer: aux fers ou aux affaires ?

Capsule électorale (IX)

capsule.jpg

 

 

 

 

 


staufferpix.jpg"Grossier manant !" "Goujat !"Fripon !" autant d'avanies déversées sur sa personne par ses adversaires aurait ébranlé ou abattu tout autre que le leader du Mouvement des Citoyens genevois (MCG), Eric Stauffer, candidat à l'élection partielle au Conseil d'Etat de Genève.

Le courageux et providentiel trublion persistant, au lieu d'être "aux fers" comme le souhaitent les normopathes qui le conspuent parce qu'ils le redoutent, a de très bonnes chances d'accéder... "aux affaires."

Des invectives et injures crachées pas ses dénigreurs et contempteurs, il n'a cure. Il s'en badigeonne même le cristallin avec le pinceau de l'indifférence... A vrai dire, il n'est jamais meilleur rhéteur qu'outragé...

Qu'on l'aime ou qu'on le déteste, Eric Stauffer est devenu le politicien, sinon le plus influent, du moins le plus connu de la République. Une sorte de Mélanchon genevois mutatis mutandis. C'est grâce aux voix des députés MCG que Genève peut s'enorgueillir d'avoir un nouveau Procureur général de qualité, le libéral Olivier Jornot après la Bérézina laissée par le PLR Daniel Zappelli.

Tribun inné, mal élevé, parfois rustique, brut de décoffrage et souvent outrancier dans ses propos, ce sont précisément ses mauvaises manières qui font son succès. A l'heure du "Kass toi pov' con" présidentiel français, Stauffer n'est, après tout,  qu'un modeste épigone de province au rayon de l'invective de trottoir.

Il ose dire ce que d'autres pensent tout bas et a réussi, à lui seul, ex nihilo, à lancer un mouvement politique représenté déjà par 17 députés au Grand Conseil, qui en compte 100. (Parlement de l'Etat de Genève, l'un des 26 de la Confédération helvétique). C'est là une réussite témoignant d'un bel esprit entrepreneurial.

Avec le même élan de justicier, il est parvenu à empêcher que Genève ne devienne le dépotoir des déchets de la ville de Naples, industrie locale gérée par la mafia. Le Conseil d'Etat était prêt à signer un accord avec cette singulière entreprise italienne exportatrice.

Certes, il  arrive au leader populiste de se tromper ou d'être brouillé avec les statistiques mais sa capacité à dénoncer abus, combinazione et autres prébendes de type mafieux a fait de lui le meilleur gardien des bonnes pratiques républicaines. Le peuple genevois en raffole et apprécie le spectacle. D
'autres partis politiques locaux qui prétendent "combattre les privilèges" s'accommodent fort bien d'abus criants, ourdis et commis dans leurs discrets boudoirs feutrés,  lorsqu'il s'agit d'installer et de protéger un de leurs poulains dans une des nombreuses et juteuses sinécures de la République et Canton de Genève.

Il arrive donc souvent que les indignations d'Eric Stauffer fassent...mouche...quand il lève un lièvre...

stauffertextmagouilles.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On ne le lui pardonne pas car il met ainsi en péril le fragile substratum des compromis, arrangements, mauvaises habitudes et autres stratégies de complicités relationnelles économico-partisanes.

Les mauvaises manières d'Eric Stauffer ne sont donc pas stériles. En agitant le bâton dans la fourmilière, dût-il faire jaillir au passage le venin défensif de quelques formicidés, il contribue à maintenir une valeur: l'ordre social républicain et démocratique. Qui s'en plaindrait ?

Pour ses incartades oratoires, l'Establishment a tenté souvent de punir ce bretteur hors-pair.

Ils ont bien tenté de rééduquer sa langue (qu'il ne remue pas sept fois dans sa bouche). En vain. Dans le genre desinhibé, on ne fait pas mieux.

Tantôt il est chassé du Conseil d'administration des Sercices industriels de Genève (SIG) pour avoir violé l'omerta. Tantôt il est exclu des Commissions parlementaires pour avoir voulu refroidir les neurones d'un adversaire  en le douchant d'un verre d'eau...C'est que notre insolent élu a beaucoup d'adresse lorsqu'il s'agit de viser son adversaire.

Puis ce sont les autorités judiciaires fédérales, alertées par le Conseil d'Etat de Genève, qui lui ordonnent de comparaître sans délai pour interrogatoire à Berne, au motif qu'il a attaqué, par voie d'affichage, le colonel Khadafi. Un témoin qu'on veut inculper aux yeux de tous, comme un voleur de bicyclette. (Le roi Lear de Tripoli détenait alors nos deux otages suisses à Tripoli).Voici l'affiche litigieuse où Stauffer écrit, en légende d'une photo de Khadafi: "Il veut détruire la Suisse !" (Ce n'était pourtant là qu'une citation verbatim du tyran)

 

affichemcg550.jpg



Pour abattre Eric Stauffer, toute argutie juridique est bonne: on a osé évoquer le délit "d'outrage à chef d'Etat étranger" pour neutraliser le providentiel trublion genevois. Pour criminaliser le député genevois, on exhume un article du Code pénal remontant à la Seconde Guerre mondiale, jamais évoqué depuis lors, qui visait à calmer les ardeurs des journalistes, écrivains et caricaturistes suisses, compte tenu de l'extrême susceptibilité du Führer et du Duce.  Depuis la chute du roi Lear de Tripoli, le Ministère public fédéral, si prompt à "interpeller" l'élu de Genève pour une affiche qui déplaisait à son gouvernement cantonal, s'est fait plus discret, au point de devenir muet. Dans le style de régime autoritaire, cette méthode d'intimidation était courante. Stauffer, conseillé par un excellent avocat du MCG, Mauro Poggia, cons.nat. ne s'est pas laissé intimider. Cette tentative de censure d'une affiche (même surchargée à notre goût), doublée d'un interrogatoire de police concernant l'activité d'un parlementaire, n'est pas digne de la Suisse.

Lundi matin, 14 mai 2012, je reçois le fascicule de seize pages du MCG, "Le Citoyen" dont la forme et le contenu incitent à la lecture. En gros: il tape fort sur le même clou. Celui de l'insécurité endémique à Genève.

 

staufferune550.jpg



Le document est attrayant. Les titres en sont accrocheurs et tapageurs. Les caractères lisibles. L'illustration a du sens. Pour le fond, nous en laissons l'analyse à chacun. Ce que le citoyen comprend d'emblée, c'est l'engagement solennel d'Eric Stauffer, armé d'un argument-révolver unique: " Je déclare la guerre aux criminels !".

Amaudruz Celine.jpgDans son viseur, le candidat du MCG (soutenu par l'UDC, à l'instigation de sa présidente, Céline Amaudruz, à dr.) incite aussi le corps électoral à voter NON à une loi "qui va favoriser la présence des technocrates aux TPG, HUG, SIG, aéroport,fondations immobilières". En lieu et place de délégués choisis jusqu'ici par le Grand Conseil, le Conseil d'Etat serait ainsi seul à choisir souverainement ses proconsuls dans ces institutions. C'est la porte ouverte à toutes les magouilles !" s'exclame Eric Stauffer, indigné chronique et incurable, dans son tract.

stauffertitremagouilles.jpgCette manière de "mieux gérer des prestations essentielles", comme le proclame le gouvernement, horripile Stauffer. Et il le dit haut et fort.

Proche de la police et de ses deux syndicats, Stauffer ne cache pas qu'il convoite la direction du Département de la sécurité, de la police et de l'environnement (DSPE) et qu'il rêve, s'il est élu, de succéder à la PLR Isabel Rochat qui irait exercer ses talents dans un autre Département, à la faveur de chaises musicales. Mme Rochat, à lire la presse quotidienne, est en guerre permanente avec "sa" police genevoise.

Or, rappelle-t-on au candidat tonitruant, le dernier-arrivé au Conseil d'Etat ne peut choisir son Département en raison de la préséance des anciens. Dans Genève à chaud de la télévision locale Léman bleu, Eric Stauffer répond à cette objection.

isabelrochat.jpgCependant, un autre principe est respecté au Conseil d'Etat, celui de la collégialité. Eric Stauffer élu, en application de cette règle, aurait de la peine à ne pas mettre son nez dans les affaires de sa "collègue" Isabel Rochat (photo Chancellerie).  Il faudrait probablement le ligoter pour l'empêcher de poser des questions sur la gestion du Département du DSPE et lui refuser la production de dossiers en séance plénière du gouvernement. L'habitude veut que chaque magistrat s'occupe, malgré la collégialité, uniquement des affaires de son propre département et non de celles des autres...

L'arrivée d'un tel trublion au gouvernement serait perçue comme si perturbante que la titulaire actuelle du DSPE préférerait probablement jeter l'éponge (et non un verre d'eau !) plutôt que de devoir travailler sous calmants:-) ! Et qui sait si elle ne tirerait pas parti de l'élection d'Eric Stauffer pour se débarrasser de sa patate chaude, le Département dont aucune mâle raisonnable n'a voulu lors de la dernière répartition des Départements ? Jusqu'ici, Isabel Rochat s'est déclarée attachée à son siège mais elle n'a pas encore expérimenté, il est vrai,  le voisinage et la promuiscuité durable d'un tel champion de l'agit' prop'...

Enfin, on peut sourire de l'insistance récurrente du candidat sur "le problème des frontaliers". Pourtant, même si ce thème vire à l'obsessionnel, on peut en déduire qu'il est aussi hostile aux diktats et aux chantages que l'Union européenne ne cesse d'exercer sur la Suisse. A l'inverse, le candidat rival du PLR, Pierre Maudet, est un europhile notoire. Son penchant pourrait lui coûter des suffrages.

A ceux qui douteraient de ses qualités de magistrat dans un Exécutif (tout en lui reconnaissant des talents d'oppositionnel), on doit rappeler qu'Eric Stauffer siège depuis le printemps 2011 au Conseil administratif de la (grande) ville d'Onex (GE). "Respectant la collégialité, il a fait preuve de capacités largement reconnues," nous assure-t-on dans le tract MCG. En outre, pour prouver sa sagesse recouvrée d'ex-enfant terrible, il déclare à Genève à Chaud: "Je me dois, par respect pour mes électeurs, d'être conforme à la fonction qu'ils me confient".

A la réflexion, le pire pour ses partisans et son Mouvement des Citoyens genevois, ne serait-il pas qu'Eric Stauffer fût élu au Conseil d'Etat ?

Comment expliquer ce paradoxe ?

Eric Stauffer propulsé à l'Exécutif cantonal par la volonté populaire, le MCG perdrait son meilleur, premier et unique tribun.

Une fois "notabilisé" par le peuple, le feu de notre buisson ardent ne risque-t-il pas de s'éteindre ?

(jaw)


mcg.png

 

 

Site du MCG

capsule.jpg

 

 

 

 


 

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (V): Le brevet de vertu à CHF 50.-

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

Capsule électorale (VII): Maudet, un ambitieux "génétiquement programmé"

Capsule électorale (VIII): Une certaine idée de...Guillaume Maudet

03:33 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | Whimsical

12/05/2012

Dons d'organes: le "mort" survit à la prédation !

swisstransplant-transplantation-greffe-organe-don-carte-donneur-1.gifgutzwiller.jpgRien n'est simple et matière de charité. Surtout quand le business s'en mêle. C'est le cas dans les appels publics aux dons d'organes. A première vue, quoi de plus généreux que de s'annoncer donneur en se donnant surtout  bonne conscience et se vautrer dans la joie à l'idée que ses propres restes vont profiter à ses congénères ?

En Suisse, l'organisation SWISSTRANSPLANT  s'égosille à recruter des donneurs. Le "gourou recruteur" n'est autre que Felix Gutzwiller, conseiller aux Etats (PLR/ZH), (photo ci-contre) mandarin qui sait donner de la voix lorsqu'il s'agit de booster ses propres affaires dans les sociétés médicales et pharmaceutiques qu'il administre. Il est le père de la guerre anti-fumeurs dans notre pays. Il se fonde, comme le persistant, chronique et récidivant Dr Jean-Charles Rielle (PS) et son socius P.F. Unger, ministre genevois de la santé, sur le spectre de la prétendue "fumée passive létale"  qu'il place sur le même plan que l'assuétude au tabagisme, réellement nocive. Le peuple suisse a gobé tout cru cette "escroquerie absolue".

Gutzwiler plastronne et claironne que nous, les Suisses, sommes en retard sur les donneurs d'organes "européens" et qu'il s'agit d'éperonner les montures pour revigorer la générosité publique. Il chevauche et cravache la populace crédule en n'oubliant pas que "charité bien ordonnée commence par soi-même".  Il propose au Conseil fédéral une nouvelle législation stipulant que les médecins pourront prélever tous les organes qu'ils souhaitent sur tous les morts en Suisse.. à moins qu'ils aient manifesté leur opposition (par écrit ?) de leur vivant ! Actuellement l'accord des familles est indispensable. Le Conseil fédéral a d'ores et déjà accepté son postulat (voeu non contraignant). Nous avons consacré ailleurs un article au business de la transplantation.

L'histoire que nous allons vous raconter fait frémir. Elle n'est pas unique. Mieux vaudrait la lire avant de signer, en toute liberté, une carte de donneur à SWISSTRANSPLANT. (jaw)

 

drugsandmoney.jpg

santenatureinnovation.png

 

 

 

"Avant de donner vos organes, lisez ceci...

heartanatomy380.jpg

Saviez-vous que, pour pouvoir prélever des organes, le « mort » doit souvent être... anesthésié ???

"Hé oui, c'est une réalité qui est rarement révélée aux donneurs, et à leur famille. Cela ne veut pas dire qu'il ne faut pas faire de don d'organes, au contraire. Mais il est important de ne pas le faire aveuglément.

"Pour pouvoir être transplantés, les organes doivent être frais. Le cœur d'une personne morte depuis ne serait-ce que cinq minutes est inutilisable : il ne se remettra jamais à battre, y compris avec un pacemaker (un appareil qui donne des chocs électriques pour stimuler les pulsations). Il en va de même des autres organes vitaux (reins, foie, pancréas, poumons...)

"Pour que les organes soient bien frais, donc, il faut qu'ils soient encore en train de fonctionner au moment où ils sont prélevés. Ils ne peuvent donc pas être prélevés sur un « mort » réellement mort, mais sur une personne en état de « mort cérébrale », ce qui, nous allons le voir... est très différent.

"Revenu du séjour des morts

"Le journal anglais Daily Mail publie l'histoire d'un jeune Britannique qui a eu la vie sauvée par son père qui s'était opposé à ce que ses organes soient prélevés pour servir à des transplantations.

"L'affaire s'est produite à l'hôpital universitaire de Coventry, dans le nord de l'Angleterre :

ressuscitated.jpg"Stephen Thorpe, 17 ans, avait été gravement blessé à la tête lors d'un accident de voiture au cours duquel était mort son ami Matthieu, 18 ans, qui conduisait le véhicule.

"Les médecins le mirent sous coma artificiel et, deux jours plus tard, le déclarèrent en état de « mort cérébrale ». La « mort cérébrale » permet l'ouverture de la procédure de prélèvement d'organes. Mais les parents de Stephen, qui étaient auprès de lui, affirmèrent qu'ils « sentaient que leur fils était encore là » et qu'il réagissait à certaines paroles.

"Alors que quatre médecins de l'hôpital confirment la « mort cérébrale » et souhaitent que commence le prélèvement d'organes, les parents de Stephen font appel au Docteur Julia Piper, praticienne de médecines traditionnelles et alternatives. Celle-ci obtient l'autorisation de faire examiner Stephen par un neurochirurgien de confiance, qu'elle connaît.

"Celui-ci conclut que le jeune garçon n'est absolument pas « mort cérébralement ». Il demande qu'il soit au plus vite sorti de son coma artificiel. Et en effet, cinq semaines plus tard, Stephen rentre chez lui, entièrement remis.

"Aujourd'hui, Steven a 21 ans et étudie la comptabilité à l'université de Leicester. « Mon impression est que l'hôpital n'était pas très favorable à ce que mon père demande une contre-expertise médicale » a-t-il déclaré au Daily Mail.

"Ne pas confondre « mort » et « mort cérébrale »

"Le concept de « mort cérébrale » a été inventé en 1968. Jusque-là, on ne connaissait que deux états : vivant ou mort.

"Une personne était vivante tant que son corps restait chaud, que son cœur continuait à battre, qu'elle respirait et que son sang continuait à circuler.

"La mort, au contraire, était déclarée lorsque la vie avait quitté le corps. Un corps mort, au sens traditionnel du terme, devient froid, rigide. Il ne répond plus à aucun stimulus. Le cœur ne bat plus, la tension artérielle disparaît. Le patient arrête de respirer. La peau, les ongles et les muqueuses prennent une couleur bleutée. Mettre le cadavre sous respiration artificielle ne relance pas l'oxygénation du corps. Stimuler le cœur par une impulsion électrique (pacemaker) ne le fait pas recommencer à battre.

"Une personne morte ne peut tout simplement plus guérir. Ses organes vitaux, le cœur, le foie, les poumons, les reins et le pancréas ne fonctionnent plus. On ne peut plus les transplanter sur une personne vivante, car ils commencent à se décomposer aussitôt que l'oxygénation et la circulation sanguine s'arrêtent. Cinq minutes plus tard, ils sont inutilisables.

mortcerebrale.jpg"Pour pouvoir prélever des organes encore vivants, et donc capables d'être transplantés sur une nouvelle personne, les médecins créèrent en 1968 le concept de « mort cérébrale ». Une personne dont le cœur fonctionne, le sang circule, et la respiration est régulière peut donc aujourd'hui être déclarée en état de « mort cérébrale ». On sait pourtant que, dans ce cas, la plupart des fonctions vitales continuent, dont la digestion, l'excrétion (évacuation des déchets), et l'équilibre des fluides.

"S'il a des blessures, on constatera que le « mort cérébral » cicatrise, et si c'est un enfant, qu'il continue à grandir. Il peut même traverser la puberté. Une femme enceinte en état de « mort cérébrale » peut continuer à porter son enfant : la plus longue période enregistrée est de 107 jours jusqu'à l'accouchement.

"En revanche, une fois que ses organes vitaux sont retirés pour être transplantés sur une autre personne, le « donneur » d'organe décède pour de bon.


"Pour prélever des organes, le « mort » doit d'abord être anesthésié

"Très souvent, la personne en état de « mort cérébrale » est sensible aux opérations chirurgicales. C'est ce que les médecins appellent l'effet Lazare, du nom de l'homme qui, dans les Evangiles, ressortit de son tombeau.

"Pour pouvoir prélever les organes vitaux, les médecins doivent donc pratiquer l'anesthésie, ou injecter des substances paralysantes pour éviter les spasmes musculaires, ou les changements brutaux de pression sanguine, de rythme cardiaque, et d'autres réflexes protecteurs.

"Dans la pratique médicale normale, de telles réactions de la personne opérée indiquent à l'anesthésiste que l'anesthésie est trop légère, et que le patient souffre.

"Ces informations, que n'importe quel médecin pourra vous confirmer, sont malheureusement mal connues du grand public. Il semble également que les familles à qui l'on demande d'autoriser un prélèvement d'organe ne soient malheureusement pas toujours informées objectivement.

"Le cas de Stephen n'est pas isolé

"Il existe des dizaines de cas similaires à celui de Stephen, dans lesquels une personne comateuse ou inconsciente est déclarée en état de « mort cérébrale » ou « sans espoir de guérison ». Bien souvent, les familles subissent alors des pressions pour autoriser les prélèvements d'organes.

"En 2011, l'Hôpital Sainte-Croix de Drummondville (au Québec), a demandé l'autorisation d'extraire les yeux d'une patiente qui s'était étranglée pendant son repas à l'hôpital en l'absence de personnel soignant, affirmant qu'elle était en état de « mort cérébrale ». Après que la famille eut demandé des preuves au médecin, elle se réveilla et retrouva l'essentiel de ses facultés. (2)

"En 2008, un Français de 45 ans s'est réveillé sur la table d'opération, tandis que les médecins s'apprêtaient à lui prélever ses organes, suite à un arrêt cardiaque. Lors de l'enquête menée par le « comité d'éthique », plusieurs médecins reconnurent que ce type de cas, bien que rare, leur était parfaitement connu. (3)

"La même année, Sack Dunlap, un Américain de 21 ans, « mort cérébralement », était sur le point de se faire retirer ses organes vitaux lorsque ses deux sœurs, toutes les deux infirmières, décidèrent de vérifier qu'il était en effet « mort cérébralement ». Discrètement, elles enfoncèrent une pointe sous son ongle de pied, ce qui provoqua une forte réaction de Dunlap, prouvant qu'il était conscient. Il se remit complètement et déclara plus tard qu'il était conscient et entendait les médecins autour de lui discuter des organes qu'ils allaient lui prélever !

"Alors, dans ce domaine comme dans tous les autres, cher lecteur, rappelez-vous qu'il s'agit de votre vie, votre santé, et jamais de celle ni des médecins, ni des personnes qui vous conseillent, même lorsque celles-ci sont de la meilleure volonté."

Jean-Marc Dupuis

Article orignel dans Santé Nature Innovation

dailymail.gif


Daily Mail: " The boy who came back from the dead: Experts said car crash teen was beyond hope. His parents disagreed"

banniere_se_1_ora_prisonnier_2small550pix.jpg

 

Les Dissident(e)s de Genève (DDG): "Les cueilleurs d'organes sont à l'affût"

15:27 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook | Whimsical

10/05/2012

Capsule électorale (VIII): Une certaine idée de...Guillaume Maudet

 

maudetblogpix.png

maudet-vignette-2.jpgQuel aplomb ! Quel culot ! Mais pour qui se prend le candidat du PLR à l'élection partielle au Conseil d'Etat ? Bokassa Ier ou le Roi Soleil ? Vers 19 heures, tout en savourant l'article explosif de Myret Saki en appelant quasiment à la démission de Widmer-Schlumpf dans Bilan, j'entends d'une oreille distraite le long fleuve oratoire, sous forme de monologue, de Pierre Maudet sur les ondes de Léman bleu. Un jet continu de pur narcissime mâtiné d'auto-satisfaction. Il fait penser à un "coach" délégué par Rielle pour décourager les fumeurs en entreprise de persister dans leur péché. La prosodie est plate. Le ton pédagogique. La rhétorique médiocre. Les idées ? Bof ...Les voeux pies, les yaka récurrents, les promesses de lendemains qui chantent  s'enchaînent en longs colliers verbeux, débités comme s'ils avaient été répétés, voire appris par coeur, comme le font les VRP dans leurs cours ad hoc. Mais diantre où est l'humanité chez la diva du PLR ?Aucun doute, aucun espace de réflexion n'est laissé à l'auditeur. C'est tout juste si l'on ne demande pas aux électeurs de lever la main pour signifier qu'ils n'ont pas tout compris et que le moment est venu pour eux de poser des questions ! Le programme Maudet, sans doute pour faire plus sérieux, comprend même des graphiques et tableaux qui exigent un comprimé d'aspirine avant et après analyse... Comme à la Général Motors ou chez Procter & Gamble !  Ne manquent plus qu'un podium,  l'épidiascope et le stylo à rayon laser pour souligner les passages les plus importants de l'exposé. Comme à l'ONU !

pierre_maudet_une_certaine_idee_de_geneve Copy_0.pngOn l'interroge donc à la télé locale sur son nouveau "Vrai rapport". Cette fois-ci, ses prophéties messianiques sur "Une certaine idée de Genève" ne comptent pas moins de 47 pages ! Vais-je attendre la version papier dans ma boîte aux lettres ou feuilleter parmi les vingt-et-un chapitres de son opus sur le Net ? Un clic m'emmène à l'auberge virtuelle Maudet.

Je clique au hasard sur la rubrique "Carnet video" et lis le menu:

" Ma vie est faite de rencontres, de séances, d’échanges. Ce carnet vidéo lève le voile sur les aspects les moins visibles de ma vie quotidienne au service de ma ville. Vous pouvez les retrouver sur mon canal vimeo.

Pas moins de quatre adjectifs possessifs à la première personne du singulier en deux lignes ! A n'en pas douter, nous avons là un sujet moitrinaire.

En fait de prose, je découvre, outre ses auto-portraits, un opus coloré enfantin, assez touchant. Et même  rafraîchissant car je crois y reconnaître le jet d'eau et le lac du Grand Genève. Je crois distinguer aussi une sorte de château d'où papa, après avoir remonté le pont-levis, donnera sans doute demain ses ordres à ses sujets. Car papa peut devenir le Maître de Genève d'un coup de baguette magique comme dans Harry Potter !

Mais voici une longue potion amère à avaler avant. Et un texte long comme ...une choucroute radicale à l'ancienne qui apparaît en caractères minuscules sur mon écran en ce méchant gris-bleu cher aux informaticiens. Ces engeances n'ont pas encore compris que, depuis Gutenberg, rien de tel que de grosses lettres noires sur fond blanc, assemblées en lignes ne dépassant pas 20 cicéros pour avoir une chance d'être lues.

Notre coach prophétique qui veut réformer Genève, pèche donc par sa prolixité et son manque d'égards pour le lecteur doté d'une vue normale, donc de ses électeurs potentiels. N'est-il pas présomptueux d'imaginer que Duraton va consacrer x minutes de sa vie à lire intégralement sa prose peu appétissante, x minutes à la comprendre et x secondes pour adhérer aux thèses multi-azimuts de son auteur ? Et combien de secondes pour une "décision de vote"...comme on dit "décision d'achat" dans la science du marketing ? Les bouteilles de chambolle-musigny, de savigny-lès-Beaune ou de Clos-vougeot n'ont pas besoin de textes si ampoulés sur leurs étiquettes pour qu'on se les arrache !

Je refuse  d'aliéner ce soir une minute de plus de mon temps disponible à cette propagande si mal présentée au point d'être rebutante par sa seule forme et, avant de refermer rageusement mon écran, j'aperçois encore quelques têtes de chapitres qui exhalent un capiteux parfum de présomption: Réduire la dette climatique (Hi ! Hi !), Etre responsable devant l'Histoire (Hi ! Hi ! Hi !), Rétablir l'autorité ( Hi ! Hi !) et surtout "Préserver la paix religieuse" (Hi ! Hi !)

Peut-on faire confiance à un candidat capable et coupable de vous imposer un plat textuaire si indigeste ? Autant avaler une bolée d'huile de foie de morue.

Autant vouloir relire un chapitre kantien de Critique de la raison pure en allemand à son coucher !

Peut-on faire confiance à un homme qui dénonce des vandales coupables d'avoir scié des arbres dans un de nos parcs alors que les auteurs du méfait étaient les propres pompiers de la Ville de Genève dont il a la gestion:-) ?

La carte n'est pas le terrain. Pendant qu'on lit la carte, mieux vaut savoir ce qui se passe sur son propre terrain.

Bon, je jette un coup d'oeil au bas de l'opus et retrouve encore un dessin d'enfant. Il est signé Guillaume Maudet et daté de mai 2012. Là, j'applaudis à cette touche de fraîcheur qui vient arroser avec bonheur les mornes plaines du grand désert verbeux. Et suis réellement touché.

Le vrai Grand oeuvre de Pierre Maudet, c'est - à n'en pas douter - son fils de (5 ?) ans !
Demain, si malgré ma critique, je reçois quand même en cadeau la propagande Maudet par courrier postal, je prendrai mes ciseaux pour en découper les dessins et les afficher, après avoir disposé du texte, devenu inutile.

Napoléon ne disait-il pas qu'un dessin en dit plus long qu'un texte ?

Bravo Guillaume ! (jaw)

 

pierre_maudet_une_certaine_idee_de_geneve Copy_28.png

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

Capsule électorale (VII): Maudet, un ambitieux "génétiquement programmé"

01:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | Whimsical

08/05/2012

Parti pirate: l'obscure transparence au parfum subversif

pirateprogramm.pngpiratesigle.jpgMéfions nous des eaux dormantes sur lesquelles vogue le navire du Parti pirate genevois. Son programme pour l'élection complémentaire au Conseil d'Etat, recèle des armes d'autant plus formidables qu'elle paraissent d'une innocence onirique et d'une innocuité parfaites.

Ceux qui raillent l'émergence de ce nouveau parti ont tort: les Pirates existent déjà sur le plan international, contrairement à d'autres mouvements populistes d'envergure purement locale.

Aux innocents les mains pleines !

roussel.jpgNouveau-venu dans le Paysage Politique Genevois (PPG), le vice-président du Parti pirate, Alexis Roussel, est pourtant un homme trop avisé pour croire vraiment que sa candidature au Conseil d'Etat ait la moindre chance d'aboutir.
A une année et demie des élections générales à Genève, ledit Parti pirate est pourtant fort capable, en revanche,  de séduire et de recruter une vague de nouvelle clientèle au sein de la jeunesse geek et d'accoucher de plusieurs députés au Grand Conseil en 2013. Le système proportionnel réserve des surprises.

Les Verts-Nuisants n'ont pas débuté autrement il y a trente ans avec une idée unique: la guerre contre l'atome civil (et, subsidiairement, l'implantation de jardins potagers en ville).

A la faveur de son premier tour de piste, le Parti pirate se paie donc le luxe- à bon compte -d'une superbe campagne publicitaire fondée sur des arguments nouveaux.

A regarder ses utopies de plus près, les trois axes de son programme recèlent des graines de subversion insoupçonnées.

Pendant que d'autres éblouissent la populace avec leurs miroirs aux alouettes au tain délavé, le Parti pirate innove en déclinant son programme sur trois axes: transparence, participation, coopération.

partipirateposter.pngLa philosophie et le progamme des Pirates s'appuyent sur la "réalité virtuelle" qu'est l'Internet. Il ne s'agit plus de livrer ses états d'âme quotidiens sur Facebook pour calmer sa soif narcissique mais bien de mettre l'Internet et les réseaux sociaux au coeur de sa stratégie. Et en faire un redoutable outil de conquête des suffrages.

Un ou deux flash-mobs et des récoltes de signatures pour des initiatives et referenda online et voici le visage de la démocratie helvétique rajeuni. De telles innovations, sur un mode ludique instantané, ont de quoi séduire toute une jeunesse qui ne décollait plus du clavier et de l'écran pour se rendre aux bureaux de vote ou, trop paresseuse, renonçait à ouvrir les enveloppes civiques et voter par correspondance. Contempler le trombiscope des candidats et les élire en cliquant sur son smartphone, quoi de plus séduisant que ce jeu ?

Sans en avoir l'air, pour utopique qu'il puisse paraître, le piratage annoncé est peut-être le prélude à  un renouveau dans notre vie civique. Qui eût dit, il y a quelques décennies encore, que les réunions électorales des partis dans les cafés disparaîtraient complètement au profit des débats sur les chaînes de tv et de radio locales ...et sur l'Internet ?

Les deux composantes du PLR et le PDC, bien assis sur leur appellation séculaire de "partis bourgeois", ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes alors qu'on les croyait inamovibles et inexpugnables ?

A elle seule, l'exigence de transparence formulée par les "pirates" menace le système de rentes de situation qui prévaut dans la distribution des prébendes, privilèges, juteuses sinécures, somptueuses subventions aux diverses clientèles partisanes, fonctions rétribuées dans des Commissions extra-parlementaires, adjudications des travaux publics , etc.

(Eric Stauffer, leader du MCG, il est vrai, fut le premier à Genève à agiter le bâton dans cette fourmilière. Avec succès).

Le Parti pirate est donc très bien inspiré lorsqu'il milite pour une réforme de la Loi sur l’information du public (LIPAD). Cette législation comprend tant d'exceptions et de cautèles que la transparence alléguée se trouble dès que la curiosité citoyenne s'exerce dans des domaines où les complicités relationnelles règnent. Et qui a actuellement la main sur le robinet de la transparence, sinon le seul Conseil d'Etat ?

Le Parti pirate appelle aussi de ses voeux la publication des procès-verbaux du gouvernement pour prévenir "les soupçons de collusion avec les lobbies". Voilà de quoi perturber singulièrement le jeu chronique de mille combinazione liées au régime de coalition. Dans les systèmes où prévaut la collégialité, tous "se tiennent par la barbichette". C'est là un gage de stabilité, certes, mais aussi la voie royale vers tous les compromis et, parfois, vers des compromissions.

Le jour où le Parti pirate exigera que tous les candidats à des charges électives déclarent non seulement leur liste d'intérêts mais aussi leur appartenance à toutes leurs associations (caritatives, philosophiques, humanistes, religieuses, féministes, transparentes ou ésotériques), le système des doubles ou triples allégeances aura vécu.

On peut ententre d'ici le choeur des incrédules crier à la "théorie de la conspiration".

Et quand il y a effectivement une douce "conspiration" à ciel ouvert, telle que celle des Pirates, "la vérité, c'est drôle, personne n'y croit". (Max Frisch)

 

ioamorpirate.jpg




02:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | Whimsical

02/05/2012

Citoyens, flics et surfeurs: tous strip-teasés à "donf"

spymagnifglass150.jpgstartingblock.jpgA la faveur de la campagne électorale pour un siège temporaire, voire fugace (une année) au Conseil d'Etat de Genève, nul Parti ou mouvement autre que le Parti Pirate n'inclut spécifiquement la défense des libertés citoyennes et la protection de la sphère intime dans sa propagande.

En revanche, la sécurité, le logement, la santé, les emplois, les retraites des fonctionnaires, les baisses d'impôts, la protection de Gaïa prédominent pour ratisser les suffrages.  Ces buts plus ou moins idéaux sont des chevaux de retour, accompagnés des sempiternelles promesses de solutions virtuelles.

Les politiciens le savent: il est plus facile de promettre à l'électeur un stade, une piscine olympique, des subventions à mille associations... ou des billets pour DisneyLand que d'épouser la cause de  la défense des libertés.

Et pourtant, l'emprise envahissante de Big Brother a de quoi faire frémir pour nos libertés résiduelles. Nul n'y échappe désormais: citoyens, flics, bons et mauvais payeurs, surfeurs sur le Net,  Facebookistes, clients fidélisés par une carte Migros ou COOP, détenteurs de cartes de crédit, de smartphones, dossiers médicaux et l'on en passe.

Aucun domaine n'échappe plus au fouinage: les assurances-maladie fliquent les médecins, les gouvernements fliquent les banques, les banques fliquent leurs clients et leurs collaborateurs, les autorités fliquent les journalistes qui fliquent les politicens. les barmen fliquent leurs clients illustres... Où s'arrêtera cette ronde infernale  et qui songera à mettre un terme à ces strip-tease à l'insu des victimes plus ou moins consentantes ?

 

partipirate.png



Seul parti politique à se saisir de ce thème: le Parti pirate genevois qui s'inquiète notamment de l'omniprésence des caméras de surveillance sur le domaine public (parfois utiles mais toujours intrusives et pas toujours fiables).

alexis.jpg
isabelrochat.jpgUne bavure policière récente est dénoncée sous forme de lettre ouverte du vice-président du Parti Pirate genevois, Alexis Roussel,  à Isabel Rochat, chargée du Département de la sécurité, de la police et de l'environnement (DSPE) à Genève.

Le candidat "pirate" au Conseil d'Etat, Alexis Roussel, s'en explique dans Genève à Chaud (dès 17'46)



rtsun.jpgAu 19: 30 de RTSun, un porte-parole de l'Association des employés de banque (ASEB) s'indigne que des banques domiciliées en Suisse, sous la pression américaine, aient livré le nom de collaborateurs aux autorités inquisitoriales yankee sans en prévenir les intéressés ! Contre trente deniers:-) ? Même pas: la trahison est, de surcroît, sans contrepartie.

Dans cette même émission, un reportage explique et démontre combien les conditions de travail de la police ont changé depuis que toutes ses activités peuvent être filmées légalement à tout instant sur la voie publique par n'importe quel détenteur de smartphone.

urnege.jpgMentionnons encore le vote électronique, tant vanté à Genève, bien qu'il soit très peu fiable et à sens unique. A sens unique ? Mais oui, le citoyen est incité à voter ou à élire "virtuellement" lorsqu'il s'agit pour les autorités de connaître sa volonté ou le choix de candidats briguant une charge publique. Mais la réciproque n'est pas vraie: pour recueillir des signatures pour des pétitions, des referenda ou des initiatives populaires, plus question de mettre le vote électronique à disposition de ceux qui veulent exercer les droits populaires.


Pour cette piétaille anonyme et gênante, la station debout devant des stands ad hoc nécessitant des autorisations préalables et le racolage intrusif des passants demeurent la règle. Des signatures sur papier ou rien du tout !

 

penredink.jpg

Le vote électronique doit donc être supprimé ou étendu à l'exercice des droits populaires.

Il y a là une inégalité de traitement choquante.

Nous comptons donc sur le Parti Pirate pour agiter le grelot et proposer des solutions.

olivierjornot.jpgEnfin, une consolation: le nouveau Procureur de la République et Canton de Genève, Olivier Jornot, (photo) innove...Désormais le citoyen qui aurait à se plaindre de pratiques policières abusives sera entendu par un juge.

L'Inspection générale des services (IGS) ou "police des polices" cessera d'être, à elle seule, juge et partie.

 

rts.jpg

RTS - La Première - Médialogue: "Je tu il nous vous traquent"(Audio)

 

wired_logo.jpg

 

 

The NSA Is Building the Country’s Biggest Spy Center (Watch What You Say)


Banniere_SE_1_ora_prisonnier_2.jpg

Marre du politiquement et de l'hygiéniquement correct ? Marre des Verts-Nuisants et des "réchauffistes" ?

Marre d'être infantilisés par un Etat-qui-veut-votre-bien ?

Marre que vos libertés soient rognées chaque semaine un peu plus ?

Marre de la guerre anti-fumeurs ? Marre de l'hystérie collective fondée sur l'alarmisme des préventocrates ?

Dans ce cas,envisagez de sortir du troupeau et de participer au ...

Printemps de Genève avec les ...  Dissident(e)s de Genève (DDG)


03:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | Whimsical

17/04/2012

Capsule électorale (VII): Maudet, un ambitieux "génétiquement programmé"

maudet.jpgIl est censé savoir lire une "carte Dufour", se servir d'une boussole, et sentir d'où vient le vent au doigt mouillé. Notre "officier Migros" de l'armée suisse - comme me le souffle un gradé m'expliquant qu'on peut sauter les étapes pour grader - est un homme d'ordre, d'organigramme, de méthode. Il ne dépasse jamais les marges. Marche dans les grandes avenues de l'helvétiquement correct, avec ou sans uniforme. Au civil comme au militaire, d'étoiles et galons il rêve d'arracher au mât de Cocagne. Ls Serpente lovée de la Convoitise l'habite: certains trouvent plaisir à donner des ordres à leur chien. Maudet à se faire aimer puis obéir et redouter des foules. Peu importe la fonction pourvu qu'il ait l'ivresse...du pouvoir. Quelle béance intérieure ses efforts visent-ils à combler ?


Interrogé le 3 avril 2012 sur ses priorités s'il était élu au Conseil d'Etat, le candidat a cité la construction de... prisons ! (dès 09'10")

prisonierbehindbars (2).jpgLors d'un débat devant le Conseil municipal le 25 février 2008, il s'abrite derrière "le droit supérieur" pour l'installation de cendriers contre cette engeance à punir sur-le-champ: les fumeurs-jeteurs- de mégots-par-terre. Du propre en ordre qui n'exlut pas l'auto-dérison, voire le sarcasme chez M. Ambition qui rêve de cimes plus altières pour sa destinée:

" Je remercie le Conseil municipal de s’intéresser à cette problématique cruciale des cendriers, en poussant le vice jusqu’à aller dans le détail de l’esthétique, de la dynamique, de l’implantation, de la localisation des cendriers…

Quand il en a fini de prodiguer des conseils militaires à "Ueli Maurer, le plus grand danger pour la Suisse", il fait l'inventaire des détritus fumants:

campagne-megots-2010.jpgSachez que, sur le pourtour de la Rade, l’été, en période de forte fréquentation du domaine public, on récolte en moyenne 2000 mégots en sept heures d’affilée. Nous avons fait les tests l’été passé: entre 14 h et 21 h, à proximité des bains des Pâquis, 2000 mégots sont récupérés sur 100 mètres carrés !

Recenseur de mégots, voilà une profession d'avenir au service de la Ville de Genève !

Quelques règles de trois et le Maire de Genève est bien capable de vous donner la capacité en mégots du Stade de la Praille ou de la Ville de Genève, concentrée sur seize kilomètres carrés...

Mais il préfère vous entretenir de son opus artistique digne du MAMCO: " les 3300 poubelles grillagées orange" que vous connaissez..." auquelles il est question d'ajouter des cendriers: "(...)  inutile de vous dire que cela va représenter des coûts énormes pour notre collectivité, en termes de ramassage de ce déchet spécifique, en termes d’entretien et de manutention (...) qui, par définition, parce qu’ils accueillent des cendres, des mégots encore incandescents, doivent faire l’objet d’une manutention plus délicate que les poubelles ordinaires. (...) Nous avons installé des petits cendriers directement sur les montants des poubelles et cette expérience a en partie échoué, sans doute pour des raisons de visibilité."

A n'en pas douter, demain, tout fumeur sur le territoire de Genève qui aurait oublié son cendrier portatif municipal sera passible d'amende. Pourquoi Pierre Maudet n'a-t-il pas encore pris un Arrêté urgent à cette fin ?

Sa boîte à malice n'est pas approuvée par l'Union européenne, il est vrai. Elle est donc bien capable de vous pincer les doigts et de vous brûler les bijoux de famille. Et le principe de précaution:-) ?


guignol2.gifPuis, après les campagnes de "sensibilisation", de proximité, vient le bâton contre "cet acte fondamentalement incivil" du jeter de mégots: la répression. Castigare jubilando mores ?

Le 24 novembre 2010, devant le Conseil Municipal, au détour d'une phrase, le Maire de Genève impute à la levée de la clause du besoin "l'accroissement très important du nombre de cafés-restaurants, avec un tournus très fort et passablement de faillites. Les cafetiers-restaurateurs vivent de façon difficile l'introduction des nouvelles dispositions législatives sur la fumée, mais celles-ci n'ont pas engendré autant de faillites que la suppression de la clause du besoin."

Ah bon ? Les fumeurs chassés des cafés ne seraient donc pas revenus dans les établissements publics, une fois rééduqués comme on nous le garantissait  ? C'est la première fois à Genève qu'un magistrat reconnaît une causalité entre la Néo-Prohibition et les faillites de cafés-restaurants ! Sans parler du manque à gagner et des licenciements. Nous prenons acte de cet aveu public, diamétralement opposé aux déclarations de P.F. Unger, conseiller d'Etat, responsable du DARES, "père" et promoteur de la Néo-Prohibition à Genève, en compagnie de son compère médecin-politicien Jean-Charles Rielle.

- Et voilà ton million de francs annuel, comme d'hab' pour ton CIPRET, contre la "fumée passive létale", cher confrère !

Lequel des deux magistrats municipal et cantonal se trompe-t-il  ou ment-il  ?

Nous attendons de Pierre Maudet qu'il veuille bien publier ses statistiques détaillées sur le nombre de faillites dans l'HORECA à Genève, avec une ventilation départageant celles dues à la levée de la clause du besoin et celles dues à la Néo-Prohibition. Merci d'avance, au nom du peuple des fumeurs et de tous les électeurs ! Chiche ?

pyramidzapped550pix.jpgpyrymidgpfine.jpgHormis les mégots et les cendriers municipaux, à quoi le Maire de Genève peut-il bien consacrer ses journées ? Là, le citoyen est servi puisque notre laborieux magistrat exhibe fièrement son agenda détaillé sur l'Internet ! En voici le détail pour la semaine du 16 au 22 avril 2012. Gare au surmenage ! Un véritable oblat du labeur. A nous tirer des larmes ! Et s'il voulait bien amputer la moitié de ses exhibitions mondaines pour se concentrer sur son coeur de métier ? Sa présence, par exemple,  le samedi 21 avril à  11h30 à la Société genevoise de généalogie «Tous cousins» est-elle vraiment nécessaire, sinon pour satisfaire à un caprice fugace d'exhibitionnisme ostentatoire égotiste ?  Mais cessons de tirer sur le...Maudet  et quittons un instant le sol genevois jonché de mégots pour nous élever à hauteur de questions stratégiques.

feetandtent.jpgNotre fin stratège a pourtant parfois des retards à l'allumage. Il a pris SIX SEMAINES pour révéler sa rutpure de collégialité au sein du Conseil administratif (Exécutif) de la Ville de Genève en annonçant, comme minoritaire de droite,  qu'il désapprouvait la présence de soi-disant "Indignés" installés illégalement dans le Parc des Bastions, l'un des plus majestueux de la ville.

 


Pierre Maudet a pondu plus rapidement son Vrai Rapport sur la Défense de la Confédération, telle qu'il l'imagine et la conçoit.. Ce best seller, sans précédent depuis Morgarten, n'a ni enthousiasmé  l'Etat-major général ni semé l'effroi chez les Habsbourg, murmure-t-on. Un jeune stratège qui veut sauver la Suisse ? Qui songerait à le lui reprocher ?


morgarten.jpg


Un coup d'oeil au dernier numéro de la Pravda municipale de Genève (Vivre à Genève) nous démontre sur deux pages, photo à l'appui, que grâce à Pierre Maudet, pelle de terrassier à la main, "La Ville de Genève a su tenir son rang dans toutes les situations".

 

 

maudetpelledef.jpg


Plus surprenant encore, en page 19 du même numéro, un autre "reportage" auto-glorificateur apparaît:  le Maire au milieu d'un singulier harem de "femmes exilées, femmes engagées". Dans l'impossibilité de les épouser toutes, embrasserait-il toutes les causes à  portée de main à la faveur de la prochaine élection au Conseil d'Etat ?

 

maudetharem.jpg



Décidément, pour s'engager...dans une élection, le candidat sait comment s'y prendre: on n'est jamais mieux servi que par soi-même. Au "voir sans être vu" des scouts, préfererait-il être vu sans se voir s'exhiber partout et pour tous ?

Pierre Maudet, (bi-national franco-suisse) enfin, un europhile incurable  ? Le Temps : "■ 12h15. Pierre Maudet: «Je suis un euroréaliste. Le produit européen montre à bien des égards des limites, des essoufflements mais aussi des capacités de résistance. Si la Grèce était restée toute seule, cela aurait eu des conséquences pour tout le continent, pour la Suisse aussi.»


Laissons le mot de la fin au candidat soi-même: "«J’ai été génétiquement programmé pour m’occuper des affaires de la cité.» (in L'Illustré du 6 avril 2011)


Ses actions ne seraient-elles dès lors que le produit d'un déterminisme ou lui reste-t-il une once de libre arbitre ?

Souhaitons du discernement au corps électoral avant de se déterminer. (jaw)

Quotidiennes.png

 

 


Voir aussi sur Les Quotidiennes: " Pierre Maudet: «Lutter contre un sentiment d’impunité qui paralyse Genève»


Capsules électorales précédentes:

capsules.jpg

 

 

 

 

 

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

 

Prochaine "capsule": Stauffer, providentiel trublion

01:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | Whimsical

15/04/2012

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

capsules.jpgCapsule: Alvéole cylindrique en cuivre contenant l'amorce et servant à communiquer le feu à la charge d'une cartouche.

Nous avons démontré dans une précédente "capsule" qu'en fait "d'élection", le peuple se voit plutôt proposer une carte forcée menant à un plébiscite lorsqu'il s'agit de choisir un magistrat pour pourvoir un siège vacant unique au Conseil d'Etat de Genève.

bonneteau.jpgCette fois-ci, trois papables et deux outsiders sont en lice...à moins qu'il ne se présente encore un/e candidat/e providentiel(le) d'ici au 7 mai 2012...

Comment choisir ? Comme au Casino: rouge ou noir ? Selon son inclination pour le Parti socialiste ou le PLR ? Bof... les bobos roses sont-ils vraiment si différents des PLR ? Comment savoir ce que les deux candidats ont dans la tête, dans le coeur et dans les tripes ?  Commençons par le cas de la candidate présentée par le PS. Le tour de son rival, Maudet, viendra.

Pour se faire une opinion sur ces candidats, il ne suffit pas de consulter l'annuaire téléphonique, comparis ou les sites des deux partis respectifs.

D'ailleurs, ont-ils tous deux, comme Eric Stauffer, leur "certificat de bonne vie et moeurs" ? Et s'ils n'ont pas ce sésame, pourquoi ne l'ont-ils pas:-) ?


emerytorracinta_an.jpgAnne Emery-Torracinta voudrait-elle bien remplir le questionnaire de Proust si on le lui demandait ? Se réclame-t-elle de Marx, Jésus, Trotsky, Jaurès, Guisan ? (Ah..oui...Jaurès, ce grand trahi par ses successeurs !).
De quelles associations est-elle membre ? Que peut bien enseigner notre candidate-enseignante et quels sont ses élèves: du niveau maternelle, des handicapés moteurs-cérébraux, des apprentis, des futurs politiciens ou de futurs tyrans exotiques dans une école privée :-) ? Roule-t-elle en voiture ou vélo élecrique alimenté à l'énergie nucléaire ? L'électeur n'en sait rien et on a le front de l'inviter à voter la tête dans le sac.

Qui peut bien se cacher derrière le visage grave d'Anne Emery-Torracinta dont les rares sourires ne révèlent rien de sa Weltanschauung ? On en est donc réduit à des suppositions. Comment compte-t-elle, par exemple,  résoudre le problème de l'assainissement des caisses de pension des fonctionnaires qui exige un renflouement de 5 - 7 milliards de francs ? Voudra-t-elle bien accepter que le niveau des retraites des fonctionnaires de l'Etat soit ramené au niveau usuel du secteur privé ? Voudra-t-elle bien accepter que la quote-part des cotisations de l'Etat soit réduite et versée désormais par les cotisants ? Voudra-t-elle bien accepter que l'âge de la retraite de nos fonctionnaires soit élevé de de un ou deux ans ? On n'en sait rien ! Ou ne voudra-t-elle assurer la pérennité des caisses de pension qu'en "prenant l'argent là où il est.. chez les riches" puisque, comme chacun le sait: la propriété, c'est le vol:-) ?

Consentirait-elle, conformément au slogan de son parti, à s'attaquer aux privilèges des retraites de fonctionnaires dont elle fait peut-être partie :-) ?

A-t-elle participé ou soutenu les 5 ou 6 grèves successives de nos fonctionnaires repus par le passé ?

Est-elle favorable à l'entrée de la Suisse dans ..."l'Europe" ? On n'en sait rien !

Que pense-t-elle de l'euthanasie ? Du diagnostic pré-implantatoire ? Du projet Praille-Acacias-Vernets ? Du projet de la traversée de la rade ? Du vote électronique ? On n'en sait rien !

Est-elle favorable à la suppression des forfaits fiscaux pour les étrangers vivant à Genève, ceux qui achètent nos produits de luxe de l'horlogerie et nos joyaux de la joaillerie ? Et qui, à la faveur de congrès internationaux, descendent dans nos palaces, les poches chargées de pétrodollars ? Veut-elle vraiment plomber le budget de l'Etat de Genève et inciter, après la haine des fumeurs, celle des classes aisées ou riches ? Veut-elle vraiment inciter les multinationales et organisations internationales à fuir Genève pour gagner des cieux plus cléments ? L'électeur n'en sait rien !

Consulter les éventuelles interviews que les candidats auraient confiées à des journaux ? Bof ! Rien de tel que "Les mots" pour masquer plus souvent que de révéler, surtout dans la bouche de politiciens.

"Le PS milite pour une  politique qui profite à toute notre société plutôt qu'à une poignée de privilégiés. Nous voulons une Suisse solidaire. Au quotidien, en économie comme en politique",  peut-on lire sur le site du PS genevois.

freeshipping.jpgLa candidate ne se considère-t-elle-elle donc pas comme une privilégiée ? Suissesse issue de la bonne bourgeoisie, enseignante, 54 ans, habitant probablement une pittoresque masure à la campagne... et ne cohabitant assurément pas avec les Roms sous le Pont-Butin. Nul n'exige d'elle pourtant qu'elle vaticine pieds nus, en haillons, la tête couverte de cendres, pour faire oublier qu'elle appartient à la "poignée de privilégiés" suisses qui a "maison et couche molle" comme dit le Poète... Notre éventuelle et future Conseillère d'Etat ne va tout de même pas s'en prendre à ses propres privilèges.

Des interviews télévisées, ajoutant au verbe la gestuelle et la voix nous en diraient-elles plus sur Anne Emery-Torracinta ?

Interrogée à Léman bleu (le 3 avril 2012, dès 7'46") sur ses priorités si elle était élue au Conseil d'Etat, la candidate répond:

"Très clairement: que le Collège définisse des priorités pour Genève. On a des sujets... importants. (sic !) Y a la question du logement, y a l'emploi, ya la sécurité, ya la mobilité. Je crois qu'il faut  que le gouvernement se mobilise sur ces sujets mais travaille aussi de manière plus transversale par délégation de compétences, par objectifs et en concertation avec les communes. Parce qu'au fond,  les problèmes aujourd'hui sont complexes. (sic !)  Ce n'est pas un Départment ou une personne qui va les résoudre.C'est un ensemble de personnes en lien avec le terrain et en lien aussi je dirais avec l'agglomération."

Ne manque plus que l'épidiascope, PowerPoint et quelques synergistes de proximité pour parfaire ce verbiage stérile: aucune idée originale dans cette énumération d'une banalité et d'une inanité affligeantes. Où est le coeur de la candidate rêvant à ses "objectifs" et à son "ensemble de personnes" ? Nous voici pourtant rassurés sur un point: la candidate n'a aucune visée hégémoniste autocratique puisqu'elle pense aussi "transversalement".

De sa prestation télévisuelle, nous ne tirons donc guère d'éléments éclairants sur la personnalité de la candidate sinon sa belle assurance a égréner des truismes.

Que faire ?

Et si nous allions fouiner dans ses vestiges oratoires sur un sujet que nous croyons assez bien connaître: celui de la prétendue "fumée passive létale" ? 
http://www.youtube.com/watch?v=LBdEkaf4xho
Le tabagisme passif ? Une escroquerie absolue ! (contrairement à la nocivité du tabagisme, fondée scientifiquement).

Analyse de discours au Grand Conseil de Genève...

 

grandconseil.jpg

 

Nous sommes le 11 septembre 2007 à 20 h. 30...au Grand Conseil de Genève, selon le Mémorial:


Mme Anne Emery-Torracinta (S). (...) "Malheureusement, deux d'entre nous, ayant sans doute une drôle de conception du respect du travail de ce parlement, ont décidé deux mois après le vote, donc vraiment à la fin du délai possible, d'aller devant le Tribunal fédéral. Cette démarche auprès du Tribunal fédéral a retardé la décision populaire, puisque c'est au moins pratiquement une année que nous avons perdue pour un éventuel vote populaire.

"Alors je répondrai à M. Weiss qui, tout à l'heure, dans un débat précédent, s'est cru en droit de nous donner des leçons de démocratie, en reprochant à certains d'aller au Tribunal fédéral. Je dirai que le parti libéral peut largement balayer devant sa porte et que c'est un peu, si vous me passez l'expression, «l'hôpital qui se fiche de la charité» !

Le Tribunal fédéral a totalement débouté les recourants. Permettez-moi de vous lire quelques extraits de ses décisions, non pas que le juridisme soit passionnant en lui-même, mais vous verrez que c'est important pour la suite. Le TF a dit ceci: «Les recourants perdent de vue que les modifications apportées au texte de l'initiative ont précisément pour but de tenir compte de ces situations particulières et de permettre de tels assouplissements dictés par le principe de proportionnalité. La modification apportée par le Grand Conseil introduit donc la possibilité d'une interprétation et d'une application conforme le cas échéant au droit supérieur. Il paraît évident qu'une mesure aussi générale que l'interdiction de fumer dans les lieux publics fermés devra être assortie par exemple d'un éventuel délai d'introduction, de mesures de contrôle et de sanctions. En outre, conformément à la volonté manifestée par le Grand Conseil, un certain nombre de dérogations et d'exceptions devront accompagner l'interdiction. Le législateur disposera d'un large pouvoir d'appréciation pour adapter l'interdiction de fumer aux différentes situations qui l'exigent.»

(...) Ce que le Tribunal fédéral dit, c'est que les exceptions sont nécessaires, sous-entendu qu'il devra y en avoir; elles ne sont pas seulement possibles, il y en aura et le législateur les déterminera ! (...)

torracintapspub.jpg
(capture d'écran du site du PS genevois)


parrotsl.jpgcigarladylast.jpgEn fait, la candidate n'a fait que défendre le point de vue de son co-réligionnaire Jean-Charles Rielle qui émarge pour CHF 1'000'000.-  par année au budget du Canton pour son opus de bienfaisance, le CIPRET. Pour ses mantras médiatiques et bons conseils, il empoche CHF 92'000.- pour un « temps partiel ». Tout cela pour propager « une escroquerie absolue », selon les termes du Prof. Philippe Even, des Hôpitaux de Paris. La croisade anti-fumeurs à Rielle ne se limite pas à prévenir les effets du tabagisme. Son principal argument est celui d'une prétendue "fumée passive létale". Anne Emery-Torracinta a gobé l'amalgame à l'instar de tous les élus du PS et des...Verts-Nuisants. Tous de bons candidats faciles à leurrer et à recruter pour l'expérience de Milgram.

La crédulité mimétique est le pire poison qui soit pour un(e) futur(e) magistrat(e).

A n'en pas douter, ces mêmes élus crédules et jobards, en d'autres temps, auraient sans hésiter donné leur obole avec le même enthousiasme au peuple opprimé des Poldèves.

Au chapitre de la sécurité, la candidate partagera probablement volontiers la philosophie de son camarade Carlo Sommaruga, cons. nat. (PS/GE).  Le fait de payer les informateurs dérange aussi la gauche: "C'est les considérer comme des indics", s'était indigné ce militant, en oubliant qu'il avait lui même conseillé de dénoncer ses voisins !


toquetotaleflag.jpgAu sujet de la Loi de Néo-Prohibition (LIF) à Genève, la candidate fait état d'exceptions exigées par le TF ( "et il y en aura !") et d'un mythique et virtuel « contre-projet ».  La réalité, c'est que le projet de loi cantonale (LIF)  ne contenait aucune exception. Il a fallu que les Toques Blanches en colère de Laurent Terlinchamp, Président de la Sté des Cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève , viennent hurler sous les fenêtres du Grand Conseil pour que des « fumoirs » soient concédés à Genève, à une très faible majorité de 5 voix, au plus grand dam du "camarade" Jean-Charles Rielle, Père du CIPRET, assis, penaud,  sur une marche des gradins  de la tribune publique du Grand Conseil.


De
contre-projet, il n'y eut point non plus. P.F. Unger, conseiller d'Etat, chef du DARES, a fait état d'un tel contreprojet avant de l'escamoter ... à la mode florentine. C'est son Département, le DARES, qui  accorde chaque année CHF 1'000'000.- à son confrère politicien-médecin Jean-Charles Rielle. Birds of a feather flock together...

Comment la candidate au Conseil d'Etat a-t-elle accueilli  le 4 janvier 2009, au Grand Conseil, l'amendement suivant ?

a) les fumoirs clos et correctement ventilés installés dans les établissements et lieux publics sont autorisés pour autant que ceux-ci soient isolés et qu'aucun service n'y soit effectué».

Seuls 48 députés (contre 43 et 5 abstentions) ont accepté l'amendement en faveur des fumoirs à Genève.

Anne Emery-Torracinta qui avait annoncé au Grand Conseil, citant un Arrêt du Tribunal fédéral,  que "des exceptions, il y en aura !" à la Loi anti-fumée, a voté contre la possibilité d'installer des "fumoirs" à Genève !

Souvent femme varie, bien fou qui s'y fie ?

stheto.jpgConstat et symptômes

- la candidate socialiste au Conseil d'Etat se comporte en  groupie crédule et fidèle  de son "camarade" Jean-Charles Rielle (CIPRET) . Celui-ci  vit d'argent public pour décourager le tabagisme mais aussi pour propager son principal argument, celui de l "escroquerie absolue" à la "fumée passive létale". La candidate ignore probablement tout à ce jour de l'opération inernationale HORECACLAIM.

- Elle semble se soucier comme d'une guigne des effets sociaux délétères de son vote liberticide sur les petites gens sans privilèges qui ont été condamnés au chômage ou à la faillite dans le secteur HORECA à Genève a la suite de sa propagande en faveur de la Néo-Prohibition. Elle ne paraît pas consciente d'avoir contribué à casser le dernier lien social que représentait, lorsqu'on pouvait encore y boire et fumer librement, nos cafés de quartier. Des petites gens -surtout des seniors - qui n'avaient pas demandé d'une telle loi liberticide. Et elle est probablement convaincue que "plus de 1000 morts" ont été épargnées grâce à son vote !

- la candidate a donc manqué de discernement et de jugement, faute de s'être documentée, en prenant pour bon argent l'amalgame, matraqué comme un mantra par un des siens, entre le tabagisme et la prétendue "fumée passive létale", expression propagée comme instrument de contrôle social "purificateur" sous le IIIe Reich (Dr Lickint puis Goebbels et le Führer lui même). L'Inquisition espagnole fut la première à stigmatiser les fumeurs et à attiser la haine contre eux.

- Interrogée à brûle-pourpoint sur ses priorités à Léman Bleu,  en cas d'élection au Conseil d'Etat, elle aligne poncifs et truismes, sans la moindre proposition originale. Une championne de la langue de bois (ce jour-là au moins).

- Elle assure le Grand Conseil que, fort d'un Arrêt du TF, la loi anti-fumée genevoise comprendra des exceptions mais elle vote ensuite contre la seule exception proposée: les fumoirs !

- Dès son élection, à l'interne du PS, elle estime sur Léman Bleu (dès 11'35") que son succès lui paraissait "évident après Micheline Calmy-Rey" et que "le PS se serait déjugé s'il n'avait pas respecté ses valeurs". Cette suffisance n'annonce rien de bon. Pas un mot de remerciement pour ceux qui l'ont désignée aux "primaires du PS". Pas un mot élégant pour son rival défait qui parle d'un "effet femmes" pour expliquer son échec.

-  Anne-Rose-Pâle, purificatrice de l'air enfumé par la classe ouvrière dans nos estaminets, si elle devait être élue, pourrait se voir refiler la responsabilité de la Police, Isabel Rochat, l'actuelle responsable de ce dicastère, méritant mieux que les tombereaux d'avanies déversées sur sa personne depuis trop longtemps.

Les Genevois ...et la police veulent-ils vraiment encore d'une femme, quelles que soient ses qualités,  dans ce Département stratégique ?

francismathey.jpgQue chacun se souvienne des manigances honteuses d'un certain cercle socialiste fémininiste , plus ou moins magique, à l'emblême du "Soleil", qui a réussi à casser l'élection d'un candidat régulièrement élu par l'Assemblée fédérale: Francis Matthey.

Un groupe d'intrigantes florentines capable d'une telle vilenie est capable de tout.

Ce même cercle féministe, très actif au PS à Genève, a tenté ensuite d'imposer (en vain) Christiane Brunner (syndicaliste) à la place de leur victime mâle, chassée-éconduite comme une servante qui aurait volé les cuillers en argent. Puis, face à l'opposition des Partis bourgeois, ce même cercle anti-mâles a  sorti de son chapeau Ruth Dreifuss, Madame LAMAL.

Et que fait l'extrême-gauche genevoise pendant ce temps ? Un noyau d'anciens combattants, juchés dans la remorque brinquebalante de l'AVIVO, monte à l'assaut des Transports publics genevois (TPG), ces pathétiques voyageurs peu "privilégiés".

Nous comptons donc sur les media pour nous faire mieux connaître la candidate Anne Emery-Torracinta, ses idéaux, sa philosophie, son mode de pensée et de fonctionnement.

L'électeur est en droit d'en savoir plus. (jaw)

 

ADDENDUM

Grâce à "Louis" (Cf. commentaires), nous en savons plus sur la candidate après avoir été guidé sur le site Les Quotidiennes qui projette "un regard audacieux des femmes sur l'actualité". Un espace réservé, dans les tréfonds du Net,  aux seules  "auteures" et fermé aux "auteurs"mais point aux lecteurs...

Nous y apprenons que la candidate est historienne, mère de trois enfants dont une fille frappée d'autisme: "Elle a pour elle les combats de l’existence. Mais aussi une expérience associative (Insieme), ainsi que des victoires très remarquées, comme la substantielle augmentation des allocations familiales."

Ajouter à ces fardeaux familiaux celui de la politique active force l'admiration, ça, c'est sûr ! Son engagement "pour les plus faibles" ne fait aucun doute.

Pour ce qui est de son militantisme, considérée comme "femme de dossier" (sic),'en matière de logement "l'Etat doit se montrer volontariste". Qui oserait la contredire ? Cependant, avant de tirer sur le spéculateur anonyme et honni de tous, conviendrait-il que le cousin du PS - l'ASLOCA - cesse d'entraver les projets publics et que le PS lui-même solde le lourd héritage de Grobet, anc. conseiller d'Etat. Ce magistrat s'était montré très actif contre la création d'un nouveau quartier complet, comprenant des centaines de logements, sur la friche industrielle de Sécheron. Le financement de Nessim Gaon, avait déplu... Les immeubles projetés prévoyaient 70 % de logements à loyer contrôlé, avec vue sur la Rade...Ladite friche abrite aujourd'hi les labos d'une multinationale. La mise des terrains en droit de superficie et l'exercice accru du droit de préemption est une pratique souhaitable mais elle touche à un tabou - la propriété privée - et se heurte de front avec l'intérêt des ...voisins, toujours férocement hostiles à la moindre modification de leur paysage urbain ou rural bâti...

"Anne Emery-Torracinta, une femme qui gagne parce qu'elle est compétente" (Les Quotidiennes)


Prochaine capsule: Maudet, candidat "ectoplamisque" du PLR ?


Capsules électorales précédentes:

capsules.jpgCapsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (V): Le brevet de vertu à CHF 50.-


15:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, genève, élection, torracinta | |  Facebook | Whimsical

11/04/2012

Capsule électorale (V): Le brevet de vertu à CHF 50.-

stauffer.jpgmauropoggia.jpgAinsi donc, le député au Grand Conseil et président du Mouvement des Citoyens genevois (MCG), Eric Stauffer (photo à g.), victime d'un article préjudiciable dans un hebdo, a obtenu son "certificat de bonne vie et moeurs." Ce singulier document n'existe qu'à Genève.  Il va servir de moyen de preuve à l'avocat, Me Mauro Poggia,(photo à dr.) dans le procès qu'il intente à un hebdomadaire pour calomnie et diffamation à l'encontre de son client-tribun. Nous avons examiné de plus près ce blanc-seing fondé sur la présomption que tous les Genevois seraient de mauvaise vie et moeurs.

Une relique de l'Ancien Régime ? Non, une loi de 1977.

 

 

grandoncseilge.jpg


De quoi s'agit-il au juste ? Selon la  Loi sur les renseignements et les dossiers de police et la délivrance des certificats de bonne vie et moeurs (LCBVM), "quiconque justifie de son identité et satisfait à toutes les exigences du présent chapitre peut requérir délivrance d’un certificat de bonne vie et mœurs."

"Ce dernier ne peut être délivré à des tiers."


Extraits de la loi:


(...) "Art. 10 Refus


1 Le certificat de bonne vie et mœurs est refusé :

a) à celui dont le casier judiciaire contient une condamnation à une peine privative de liberté.(11) L’autorité compétente apprécie librement, eu égard aux circonstances, si certaines condamnations de peu de gravité peuvent ne pas être retenues. Il peut en être de même des condamnations en raison d’une infraction non intentionnelle;

b) à celui dont l’honorabilité peut être déniée avec certitude en raison soit d’une ou plusieurs plaintes fondées concernant son comportement, soit de contraventions encourues par lui à réitérées reprises, notamment pour ivrognerie ou toxicomanie, ou encore s’il s’agit d’un failli inexcusable.


Mais le citoyen de "mauvaise vie et moeurs" peut bénéficier d'une absolution:


"Art. 13(3) Conduite méritoire
Les délais prévus à l’article 11 peuvent être abrégés si la conduite méritoire de l’intéressé le justifie
. (!!!)

Et qui juge de la moralité, de la "bonne vie", des "bonnes moeurs" et de la "conduite méritoire",  avant de délivrer ou de refuser le certificat ? Un commissaire de police ! Les critères qui fondent sa décision ne sont pas précisés. Retiendra-t-on le "tapage nocturne" contre un citoyen qui n'a pas empêché son chien de pousser trois aboiements à minuit dans un parc public ?


confidential.jpg
Et comment s'y prennent les fins limiers pour juger de l'honorabilité du citoyen "en raison d'une ou plusieurs plaintes fondées concernant son comportement ?"

Par une enquête de voisinage auprès des concierges comme il est de pratique courante pour les dossiers de candidats étrangers  à la naturalisation ?


Trois classes d'
Untermenschen sont visées spécifiquement par la procédure: l'ivrogne, le toxicomane et le failli inexcusable.

C'est bien court !


L'histoire locale a démontré que ce "brevet de vertu" ouvre la porte à tous les abus de l'autorité qui le décerne ...ou le refuse: des prostituées "repenties" souhaitant obtenir le blanc-seing capable de favoriser leur "réhabilitation" se sont heurtées à des refus.


Enfin, ledit certificat, en admettant qu'il ait la moindre légitimité, n'est pas du tout fiable puisque l'officier de police qui le rédige précise que son "bénéficiaire" est "
à notre connaissance de bonne réputation".

Ce qui sous-entend qu'il ne faut pas trop s'y fier, que la police ignore sans doute la commission de faits honteux, inavouables - et probables ! - et que le certificat ne certifie que du vent, de la rumeur, du doute, au lieu de le dissiper.

(Document tiré du blog d'Eric Stauffer, ici)
stauffercbvm.jpg


La virginité d'un casier judiciaire, souvent exigée à l'embauche en Suisse, ne suffirait-elle donc plus ? Les autres Cantons ne connaissent pas de tel certificat complémentaire.  Et quels faits, au sens du Commissaire de police chargé de ce "jugement dernier " à la genevoise", sont-ils susceptibles d'entacher l'honorabilité d'un citoyen ?

- Avoir joué du piano après 22 heures dans un appartement ?
- Avoir été vu défilant au 1er mai dans une manifestation de travailleurs ?
- Avoir titubé sur la voie publique après une soirée de libations ?
- Avoir passé la nuit à l'hôtel avec une relation extra-conjugale ?
- Avoir omis de déblayer la neige du trottoir au droit de son domicile ?
- Avoir parqué sa moto sur un trottoir ?
-Avoir écrit un article qui a "déplu au Conseil d'Etat ?" (Ce cas s'est produit dans la réalité !)

La liste des actions déshonorantes que la police pourrait retenir contre vous n'est pas précisée. Elle est donc ad libitum.

En outre, ce certificat de bonne vie et moeurs est une bombe potentielle qui ouvre la porte à tous les abus.

Par exemple, il permettrait potentiellement à la police de le "monnayer" auprès de prostituées, indicatrices de police, en échange de renseignements. Ou d'exercer un chantage moral sur un élu dérangeant.

Et je te tiens par la barbichette...

Dans le cas d'Eric Stauffer, probablement diffamé dans un hebdo, certes, ledit certificat (à g.) peut être utile à la cause.

Cependant, n'est-il pas humiliant pour un député genevois de devoir passer sous ces Fourches Caudines pour faire reconnaître son honorabilité publiquement ?

Que vaut un certificat d'honorabilité délivré non pas par une autorité morale mais par ...la police, garante de la seule légalité des actions des citoyens  ?

N'eût-il pas été plus élégant que l'élu affirmât sobrement que son casier judiciaire est vierge. Et que s'il ne l'était pas, il n'aurait pas été admis à figurer sur une liste électorale ?

Quel parti, quel député, aura-t-il la bravoure de proposer l'abrogation des articles concernant le certificat de bonne vie et moeurs de  cette honteuse Loi, digne de l'Inquisition ?( jaw)

 

paragraphe.jpg

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...


Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...


Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !



Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

00:05 | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | Whimsical

10/04/2012

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

capsules.jpgCapsule: Alvéole cylindrique en cuivre contenant l'amorce et servant à communiquer le feu à la charge d'une cartouche.

 

 

Il est deux activités pour l'exercice desquelles la société n'exige aucun certificat, diplôme, examen, vérification préalable ou "principe de précaution":

- La procréation

- L'accès aux fonctions électives

babies.jpgDans la première catégorie, tout être capable d'engendrer - dans le mariage ou à la sauvette, un soir d'égarement - peut produire autant de descendance qu'il le désire avec tous les partenaires successifs de son choix. Sans permis, sans limites et sans frein. Que le couple géniteur soit frappé d'un lourd handicap mental ou physique héréditaire diagnostiqué, qu'il soit victime du chômage de longue durée, toxico, ruiné ou endetté jusqu'au cou, cacochyme, échappé d'une prison ou d'un asile de fous, sans papiers, incapable de pourvoir à ses propres besoins donc à ceux de ses enfants,  peu importe: le "droit au bébé" n'est contesté par aucune société (hormis la Chine). Bienvenue au sperme et aux ovocytes pourris ! Et pas de diagnostic pré-implantatoire svp ...

boasting.jpgIl en va de même de la liberté de briguer une charge élective dans nos démocraties. Aucun diplôme, aucun examen préalable n'est exigé. L'analphabète et l'illettré, le caractériel et le fou sont les bienvenus dans nos hémicycles.  D'où la pléthore de "Ces malades qui nous gouvernent" pour reprendre le titre d'un best-seller.

A l'inverse, la Suisse exige un permis pour piloter un vélomoteur ou promener un chien. Et gare au citoyen qui maintient dans une cruelle captivité un poisson rouge solitaire dans un bocal. Ce tortionnaire s'expose à des sanctions si son méfait est découvert: le poisson rouge suisse doit désormais vivre en couple. Il en va de même pour le voyageur récalcitrant qui se hasarderait à fumer une cigarette dans les lieux d'aisance d'un wagon CFF.

N'y aurait-il pas là, étrangement, comme deux poids, deux mesures ?

 

cesmalade.jpg



Laissons aux philosophes et aux éthiciens le soin de régler la question de la procréation irresponsable pour nous occuper de la qualité du "personnel politique".

En ce moment même, à Genève, le peuple se voit offrir un choix à trois "cartes forcées": un roi, une reine et un valet. (d'atout?)...


cartes.jpg



La donne est bien limitée: qui du roi Maudet, de la reine Torracinta et du valet (réputé "plus fort que le roi" ) Stauffer emportera la mise ?

Ah oui, n'oublions pas les autres cartes numérotées, de moindre valeur, dans cette nouvelle formule revue et corrigée de Jass simplifié.

C'est dans ce maigre bouquet disparate, mal assorti, que le peuple est appelé à tirer la plus belle fleur. Une carte forcée !


twofeet.jpg



En effet, on ne saurait parler de véritable choix si l'on considère que chaque Parti politique ne présente qu'un(e) seul(e) candidat(e) pour pourvoir le siège unique vacant au Conseil d'Etat (gouvernement).

Or les Partis politiques sont-ils vraiment représentatifs de la population à laquelle s'appliqueront les décisions ?

urneavoter.jpgPrenons le cas d'école du Parti X. Fort de ses 900 adhérents-cotisants, il ne mobilise que 280 militant(e)s à son assemblée générale chargée d'accoucher d'un(e) candidat(e) à la charge élective Z. dans un Exécutif.

Ce parti X respecte sa règle de la parité hommes-femmes.

Dans cette assemblée n'agit qu'un noyau de dix orateur(trice) s influent(e)s.

Quatre orateurs et quatre oratrices montent successivement à la tribune pour vanter les mérites de son candidat et de sa candidate.

On passe à l'élection interne, au besoin au scrutin secret si l'on désire peaufiner cette farce en l'enduisant d'une fine couche de vernis démocratique.

Les lois promulguées et applicables à l'ensemble de la population genevoise (466'918 habitants  à fin 2011) ne sont donc décidées que par une une infime coterie, celle qui influence l'assemblée générale d'un parti, réunie un beau soir par hasard et nécessité, lui-même ne représentant qu'une infime partie des "administrés" dont plus de la moitié n'ont pas le droit de vote ni d'éligibilité.

crowdbulb.jpgIl est arrivé ainsi dans l'histoire locale que ce singulier "modus operandi" fasse émerger et triompher au scrutin populaire deux candidats au Conseil d'Etat à partir d'une assemblée fréquentée par moins de 300 militants ! Le peuple n'a plus qu'à tirer les cartes forcées qu'on lui présente.

En amont du scrutin populaire, se terrent de micro-groupes de pression agissant au sein des partis, des militants capables des pires intrigues florentines, des pires coups bas, coups fourrés et coups de Jarnac pour faire triompher tel(l)e ou tel(ll)e candidat (e).

Le peuple tout entier subit donc la loi de ces micro-groupes au sein des partis.


S'il s'agissait de remédier à ce déficit démocratique, la Loi pourrait exiger des partis qu'ils présentent plusieurs candidats simultanément dans les Exécutifs et non, comme dans le cas présent, un(e) candidat(e) pour un siège.

Un tel procédé électif produit-il les meilleur(e)s candidat(e)s ?

Permettez que l'on émette des doutes sur ce système puisque les qualités des candidat(e)s ne sont jamais évaluées avant l'élection ! C'est une lacune quil conviendrait de combler si l'on veut épargner au peuple l'inconvénient d'une coûteuse élection partielle en cours de législature.

Certes, le comportement de l'homme est imprévisible, déchiré entre son intellect, ses humeurs et les tropismes de sa libido.

Néamoins, il existe une méthode universellement reconnue, peu coûteuse,  pour détecter les troubles de la personnalité. Elle est appliquée de manière scientifique, reconnue par les tribunaux, dans le monde entier.

qcm.jpgPar mesure de précaution, l'expérience vient de démontrer qu'il conviendrait de proposer désormais à tout(e) candidat(e) à une charge élective cet innocent et ludique questionnaire à choix multiple (QCM) qu'est le DSM IV.

De quoi s'agit-il ?

dsm-grows.jpg"Le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (titre original anglais : Diagnostic and Statistical Manual of Mental Disorders ; DSM), publié par l'Association américaine de psychiatrie (APA), est un manuel de référence classifiant et catégorisant des critères diagnostiques et recherches statistiques de troubles mentaux spécifiques. Il est utilisé aux États-Unis, et internationalement à travers le monde, par les cliniciens, chercheurs, psychiatres et compagnies d'assurance santé et pharmaceutiques, ainsi que par le grand public. Les diagnostics de pathologie psychiatrique portés à l'aide du DSM, depuis la troisième révision reposent sur l'identification clinique de syndromes et de leur articulation en cinq axes dans une approche statistique et quantitative." (Wikipedia)

De même qu'il existe sur le Net un excellent testeur d'orthographe, le DMS IV en politique est une solution d'avenir pour jauger de la valeur des candidat(e)s aux charges publiques. Pourquoi s'en priver alors qu'il ne s'agit que de remplir un questionnaire, à la manière de ceux que l'on trouve dans les hebdos fémins: Etes vous jalouse ? Etes-vous capable d'un double orgasme ?


La plupart des candidats aux récentes élections fédérales se sont soumis volontiers à SMARTVOTE pour faire connaître Urbi et Orbi  leurs positions poitiques face aux grands sujets de société.

Ils ne devraient donc avoir aucune objection à ce que leurs mécanismes psychologiques soient évalués et publiés dans ce que l'on ppurrait nommer SMARTPSYPOL.


Nul besoin d'être spécialisé dans le fonctionnement complexe de l'âme humaine pour jauger de la valeur - et des pathologies - de nos politiciens. Quelques croix au stylo dans chaque case et le tour est joué en 20 minutes !

Label10A.jpgAprès tout, on exige bien de la Migros et de la COOP qu'elles impriment des dates de vente limites et la liste complète des ingrédients, en ordre quantitatif décroissant, sur nos pots de yoghourt. Pourquoi en irait-il autrement de nos politiciens dont la portée des décisions est combien plus déterminante sur la vie quotidienne de centaines de milliers d'habitants ?

Pourquoi les Partis politiques, dans leur propre intérêt , ne nous liveraient-ils pas, eux aussi, la composition mentale et psychologique, des candidats qu'ils nous vantent et nous "vendent" par leurs affiches, flyers, annonces dans les journaux ?

Allons-nous tolérer encore longtemps leurs cartes forcées et les trombinoscopes n'inquant que les noms, prénoms, professions et, parfois, l'âge des candidat(e)s ?

Tout devrait être entrepris pour que l'électeur sache et s'assure enfin qu'en votant pour Tel(l)e et Tel(l)e, il ne soutient pas un "malade qui va le gouverner".

Les champions de la transparence en matière de finances des partis politiques ne pourront que souscrire à la généralisation du test des politiciens au DSM IV.

A ne juger de la valeur humaine qu'au vu de la bonne mine des candidat(e)s, l'électeur s'adonne à un dangereux jeu de hasard. Regardez et écoutez ici comment  Duraton juge la propagande politique qu'il reçoit dans sa boîte aux lettres:-)

Quel citoyen, quel politicien aura-t-il l'audace et la sagesse de rédiger une pétition, un projet de loi, pour que désormais à Genève, tout candidat à une charge élective se soumette au test scientifique du DSM IV, au même titre que les commerçants nous doivent de l'information transparente quant aux produits qu'ils nous vantent et nous vendent ? (jaw)

 

trombinoscope.jpg

 

00:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | Whimsical

08/04/2012

Noeuds de Pâques

penredink.jpgPas moins de quatre textes figurent au menu de  l'auberge espagnole "Chez Mabut", tous consacrés à des réflexions autour de Pâques.

Permettez que j'en ponde un cinquième ?

Quatre "noeuds de Pâques" sous la plume, respectivement d'un marxiste-léniniste mâtiné d'anarcho-syndicalisme, d'un apparent réformé, d'un croyant syncrétiste et d'une femme médecin.

Voici les liens vers ces textes remarquables

 

- Fééries pascales... pour célébrer quoi ? par Pascal Holenweg

- Seul Dieu voit tout de nous par Jacques-Simon Eggly

- Chrétien sans religion ? par John Goetelen

-SIMILITUDE ENTRE LE CLERGE ET LE CORPS MEDICAL ? par Marie-France de Meuron


Ces quatre textes qui méritent le détour, s'il en était besoin, démontrent qu'il est encore possible en Suisse de cohabiter et de publier son credo sur le même espace public virtuel sans que quiconque ne songe à "sulfater" l'adversaire à la mitrailleuse pour  lui faire rendre gorge. Pourvu que ça dure !

Il faut dire que les théologiens, théoriciens du Grand Soir, athées, agnostiques et philosophâtres se ressemblent: il n'y a pas plus experts qu'eux pour hâcher les iotas, fouiller le sexe des anges et brandir en triomphe , chacun à sa manière, sa vérité unique et définitive.

Une telle  pléthore de liberté d'expression garantie par la Constitution ne va pas de soi. Gaudeamus !

Ailleurs, on s'entre-tue pour moins que ça..

Pourtant, un élément essentiel manquait encore au chapitre "spirituel" de nos quatre auteurs de blogs: l'extrême dangerosité de sectes, groupes occultes, sociétés secrètes et psycho-groupes. Tous se proclament "spirituels". Tous propagent leur mauvaise oeuvre sous les oripeaux et l'appellation de soi-disant religions et églises (assemblées).  Polymorphes, métamorphiques et pervers, ces courants infestent  le substratum de notre société aussi sûrement que le mycelium de champignons toxiques - les plus beaux - dans nos sous-bois.

Oubliés les massacres de l'Ordre du Temple solaire ?

Au grand bazar des cosmogonies et divers Panthéons, le choix est infini.

Il est de plus ou moins bonnes religions et églises. Et d'infectes. Ignominieuses.

De même qu'il est de mauvaises croyances, délétères, mortifères et homicides.

Qe peut faire le mortel moyen  face à sa perplexité et à l'embarras du choix ?

Aux guerres larvées inter-religieuses et la fausse querelle des "minarets", il faut ajouter les conflits internes tels que décrits dans La Guerre perdue du Vatican, documentaire diffusé sur France 2 il y a quelques jours...

Les religions traditionnelles à l'étiage ou désertées,  l'hygiénisme du XIXe siècle est de retour et prend leur place. Le magique syncrétiste et la plongée dans l'occulte supplantent la foi chrétienne dans une Suisse de tradition chrétienne, donc tolérante aux autres croyances et cultures. Sous forme de religion dominante et acceptée,  ce nouveau courant de pensée "purificateur"  s'appuye sur son fils plus ou moins légitime: le "principe de précaution". Omniprésente,  cette profession de foi envahissante se décline sous milles formes au rythme de moulins à prières dès le berceau.

marlboro.jpgOn ne lutte plus désormais contre le diable et le "péché" mais bien contre les graisses "trans", le formaldehyde dans les meubles IKEA, l'hyper-consommation du sucre, les fruits hors saison, le gaz radon dans nos caves, les ondes des I-Phone et, comme sous le IIIe Reich, contre la prétendue "fumée passive létale" régie par une loi fédérale et quinze lois cantonales !

L'hygiénisme propitiatoire a supplanté les prières, les macérations et auto-flagellations rédemptrices.

Pour gagner son Paradis, oui, il faudrait donc être en bonne santé et le rester. Et obéir aux nouveaux dogmes, dussent-ils mener à la catastrophe. La médecine de Faculté, sous pression de la patientèle en quête de magique, ignore ou ne s'oppose pas aux prétendues médecines "parallèles", "naturelles" et "alternatives". Certaines d'entre elles sont pourtant souvent nocives et même parfois létales.

 

pfeiffercoverbook.jpg
pfeiffer4decouv.jpg
pfeifferintro.jpg
pfeiffer2def.jpg
pfeiffer3.jpg

- Mangez une pomme par jour et vous ferez fuir le médecin (si vous visez bien ) !

Telle est la nouvelle
doxa qui nous préservera de la souffrance, de la maladie et de la mort.

La promesse d'une résurrection et l'accès au Paradis passeraient-ils désormais par l'ingestion de gélules d'omega 3 ?

Construisons des cliniques en lieu et place des églises. Pour le "bien du peuple", tels que le conçoivent les nouveaux prêtres en blanc, stéthoscope ceignant leur nuque. Leur bible: le TARMED. La sébile pour le denier du culte ? Les cotisations aux caisses-maladie, pactole inépuisable. Votre âme est triste ?  vous souffrez de spleen existentiel ? Vite une drogue légale pour calmer l'angoisse, apaiser vos nuits ou réveiller votre libido ¨!

foret.jpg
Cet endoctrinement à 'hygiénisme obligatoire se double d'un retour au panthéisme et à l'animisme. Puisque, selon JJR - très à la mode ces jours-ci -  "l'homme naît bon: c'est la société qui le corrompt", allons chercher réconfort dans les bras de la déesse Gaïa, révérons nos paysages alpestres, sanctifions nos ruisseaux, et adorons enfin Dieu ... ou, à choix,  "les esprits"  sylvestres en nous accouplant à nos sapins pour faire le plein "d'énergie" cosmique.


Et si vous avez, au bois, le privilège d'une révélation subite de nature holistique, vous comprendrez  - sans LSD - pourquoi l'homme et le lombric doivent apprendre à dialoguer puisqu'ils sont égaux devant le dieu Cosmos.


Un petit trajet juché sur un vélo électrique, rechargé à l''énergie d'origine nucléaire, nous mènera sans efforts sur la prochaine piste Vita. Mais pas de saucisse grillée sur du charbon de bois ! La viande est le produit d'assassinats et les feux en plein air aggravent le réchauffement climatique. Le lait, les oeufs, les légumes, le miel, le cuir et la laine  ? A proscrire puisqu'ils sont tous le butin issu d'une épouvantable prédation humaine.

Le succès électoral des Verts-Nuisants n'a pas d'autre origine que cette mentalité religieuse régressive. A vénérer le crapaud et à adorer le loup, on finit par le faire entrer dans la bergerie.

Sous le couvert  de motifs purement esthétiques, Franz Weber figure donc parmi les nouveaux Grands Prêtres du culte à Gaïa, récemment plébiscité pour l'ensemble de ses oeuvres. Ses fidèles se recrutent parmi les bobos-urbains-gavés et non chez nos laborieuses populations de montagne. Nos mystiques urbains de pacotille ne cessent de s'indigner en applaudissant le tsunami de "principes de précaution". C'est leur manière à eux de pousser des "Alléluias".

Verbier et Montana-Crans sont donc nos nouveaux Sodome et Gomorrhe. A châtier sans délai !

Notre salut passerait-il par le sacrifice des "résidences secondaires"?

Et achetons nous des indulgences et une bonne conscience en roulant en auto électrique ou hybride. Ou en VTT sur les sentiers alpestres.

pendule.jpgLa galaxie sectaire du New Age et maintes pratiques d'origine orientale à base magique et occulte ( méditations plus ou moins transcendentales, hésychasme, yoga, acupuncture, etc.) prédominent sous nos latitudes. Et pourquoi ne pas goûter aux extases de la "sophrologie" , capable de séparer, l'espace d'un instant, le soma, de la psyché et du pneuma ? La patientèle exige de la "médecine bio": en veux-tu, en voilà ! Mais prudence... Sous le miel: le fiel !

De même qu'il faut aux Français un président, substitut de roi et d'empereur (perdus), les nouvelles ouailles de l'Occident, en ce début de XXIe siècle, désertent nos églises et se prosternent en masse devant le Dalai Lama, demi-dieu exotique à la mode,  comme si l'épouvantable persécution de son peuple donnait quelque semblant de légitimité et de vérité au bouddhisme et à la réincarnatioin  !

Et que dire de politiciennes qui recourent aux chaudrons magiques de la WICCA pour se faire élire et organiser quelque manif' anti-mâles ou grève des femmes, sourire aux lèvres et soleil emblématique à la boutonnière ? Voilà l'irruption du magique, comme instrument politique,  dans le ventre mou de notre démocratie directe.

Ce que nombre de théologiens chrétiens ignorent, c'est la puissance opératoire des symboles (Cf. Carl-Gustav Jung) et l'extrême dangerosité des domaines suivants, proscrits par la Bible:

occultmont.jpg

Celles et ceux qui s'aventurent dans ces domaines obscurs, condamnés tout au travers de la Bible (AT + NT)  risquent de perdre la raison et la vie.

Prenons le cas des magies: il n'existe pas de magie "blanche" ou "noire" selon l'intention de celui qui s'y adonnerait. Soit il y a Foi, soit il y a Magie.


Le Christ ressuscité, réapparissant plusieurs fois, notamment sur le chemin d'Emmaüs  ?


Pourquoi en douter alors que la Science nous démontre, notamment à l'échelle nanométrique, que l'impossible d'hier est réalité aujourdhui ?


Et que la matière et ce qui l'anime dans le vivant est de nature vibratoire, invisible...


Mais il y a prodige (
dynameis) et prodige (terata), c'est à dire miracle ou imitation monstrueuse.

L'histoire du Bâton d'Aaron est éloquente à cet égard.


bâtondaaron.jpgSeul le Divin est capable de créer. Les puissances chtoniennes, elles, ne peuvent qu'imiter. Elles excellent même à la séduction.


Les deux espèces de prodiges co-existent et se ressemblent donc mais ne sont pas de la même origine.

 

 

 



boulecristal.jpg
Quant au "channelling", c'est la nouvelle appellation de l'infect spiritisme, le commerce avec l'esprit des morts.

Pendule, tables "ouija", grigris, talismans, horoscopes, tarots, boules de cristal, cristaux magiques, mancies et "voults" représentent un commerce qui se chiffre par milliards de francs dans le monde.


La Suisse chrétienne et  celle des Lumières n'échappent pas à l'engouement.


Le dernier dérapage en date: Des Pâques...
magiques !

 

 

Voici la propagande pour le spiritisme qui s'affiche ces jours-ci en Suisse romande:

"Pour approfondir encore d'avantage le sujet,  Œil Ouvert a le plaisir de vous proposer une série de soirées exceptionnelles où nous aurons le privilège d'accueillir pour des démonstrations publiques Janet Parker médium anglaise de réputation internationale; et pour des conférences le médecin anesthésiste toulousain Jean-Jacques Charbonier ainsi que l'anthropologue de la médecine et guérisseur Jean-Dominique Michel, en compagnie toujours de la médium Céline Boson Sommer et de la réalisatrice Denise Gilliand."

www.mediums-lefilm.com

Nous vous remercions chaleureusement de bien vouloir transmettre cet email d'information à vos amis. Le réseau que nous formons étant notre principal support d'information.

En vous souhaitant, une très joyeuse Pâques et un printemps magique.

Voici en avril 2012 les ... Soirées médiumniques: film, débat, démonstration, conférence à Neuchatel - La Chaux-de-fonds - Payerne - Yverdon - Fribourg - Sion.

mediumniteposter.jpg


Quant au film de propagande pour le spiritisme (commerce avec l'esprit des morts) , il est nolens volens subventionné par la Télévision suisse romande (RTS), la Loterie romande et...le Canton (catholique) du Valais ! Et c'est la diffusion de ce documentaire qui va attirer les foules vers les conférences de ces faux prophètes dans six de nos villes romandes...

Laissons le mot de la fin à Claire-Marie Jeannotat dont le billet porte le titre: Alleluia !

jeannott.jpg
ilesvivant.jpg

Giovanni_Santi_-_Christ_supported_by_two_angels.jpg

 

 

01:22 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | Whimsical

06/04/2012

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

genevacho.pngAucun bon ou mauvais point distribué. Aucune référence à la culture gréco-romaine antique Dans les Cordes ou dans Genève à chaud en ce Jeudi Saint.

Un invité de marque - Mauro Poggia – est en vedette Dans les cordes distendues et élastiques de la première émission politique de Léman Bleu.

Et, en grande première,  un auto-proclamé "pirate", ma foi fort civilisé, survient dans Genève à chaud.

Les bons sentiments bourgeonnent et suintent de Léman Bleu en ce Jeudi saint, au point où un jeune journaliste du Mali - une fois n'est pas coutume - vient parfaire  la distribution de cette télé locale.

poggia.jpgMagistral et excellent pédagogue, Me Mauro Poggia, cons. nat. (MCG/GE) est interrogé sur son activité débordante de parlementaire à Berne: il pond ses interventions à la vitesse où Lindt produit ses œufs et lapins de Pâques en chocolat. Oui, il admet en faire beaucoup, bien que condamné à n'agir que dans le plénum, les Commissions lui demeurant interdites d'accès, le MCG n'ayant qu'un seul élu dans l'hémicycle. Cela ne gêne nullement notre grand solitaire que de n'appartenir à aucun"groupe parlementaire ( minim: 5 membres): l'intérêt de ses projets est tel que ses collègues l'invitent à les développer devant les Commissions. Spécialité: la gestion des caisses-maladie. L'élu préside l'Association suisse des assurés (ASSUAS). (De même qu'il existe des escroqueries à l'assurance, il existe aussi des escroqueries aux assurés. La Loi (obligatoire) sur l'assurance-maladie (LAMAL) veille à la pérennité de cette prédation pathologique).

Bref, Mauro Poggia est surtout là pour révéler que son illustre client, Eric Stauffer, président du Mouvement des citoyens genevois (MCG), victime d'un article de presse très préjudiciable, a déposé plainte en calomnie et diffamation contre un hebdo suisse romand. A titre de moyen de preuve, l'avocat annonce que Stauffer dispose bel et bien d'un "certificat de bonne vie et mœurs", n'en déplaise à ses nombreux adversaires du front PLR-PDC. Ce brevet de vertu coûte CHF 50.- Les allégations préjudiciables pourraient provenir d'une fuite liée à une violation du secret de fonction.

Le « certificat de bonne vie et moeurs »  établi par les autorités cantonales à la demande de Stauffer est une spécialité juridique des mœurs genevoises qui inverse le fardeau de la preuve et contraint le citoyen à démontrer sa propre innocence et moralité aux dites autorités ! Les vertueux Genevois vivent donc sous un régime de présomption de "mauvaise vie"! Me Mauro Poggia démontre en quelques mots l'absurdité d'une telle procédure d'un autre âge. Quel politique voudra-t-il bien s'insurger et faire abolir ce singulier document, digne de l'Inquisition  ?

Me Mauro Poggia serait donc désormais mal placé pour proposer l'abolition de cette procédure  puisqu'il vient de l'invoquer en faveur de son client.

partipiratelogo.jpgalexis.jpgPuis survient, très attendu, sans bandeau noir ni jambe de bois pas plus que de barbe rousse, Le Pirate. Alexis Roussel, candidat au Conseil d'Etat du Parti éponyme. Très avenant et communicatif, il précise qu'il a travaillé dix années dans une organisation internationale, un "Machin", quoi. Il a donc eu tout loisir d'analyser le mécanisme de tels moulins à  vent. Il "passe très bien le tube". Diplômé universitaire en "computer science", il milite pour une société ouverte et défend ardemment une valeur précieuse, pour abstraite et invisible soit-elle: la protection de la sphère privée. A son avis, les lois actuelles sur la protection des données sont insuffisantes, notamment en matière de  dossiers médicaux. Hostile au vote électronique, le candidat Alexis Rossel sait de quoi il parle: le système n'est absolument pas fiable et il cite un récent exemple de dysfonctionnement grave.

geek.jpgTrès bien accueilli et traité avec délicatesse par Décaillet, le pirate inspire confiance. Sa cause paraît bien limitée et pourtant, c'est celle de la liberté qu'il défend. Ça se vend moins bien au peuple que des promesses de nouveau stade ou de réductions d'impôts. Fort de 1850 membres en Suisse, le Parti pirate, propre comme un sou neuf, est bien capable de croître rapidement puisqu'il excelle en matière d'Internet et de réseaux sociaux. La jeunesse accro au Net et à FB et abstentionniste chronique, sur la seule foi de son nom délicieusement subversif, pourrait bien être séduite et apporter ses voix " ludiques et protestataires" au Parti pirate. Avant de sourire d'un air entendu, narquois et paternaliste, ne sous-estimons  pas cette mouche du coche. Dans plusieurs pays européens, les pirates ont remporté plusieurs succès inattendus. Est-il plus déraisonnable de soutenir ce Parti plutôt que  celui qui écrit dans sa doxa, en rose et en vert, la légende d'une prétendue "fumée passive létale" ou qui recrute des magistrats capables de se "tirer une gonze aux gogues" un soir de Réveillon:-) ?

On peut s'étonner toutefois que cette première et excellente apparition télévisée des Pirates  à Léman bleu, ne figure pas aussitôt sur le site du Parti pirate genevois,  quelques heures après sa diffusion !

Nous nous faisons donc un plaisir de combler cette lacune ici. (jaw)

rue89deux.jpg

 

 

 

 

 

 

 

Rue89: " Merkel sauvée par les Pirates, ces geeks mal habillés ? "


Prochaine capsule électorale
: Un principe de précaution pour tous nos élus ?

13:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : stauffer, poggia, pirate, alexis, roussel, genève, élections | |  Facebook | Whimsical

05/04/2012

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

capsules.jpgMercredi 4 avril 2012, je me choisis un match de boxe annoncé sur Léman Bleu:"Dans les cordes". En fait de ring, il s'agit plutôt d'un quart d'heure au boudoir. Il n'y aura ni interruption brutale de la puissance invitante ni distribution de bons ou de mauvais points. Même pas une citation de l'Odyssée ! Une exception. C'est qu'on reçoit cette fois-ci ni un tribun populiste ni une virago à langue bifide pas plus qu'un marxiste prolixe.

L'invité est une invitée. Pas n'importe laquelle. Une candidate à l'élection ? Non, bien mieux: une présidente, celle du PDC de Genève, fraîchement élue à une voix de majorité par ses troupes: l'excellente et urbaine Béatrice Hirsch.

hirsch.jpgLes questions vont-elles s'abattre sur Madame la Présidente comme une volée de flèches acérées trempées dans la strychine ? Pas du tout !

En fait de pugilat, on se croirait à l'heure du thé, rue des Granges. Ne manque plus que la porcelaine de Saxe translucide, gravée au sceau de la violette de Meissen !

Béatrice Hirsch est une politicienne très urbaine et civilisée. Aucun ours mal léché, ne se risquerait à bousculer cette élégante au verbe châtié.

En outre, elle ne risque  rien. Les invité(e)s PDC sont a priori et systématiquement immunisés à vie contre tout virus rhétorique et projection  de venin dans les émissions politiques de Léman bleu. On se demande bien pourquoi. (En politique genevoise, on ne jette, comme chacun le sait, que de l'eau, en petite quantité. Non bénite.)

Quant au public des fidèles  téléspectateurs, il finit par être mithridatisé aux mauvaises manières du journalisme ...pascal dont André Gide disait qu'elles font tout le talent.

Donc si vous vous appelez P.-F. Unger (PDC) ou mieux si vous êtes un PLR valaisan tel que le député Jean Romain: aucun risque de déstabilisation, de chausse-trape ou pelure de banane en vue. On reste entre membres du même clan: Valaisans, PDC, enseignés par des prêtres de l'Eglise catholique romaine.

Sans la moindre interruption ni locutus interruptus (du latin, oui, oui...on sait...), Béatrice Hirsch a pu dévoiler (imprudemment ?) toute la stratégie de son parti pour les élections cantonales de 2013: mobilisation des nombreuses associations proches du PDC, mobilisation des communes en vue d'une insurrection contre le plan directeur cantonal avec une conclusion étrange de style méthode Coué : "Oui, nous sommes un grand Parti !" Vraiment:-) ?

audreybreguet.jpgLa sympathique échevelée Audrey Bréguet ( à g.) fait son tour de piste et joue les utilités  avant de céder la place et la parole à l'ubiquitaire et omniscient  Pascal  (deux étymologies latines aussi !) Descendu de son ring moëlleux, il réapparaît aussitôt à l'écran  à l'Acte II de cette comédie pour accueillir un dissident de l'UDC dans l'émission-soeur: Genève à chaud: Eric Bertinat, mécontent de l'alliance UDC-MCG. Penaud, il exprime quelques jérémiades de minoritaire brimé par son Comité directeur. Du tout-venant, quoi !

laurentseydoux.jpgPuis sont convoqués le président des Verts Lib' genevois, Laurent Seydoux (à dr.) et le tribun Stauffer. Ca se corse. Le premier fait très bonne impression. Il pense avant de parler, à l'évidence. Déjà huit années à l'Exécutif de Plan-les-Ouates. Une valeur montante. Il s'en prend à la pléthore d'avocats et de juristes en politique. Lui est entrepreneur. Un pragmatique.  Sa devise (latine) secrète implicite: "Summum jus, summa injuria !"

Le second marque des points par quelques métaphores et boutades qui font mouche: "La Ville de Genève s'est muée en agence de voyages, en club de vacances pour les Roms, reconduits chez eux en autocar par Maudet, puis revenus peu après sur nos trottoirs".

C'est notre mini-Mélanchon local à la mode helvétique. Désorienté car il se dit ni de gauche ni de droite. Comme une toupie ?

stauffer_er.jpgLes deux candidats au Conseil d'Etat tombent d'accord pour dire  qu'il faut, avant tout, appliquer les lois et sanctions existantes pour gérer l'immigration et l'expulsion des criminels. "Une heure de promenade et 23 heures en cellule ! " préconise Stauffer à la truelle. (à g) "Le slogan du PLR "Un rêve pour Genève" ? Moi j'ai un  seul rêve, c'est que le cauchemar s'arrête ! Y a de bons élément au PLR. Sans nous le MCG, le procureur Jornot n'aurait pas été élu. Y a un drame au sein du PLR depuis 48 heures."

L'emporté au nez creux nous réserve même un scoop à voix basse: "Figurez-vous que le candidat Maudet a débarqué en pleine séance des élus du PLR et a dit (Stauffer lève le doigt !) :"Je vous préviens: Il n'y aura aucun projet de loi déposé par vous tant que je n'aurai pas mis mon aval sur ce projet de loi. Tous les députés libéraux se sont levés et on quitté la séance."


- Monsieur Maudet à fait ... du Stauffer ? se hasarde Pascal Décaillet, enjoué et ironique.

- Non, Monsieur Maudet a fait du Longchamp avec toute cette rhétorique de la Garde Noire qui entoure M. Longchamp. Ca s'appelle de la dictature !"

- Je crois que la population attend autre chose que ces débats politico-politiciens, conclut le sage et pondéré Laurent Seydoux.


Moralité: Quand Léman Bleu autorisera-t-elle enfin Audrey Bréguet ( à g.) et Ana Markovic (à dr.) à interroger elles-mêmes, à leur tour,  les politiciens et politiciennes genevois(e)s ?  Au moins une fois par mois...ou par semaine, est-ce trop demander ? Le spectacle et l'Audimat auraient tout à gagner de telles maïeuticiennes à la diction parfaite et pas désagréables à regarder en plus ! Que foutent les fonctionnaires du Bureau cantonal de l'Egalité, hormis toucher leurs salaires ? Ont-elles des peaux de saucisson sur les yeux au point de ne pas voir l'inégalité récidivante et chronique criante commise depuis trop longtemps aux yeux de tous les Genevois, la classe politique en tête, sur cette antenne  ? De tels atouts allégeraient grandement les émissions politiques dans un pays où moins de la moitié du corps électoral participe, tous les quatre ans, aux élections fédérales. Pourquoi ne pas rogner sur la subvention cantonale de Léman Bleu tant que le racisme anti-femmes prévaut sur cette chaîne de télé locale ? Quel(lle) politicien(enne) osera le lever ce lièvre ?(jaw)

audreybreguet.jpganamarkovic.jpeg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Prochaine capsule: Le Pirate sous les feux de la rampe


13:30 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | Whimsical

04/04/2012

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...

capsules.jpgVoici ma première "capsule" dans la série de celles que je vais publier à la faveur de la campagne électorale: (jaw)

Définition:

Capsule: Alvéole cylindrique en cuivre contenant l'amorce et servant à communiquer le feu à la charge d'une cartouche.

Les deux candidat(e)s les plus papables à la succession du libidineux Marc Müller au Conseil d'Etat de Genève ont croisé le fer dans l'émission "Bonsoir, Monsieur Pascal Descaillet". Regards croisés de chiens de faïence...

torracinta.jpg

maudet-vignette-2.jpgUn torrent de maudracintasmes a déferlé sur les téléspectateurs le mardi 3 avril 2012.  Exemple, avec allitération involontaire: "Quel nouvel élan avec le nouvel élu ?"

L'insolent intervieweur unique et chronique de Léman bleu a encore agité sa cape rouge pour exciter les passions. Moralisant, suffisant, provocateur, insupportable, il se réfère volontiers aux Sages antiques mais pratique la maïeutique socratique à la manière d'un apprenti-équarisseur.


griffeschat.jpg


Le plus curieux, c'est que ses invités subissent ses viols oratoires sans broncher: "Bonsoir Monsieur Pascal Descaillet..." tient lieu de génuflexion propitiatoire devant l'exhibitionniste qui étale culture et confiture en couches épaisses sur sa tartine médiatique. A ses interruptions incessantes, il ajoute de bons et de mauvais carnets scolaires au fil de son inspiration:

"-Madame Isabel Rochat, vous avez dit "itération", c'est bien ! Ca vient du latin "iter", le chemin. (sic!)

Qui refuserait de saluer son chapeau:-) ? Qui refuserait ses bons points ? Qui, en état de légitime défense, oserait contester ses mauvais points en levant le poing ?

Une jeune sherpa, dans le rôle de figurante asservie, en est réduite à lire des résumés de l'actualité politique en prélude aux joutes manipulées par le Marquis de Carabas de cette singulière "télé libre".

Maudet et Torracinta ( au nom de l'égalité obessionnelle, je shoote "Madame") furent donc  à cran face à leur cornac inquisiteur le mardi 3 avril 2012.

Le premier réclame en priorité des prisons pour Genève.

La seconde ? Elle veut tout embrasser et... bien étreindre: logement, emploi, sécurité, mobilité, caisses de pension et "travailler de façon transversale" avec un"ensemble personnes qui va résoudre les problèmes." Hi ! Hi !
genevacho.png
Savourez ici ce médiocre faux duel entre l'androgyne socialiste et "mon propos" du jeune Gauleiter- capitaine radical-libéral...(jaw)

Où sont passés les André Chavanne et les Robert Ducret ?


Prochaine capsule:
pêche miraculeuse au Mémorial



15:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | Whimsical

02/04/2012

La dissidence internationale défend le secteur HORECA

Banniere_SE_1_ora_prisonnier_2.jpgjaw/DDG: Comme nous l'annoncions - à mots couverts - il y a quelques jours dans une interview (jamais diffusée "faute de temps") par Couleurs locales de la RTSun, une nouvelle organisation internationale, patronée par The International Coalition Against Prohibiton, frappe un grand coup et défend le secteur HORECA dans des dizaines de pays eu Enrope.

Cette opération porte le nom de HORECACLAIM. Il s'agit de démontrer en Europe (d'abord), s'il en était encore besoin, que la notion de "fumée passive létale" sur laquelle se fondent les Lois de Néo-Prohibition est infondée sur le plan scientifique et que, par conséquent, le secteur HORECA gravement lésé,  est en droit d'exiger des dommages-intérêts pour les pertes et le manque à gagner résultant de ces lois inspirées historiquement par le régime du IIIe Reich ("Passivrauch"). A l'instant, nous recevons des messages encourageants des secteurs HORECA du monde entier pour nous féliciter de cette initiative.

Des procès en dommages-intérêts seront donc intentés aux Etats qui ont invoqué la "fumée passive létale" pour intoxiquer l'opinion publique et légitimer la promulgation de lois anti-fumeurs réellement nuisibles, elles.

L'association libertaire genevoise Les Dissident(e)s de Genève (DDG) est "membre associé" de The International Coalition Against Prohibition.

Tous les détails de l'opération européenne  HORECACLAIM se trouvent ici

Des constitutionnalistes de réputation internationale participent aux actions de HORECACLAIM.

 

HORECACLAIM.jpg

 

 

Site de The International Coalition Against Prohibition


ticapbgbanner.png

 

 

 

 

NB: Le secteur HORECA genevois et suisse a été informé de cette action internationale visant à obtenir des dommages-intérêts pour le manque à gagner (considérable !), les pertes, fermetures d'établissements et faillites directement imputables à la Néo-Prohibition fondée sur "une escroquerie absolue": celle du prétendu "tabagisme passif létal", pour reprendre les termes d'un illustre professeur en pneumologie des Hôpitaux de Paris , Philippe Even.

philippe even.jpg


04:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : prohibition, europe, fumée, passive, horeca, résistance, dissidence, opposition | |  Facebook | Whimsical

01/04/2012

La « fumée passive tertiaire » bannie aux CFF


Train CFF.jpg(DDG/jaw/01.04.2012) Dans un article à paraître dimanche, 1er avril 2012, dans l'hebdomadaire Bundes Nachrichten, une fuite révèle la nouvelle politique sanitaire de l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) dans les transports publics suisses. Selon le projet AerPurus de l'OFSP, il ne sera désormais plus seulement question de s'abstenir de fumer dans les transports publics mais de respecter un nouveau train de mesures contre la « fumée passive tertiaire ».

A l'instar de ce qui se pratique déjà dans douze Etats américains, la lutte contre le tabagisme et la fumée passive létale devrait être complétée par la mise en service, dès le début du nouvel horaire CFF, de wagons réservés à ceux des passagers fumeurs dont les vêtements et les bagages peuvent exhaler ladite « fumée passive tertiaire ». Une inertie toxique semblable à "l'effet retard" de certains médicaments.

Cette mesure, fondée sur des études scientifiques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), contribuerait pour 30 % à l'assainissement du milieu ambiant sur les réseaux ferrés et pourrait épargner chaque année la vie de plusieurs centaines de personnes exposées à leur insu à la fumée tertiaire en Suisse.

ladydoc300.jpgDr Olga Atembusch-Kriens, directrice du Programme de prévention AerPurus à l'OFSP (photo ci-contre), interrogée par un reporter des BundesNachrichten, a confirmé l'existence d'une telle mesure, envisagée parmi les « 101 remèdes pour mieux vivre » : «  Les Chambres fédérales ne seront pas saisies de cet objet puisque, une fois approuvés par le Conseil fédéral, les « wagons à fumée tertiaire » seront régis et aménagés par les CFF qui sont entièrement et seuls maîtres de leur réseau et de son exploitation ». L'Ordonnance en préparation n'est pas soumise au référendum obligatoire.

La « fumée passive tertiaire », précise l'hebdomadaire alémanique, résulte de la dispersion de micro-particules nanométriques et de gaz résiduels toxiques (provenant de la combustion du tabac et du papier) qui imprègnent les textiles (vêtements, bagages, etc) des fumeurs. La ventilation et la climatisation des wagons créent des vortex qui dispersent lesdits résidus solides et gazeux dans l'atmosphère des véhicules de transports publics (trains, trams, autocars, trolleybus, téléphériques) et présentent un réel danger pour la santé publique.

surgeongenus.jpgAux Etats-Unis, la lutte contre la fumée passive tertiaire a été lancée il y a trois ans (2009) par le Surgeon General (Regina M. Benjamin, MD, MBA) qui excipe d'une étude de ses services attestant que l'exposition, même très brève, d'un non-fumeur à cette forme de pollution invisible et insoupçonnée, peut léser gravement l'ADN d'un non-fumeur. Parmi la cohorte de 6540 voyageurs participant à l'étude parue dans The Lancet, on a recensé, en double aveugle, 347 cas létals imputables à la seule fumée passive tertiaire.

A Berne, la Commission d'experts de la Santé publique qui comprend trois Romands en son sein (Dr J.-P. Humair, Dr Jacques Cornuz et Dr J.-Ch.Rielle) a d'ores et déjà approuvé sans réserve la mise en service de wagons CFF (non fumeurs) pour ceux des fumeurs chroniques qu'il convient de séparer désormais des voyageurs abstinents.

Le coût du projet AerPurus, à ce stade, n'a pas encore été chiffré mais pourrait ascender à plusieurs dizaines de millions de francs. Une nouvelle « taxe d'hygiène publique » (THP) est envisagée auprès des voyageurs de cette catégorie pour le financement du projet, conformément au principe de droit du "pollueur payeur".

Interrogé par le Bundes Nachrichen, le nouveau conseiller fédéral Alain Berset, Chef du Dpt de l'Intérieur, pris au dépourvu, a refusé de commenter le projet à ce stade, ses services étant actuellement surchargés par la réorganisation de son Département.

bhdeux.jpgDans une annexe au projet AerPurus, on peut lire que les voyageurs-fumeurs seront censés monter spontanément et uniquement dans les wagons qui leur sont réservés. En cas de doute, les contrôleurs des CFF  présents sur les Intercity, pourront vérifier l'innocuité des vêtements et le contenu des bagages de tous les voyageurs suspects au moyen de sondes capables de détecter la présence de fumée passive tertiaire par le procédé classique et éprouvé de la chromatographie en phase gazeuse.

A titre subsidiaire, des prospectus dns nos quatre langues nationales (+ le japonais !) seront distribués à tous les voyageurs de la catégorie "fumée passive tertiaire" avec des conseils sur la manière la plus simple et la plus efficace d'aérer et de purifier leurs vêtements, leurs chaussures et le contenu de leur valises avant d'entrer sur le domaine des CFF (gares comprises) et de monter à bord du matériel roulant.


varonier.jpgLe président d'honneur du CIPRET, Dr Hubert Varonier, interrogé par Le Nouvelliste (VS) à sa résidence de Montana-Crans (VS), s'est exclamé : «  Ainsi, j'ai donc eu tort d'avoir eu raison trop tôt ! Il y a vingt ans que je dis que la fumée passive tertiaire devrait aussi être traquée dans les night-clubs, cabarets et carnotzets valaisans au titre de cause nationale.. Paradoxalement, seul mon  ami de longue date, Franz Weber (non fumeur), m'avait soutenu jusqu'ici dans ma croisade ! »

Par ailleurs, on apprend par l'agence de presse NewsPrompter que le Ministère public fédéral a ouvert une enquête pénale pour identifier les auteurs de la fuite qui a permis au Bundes Nachrichten de révéler avant terme le projet de l'OFSP, censé demeurer confidentiel jusqu'au début de la procédure de consultation. L'OFSP annonce une conférence de presse au Palais fédéral lundi 2 avril 2012 à 15 h. 30.


third-hand-smoke.jpg


_

01:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, lois, hygiénisme, fumée, tertiaire, cff | |  Facebook | Whimsical