08/03/2013

Unger zappe deux femmes et met à nu la vie privée des Genevois !

» 

Isabelle_Dubois.jpgJuste avant de quitter le Conseil d'Etat, P.-F. Unger (DARES) se débarrasse de fonctionnaires trop curieuses, trop indépendantes et empêcheuses de gouverner en rond: la protection des données privées des citoyens genevois est désormais exposée à tous vents ...comme leurs données fiscales ! Le caprice d'un magistrat en partance et tout est menacé !

 

 

La méthode écoeure et révolte !

Dans l'incapacité où le magistrat se trouvait de neutraliser la bienvenue curiosité des responsables de la Protection des données, il leur coupe les vivres et expose ainsi toutes les données privées des citoyens genevois aux quatre vents.

Ce faisant, Unger, à n'en plus douter, cire les pompes de Big Brother.

Les Préposées cantonales à la protection des données, une fois privées de leur budget (à l'examen du Grand Conseil dès le 14 mars 2013), ne pourront assurer leurs tâches stratégiques en protégeant les libertés résiduelles de notre population genevoise. (Photo: Isabelle Dubois, Préposée à la Protection des données et à la Transparence)

 

Lire la suite

16:24 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

07/03/2013

Genève: les abus de l'industrie préventologique plombent le budget

octopus.jpg(ddg/jaw/07.03.2013) La préventologie est à la mode. Ce fléau n'a pas d'antidote. C'est une véritable industrie à l'abri de "la crise". Une "Eglise" qui ne comprend que des prêtres, c'est à dire un rassemblement  de fieffés-rusés qui agissent en bande et par métier : 1) Pour entretenir la peur au sein de la population 2) Pour proposer des remèdes mirifiques pour calmer les populations affolées. 3) Pour gagner leur vie et profiter de somptuaires rentes de situation.

moneyintheloo.jpgChassons le gaspi et refusons de jeter l'argent public par les fenêtres en engraissant une "préventologie" coûteuse, chaotique et inefficace, profitable aux seuls "préventologues"  !

A l'ordre du jour du Grand Conseil de Genève du 14 mars 2013 ne figurent pas moins de deux thèmes préventologiques en une seule séance. L'aide aux enfants frappés de "dys". On va vous expliquer. Et un rapport du Conseil d'Etat sur " les objectifs du plan cantonal de promotion de la santé et de prévention (2011-2015).

» Suite et fin : cliquez ici

octopus.jpg


16:58 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

06/03/2013

Scoops mortels (III) Accueillis au fusil de chasse !

clochedeux.jpg- Première mesure : assurer les rouleaux ! m'explique Richard qui rembobine ses pellicules contenant, encore à l'état virtuel, des clichés exclusifs qui valent une fortune potentielle. Nous dissimulons les films au fond de la caisse à outil de ma voiture.

 

- C'est maintenant que tout va se jouer ! me dit-il , rayonnant après son exploit réussi à partir du fossé, sous les feulements de cette saleté de paon bavard.

- T'as pas l'impression qu'on devrait se présenter les mains vides au portail et que tu serais bien inspiré de cacher tes appareils dans le coffre ?

Tu vas pas m'apprendre mon métier, tout de même ! me rabroue Richard, le meilleur paparazzo d'Europe, alors que nous nous approchons à grands pas du portail ouvragé. Nous tirons sur la corde de l'élégante cloche pour manifester notre présence...

Petite attente...

Nous sonnons une deuxième fois.

Petite attente...

cornetacoustique.jpg








podcast



podcast

martinecaroldubarry.jpg

Martine Carol dans le rôle de la du Barry

 ( A suivre : Episode IV: Chute et fin de la star française No 1 des années 1950)


Scoops mortels (I)

Scoops mortels (II) Près des saules pleureurs


» Bio de Martine Carol sur Wikipedia

 

 

19:17 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

05/03/2013

Scoops mortels (II) Près des saules pleureurs...

 

antique-old-telephone.jpgVoici donc la suite de Scoops mortels et comment l'on peut devenir l'instrument d'un chantage contre son gré.

 

 

 

- This is HAMpstead 5546 !

- T'es là ? Heureusement. Toutes affaires cessantes, tu t'occupes de notre priorité. On a retrouvé Martine dont on n'avait plus de nouvelles depuis son idylle avec le Dr Rouveix dans les ìles. On a la copie de la carte grise de sa bagnole. C'est le chauffeur qui nous a filé le tuyau. Magne-toi le train et va sans délai sur place vérifier. Voici l'adresse. Je t'épelle...

Au bout du téléphone filaire à cordon torsadé, merveille de la passementerie britannique, la voix de chef des informations d'un grand magazine « people » parisien. Je n'irai donc point me promener au parc de Hampstead Heath cet après midi. Nous sommes en 1966 et le temps presse... 


martinecarol.jpg

 









» Scoops mortels (I)


Martine Carol (1920-1967)


podcast


podcast

cornetacoustique.jpg








Le feulement d'un paon le soir au fond  d'un... poulailler

 

paon.jpg

» Martine Carol sur WIKIPEDIA


» Extraits de films de Martine Carol


martinecaroldeux.jpg

 

00:17 Publié dans Histoire, Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/02/2013

Scoops mortels...

A la faveur d'une actualité attristante, je vous propose une réflexion d'un vieux briscard sur la chasse aux scoops. Et j'espère avoir trouvé les mots pour le dire mais non plus pour ...l'écrire :-)


cornetacoustique.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 


podcast

A suivre: Maitre-chanteur contre son gré...

23:09 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

21/02/2013

Maudet s'approprie sa police secrète à quelques mois des élections

(jaw) Le Grand Conseil s'est échauffé jeudi soir (27.02.213) lors du débat sur une "loi d'urgence" grnd conseil.jpgvisant à légaliser désormais à Genève les procédés d'une police secrète comptable et responsable de ses actes devant elle-même  durant trente jours et devant   le seul Pierre Maudet, responsable politique de la police, au delà de cette échéance et non plus devant une autorité judiciaire collective, comme il se doit dans une démocratie respectant la séparation des pouvoirs  ! Et Montesquieu :-) ?

Sur proposition du Mouvement des Citoyens genevois (MCG), cet auto-contrôle par Maudet soi-même - et par le seul Maudet ! - a été atténué avec bonheur: le Procureur de la République et Canton sera quand même saisi de l'existence de telles enquêtes "préliminaires secrètes". Ouf ! On a frisé l'abus d'un pouvoir qui se contrôle lui-même mais la situation n'est pas acceptable, comme nous allons vous le démontrer.

Voguant sur l'inquiétude légitime de la population genevoise face à la criminalité découlant notamment de la "libre circulation" garantie par..."l'Europe" et par "Schengen", le jeune magistrat du Parti radical insitait pour que sa loi fût votée en urgence. Il brûlait d'impatience et ne voulait attendre sereinement la modification imminente de l'article 286 du Code de procédure pénale (fédéral) prévoyant, sous conditions, des "mesures préalables" semblables pour des enquêtes de police visant à prévenir en amont  la criminalité, . Il est vrai que les élections sont proches...

Une telle loi mériterait d'être applaudie si elle n'exposait les libertés fondamentales à une sanglante amputation ! Seul-e-s quelques élu-e-s, Loly Bolay (PS),  Irène Buche (PS), Christian Bavarel (Ve) et Roger Deneys (PS) ont démontré l'imperfection de cette législation express à la Maudet, conférant à ce magistrat un parfait service de renseignements personnel, instrument politique précieux dont les autres partis politiques ne disposent pas. Un instrument redoutable, comme on l'a vu dans de nombreux cas à l'étranger, puisqu'il recèle en son sein une virtualité de chantage illimitée.

Il y eut des cris, des insultes, des avanies au fil de ce psychodrame parlementaire dont l'enjeu n'était pas tant la lutte en amont contre la criminalité mais bien une menace réelle, imminente et massive pour  l'intégrité de nos libertés personnelles et de nos droits fondamentaux.

Pas moins de sept demandes de renvoi du projet de loi en Commission, perçu comme très mal ficelé,  ont été refusées.

La loi a été acceptée en troisième débat par 58 voix contre 20, sans absention.

Quelques opposants ont évoqué la menace de référendum en séance publique.

Nous vous fournirons tous les détails de cette loi hyper-controversée et vous dirons pouquoi, en détail, on peut la qualifier de scélérate. Les Partis UDC et MCG, adeptes inconditionnels, en général à bon escient,  de toutes les mesures de sécurité préventives et actives, viennent pourtant de dérouler nolens volens imprudemment  un tapis rouge au Parti libéral démocratique (PLR), en particulier au seul bénéficiaire de ladite loi: Pierre Maudet soi-même, probable candidat roué du PLR au Conseil d'Etat de Genève en octobre prochain !

En attendant de vous démontrer que cette loi permet à Maudet de s'approprier la nouvelle police secrète de Genève, à son profit et au seul profit de son Parti, le PLR,  durant trente jours et au delà.

jornot.jpgOlivier Jornot, Procureur général (photo), lors de son audition par les députés en Commission, avait pourtant émis de sérieux bémols sur cette loi dont on ne sait pas, actuellement, si elle est conforme au droit fédéral en vigueur.

Ancien député au Grand Conseil ,  issu du même Parti PLR que Pierre Maudet, Olivier Jornot, Procureur général, avait pourtant avancé des arguments juridiques de poids qui auraient mérité d'être relus plus attentivement et pris en compte.

Les deux militants vedettes du PLR, l'un au sommet du pouvoir judiciaire, l'autre à l'Exécutif, s'étaient déjà affichés ensemble de manière ostentatoire pour passer un Accord "historique.  Cette complicité n'avait guère soulevé l'enthousiasme des commentateurs.


L'indépendance du Procureur général est hélas sérieusement écornée devant l'opinion publique après l'adoption de la Lex Maudet, son jeune corréligionnaire pressé et zélé.

Et quand un tel pouvoir policier se concentre sur un seul jeune homme inexpérimenté et un Procureur unique  dans la solitude de son cabinet, tout doute est permis et la catastrophe annoncée.

Seul un collège composé d'éminences juridiques appartenant à plusieurs partis est à même de rassurer le citoyen en se portant garant de ses libertés fondamentales.

Tout citoyen genevois, toute association, tout parti politique, toute entreprise, tout établissement public, toute église, toute Loge maçonnique ou sectaire,  peut être désormais légalement surveillé (même à son domicile et sur le Net !) à la faveur d'un simple caprice soupçonneux de la police... ou de Pierre Maudet. Même si la "cible" est parfaitement innocente, elle ignorera qu'elle a fait l'objet d'une telle enquête secrète de la police... secrète à son insu, habilitée à conserver ses enregistrements audio et video, ses rapports et ses "fiches" ad aeternam, les spécialistes étant incapables de tomber d'accord sur une échéance pour la destruction de ces "moyens de preuves" amassés contre des citoyens innocents !

Oui, depuis ce jeudi noir du 21 février 2013, il y a quelques chose de pourri dans la République et Canton de Genève.

Lutter contre la criminalité: OUI !

Pleins pouvoirs à la police, à Maudet, au PLR  sans contrôle judiciaire collectif sérieux : Non !

Lire la suite

23:58 Publié dans Formation | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

Après le mariage, voici ... la Hi-Fi chinoise "pour tous !"

lepaiunpix.jpgIls sont minuscules, élégants, ultra légers, fidèles... Partis à l'assaut,ces braves petits soldats aux yeux bridés envahissent  la planète.  De la vermine ? Un nouveau virus pathogène ? De petits chevaux de Troie menaçant nos ordinateurs ? Non. Ce sont de minuscules amplificateurs audio, numériques, de classe T, (Tripath)ultra-performants qui s'arrachent tant pour leurs performances que pour leur prix dérisoire. Ces merveilles nous viennent de Chine. Les grossistes les achètent pour $ 8 la pièce ! L'acheteur en trouve pour 15 $ sur le Net. Cet article de haute technologie est en train d'inonder la Planète Hi-Fi. Ces petits bijoux  sont en concurrence avec des produits de luxe que vous trouvez en vente dans les vitrines de la Cinquième Avenue au prix de milliers de dollars ! Leurs répliques naines crachent de 20 à 700 Watts en Hi-Fi. 

On entend d'ici les grognons, vitupérateurs et contempteurs de nouveautés dont ils ignorent tout, vouer ces engins aux Gémonies, comme jadis ils vous juraient leurs grands dieux (dans les années 1960) que jamais ils n'achèteraient une automobile japonaise « car les nippons ne savent que copier ».

Lire la suite

00:36 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/02/2013

Genève: les partis, des "groupies" de la fonction publique ?

tug-o-war.jpgJamais objet de votation n'avait fait une aussi parfaite unanimité des partis à Genève: "Oui, nous assénent-ils depuis des mois, "il faut voter la loi de renflouement des caisses de pension des fonctionnaires genevois. Il n'y a pas de plan B.". Pourquoi une telle unanimité pour une loi qui va obérer les finances publiques de plus de 6,4 milliards de francs en quarante ans aux dépens de besoins plus urgents (logement) des contribuables genevois ? Avec un premier versement annuel de CHF 800 millions en guise d'apéritif ! La raison en est simple: il y a longtemps que nos députés et gouvernants, à force de côtoyer l'Administration, sont devenus de fervents "groupies" des fonctionnaires. A la moindre menace, couinement ou agitation des syndicats d'enseignants, de policiers, de laborantins aux HUG, voici le Grand Conseil et le  Conseil d'Etat apeurés qui cèdent aux premiers abois d'une catégorie de salariés la mieux lotie de la République et Canton.... Le salaire médian du fonctionnaire genevois s'élève à CHF 9'000.- par mois. Les deux tiers des cotisations sont versés par l'Etat. Qui dit mieux en "Europe" ?

Il est donc réconfortant de constater en lisant Le Matin-Dimanche que quatre personnalités genevoises de premier plan osent dire: Le roi est nu ! et recommandent de voter NON à la monstrueuse et somptuaire "loi instituant la Caisse de prévoyance de l'Etat de Genève (LCPEG) (10847) votée par le Grand Conseil le 14 septembre 2012.

Suite et fin de notre commentaire ici

18:19 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

09/02/2013

Le couvre-feu d'Unger: 28 cafés cafés-bars maudits-proscrits !

kickass.jpgAvant d'apporter un commentaire musclé à la décision de P.-F. Unger, chef du DARES, condamnant 28 patrons de cafés-bars à fermer leur porte à minuit, recensons les premières réactions violentes tant de la part des victimes de cette nouvelle mesure liberticide que de citoyens outrés. Comment les 28 premières victimes de cette razzia  ont-elles été choisies ? Sur conseil... de la Gendarmerie et d'une "brigade anti-bruit" ! Voilà donc une poignée de fonctionnaires qui dictent sa conduite au Conseil d'Etat. Des fonctionnaires d'Etat au salaire médian de CHF 9000.- par mois ! Ces nantis à retraite juteuse semblent bien payés pour de tels conseils liberticides... La police qui fait les lois, voilà qui est nouveau dans notre République et Canton de Genève. C'est là la dernière bourde d'un gouvernement qui a accumulé impairs, impéritie et abus de pouvoir (i.e. "le réglement provisoire de la LIF décrété sans l'aval du Parlement"). Nous aurons l'occasion de revenir sur la casuistique du PDC Pierre-François Unger qui, ne se représentant pas aux élections (ouf !) offre son chant du cygne aux populations en frappant de modestes cafetiers-restaurateurs et en ajoutant une touche de persécution à sa croisade anti-fumeurs. Cette canaille de fumeurs ajoute à son vice celui du parler à haute voix après minuit sur les terrasses de bistrot:-) !  C'est pourtant le même magistrat, crédule à la "fumée passive létale" qui est à l'origine de la relégation des fumeurs sur les terrasses de bistrot.  Il est donc le premier responsable de ces attroupements sur les terrasses de bistrot, désormais ouvertes toute l'année. Cette manière systématique et sournoise de semer et d'attiser la discorde à Genève ne fera pas regretter la disparition de la scène politique de ce magistrat.

Plus étonnant et affligeant encore: les applaudissements de Rémy Pagani, conseiller administratif de la Ville de Genève, aux proscriptions d'Unger.  Cet ex-militant d'extrême gauche qui excellait jadis à occuper de force des entreprises, des banques, des appartements, des bureaux pour faire triompher son idéal (légitime) d'une plus grande justice sociale, se vautre désormais dans la mare tiède du politiquement correct.

Rémy, t'as pas l'impression de t'être embourgeoisé en devenant un notable hyper-nanti nanti au fil des années:-) ? Tu devrais vraiment y réfléchir en te rasant le matin.

Pour l'instant, procédons à une recension des articles et réactions aux  28 proscriptions de P.-F. Unger, sur indication et ordre de la police à Maudet. Nos commentaires suivront. (jaw)

Recension des articles et réactions au couvre-feu anti-fumeurs de P.F. Unger ici

chatgrosdos.jpg

(Dessin de Théophile Gautier)

16:55 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/02/2013

Les bienfaits du tabac (IV) par Dr G.-A. Henrieck (XIXe s.)

tabaclogo.jpg"Habitude: " L'intensité du désir se règle sur le degré de puissance de l'habitude: pour quelques-uns, qui n'ont que peu contracté celle-ci, la cessation produira à peine le sentiment d'une privation; pour d'autres, outre l'ennui et le malaise d'esprit, la privation peut avoir les suites nuisibles d'un dérangement de l'économie. Entre ces différences, on peut observer bien desnuances insensibles: chez les premiers, il n'y a jamais danger; chez les seconds, il peut y avoir péril imminent..."

tabacunbis.jpg


 

 







 Pour écouter le texte, cliquez sur la flèche ci-dessous...

 

cornetacoustique.jpg

podcast


00:26 Publié dans Société - People | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

03/02/2013

Les bienfaits du tabac (III) par Dr G.-A. Henrieck (XIXe s.)

"Ltabacunbis.jpge tabac modidife singulièrement les impressions morales gaies ou tristes des personnes habituées à son usage; par quels droits peut-il présider aux changements que doivent subir les phénomènes du plaisir ou de la douleur ? N'expliquons rien, décrivons d'abord quels sont ces phénomènes ? En dehors de considérations classiques et étrangères, nous nous contenterons de les désigner par l'idée de poids, de concentration, de constriction spasmodique dans un cas: d'allègement, de relâchement, de déconcentration à la région épigastrique dans l'autre; ce qui se traduit admirablement en langue vulgaire par cette expression: avoir le coeur serré, le coeur dilaté. L'excès de cette joie et de cette douleur est également funestre; l'histoire nous en fournit mille exemples..." (Tiré de l'ouvrage du Dr G.-A. Henrieck (1864)


lunettes.jpg





Lire le texte ici



Ecouter le texte ici (cliquer sur la flèche)

cornetacoustique.jpg







podcast

gallicafr.jpg





» Consulter ou télécharger l'ouvrage du XIXe siècle publié sous forme numérique dans gallica.fr ici

Chapitres précédents


Le tabac entre attirances et répulsion au XIXe siècle...(I)

Le tabac entre attirances et répulsion au XIXe siècle...(II)


15:13 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

01/02/2013

Données fiscales semées à tout vent: ça s'envenime...

knotgordian.jpgLe soufflé n'est donc pas retombé sur l'affaire des données fiscales exposées à tous vents par l'impéritie du gouvernement de Genève, cela depuis des années. Au contraire, le scandale ne fait que s'envenimer au fur et mesure que son ampleur apparaît au grand jour. Les banques de données de la police genevoise ont été "protégées" avec la même nonchalance.  Questions écrites au Grand Conseil, appel au Procureur général...La fièvre monte alors que la campagne électorale vient de commencer par le dépôt d'une première liste de soixante candidats au Grand Conseil, celle des Verts.

 

Ecouter notre commentaire ici:


podcast

 

cornetacoustique.jpg







lemanbleudef.png




Léman Bleu: L'avis de trois Genevois en vue


Le Carton Rouge du Citoyen CRC): Maudet est-il mauvais ou maudit ?


Premier épisode ici

00:52 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

30/01/2013

Données fiscales genevoises livrées à des privés : plaidoirie accablante !

maudet.jpgIl aura fallu quatre jours au Conseil d'Etat de Genève pour produire une plaidorie auto-accusatrice, brinqueballante et pas convaincante, pour tenter de se disculper dans l'affaire accablante des données fiscales genevoises livrées en pâture à des agents d'une entreprise privée. La perception et la gestion des recettes fiscales est une tâche régalienne qui ne souffre aucune immixtion étrangère à l'appareil de l'Etat.

 

Plus étonnant, le Conseil d'Etat à chargé le « bleu » Pierre Maudet, chef du Département de la Sécurité (DS), de la rédaction du communiqué officiel alors que les conditions favorisant la violation du secret de fonction étaient établies bien avant son accession à sa fonction. A plusieurs reprises, le Mouvement des Citoyens Genevois (MCG) avait dénoncé les dangers de telles sous-traitances.

 

Le plaidoyer pro domo du Conseil d'Etat, plutôt que de dissiper les doutes sur la sécurité des systèmes informatiques de l'Etat, ne fait que les renforcer.

 

Nous commentons (en italiques) le galimatias d'arguments avancés par le jeune magistrat au nom du Conseil d'Etat..

Lire la suite

18:55 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

29/01/2013

Le tabac entre attirances et répulsion au XIXe siècle...(II)

fumeuse.jpgDDG/jaw/26/12/2013: Nous poursuivons la lecture de l'ouvrage du Dr G.-A. Henrieck, médecin du XIXe siècle qui a écrit une Somme sur le tabac, ses avantages...et ses quelques inconvénients si l'on abuse de sa consommation. De "fumée passive", il n'est point du tout question encore. L'invention de cette "escroquerie absolue" remonte au IIIe Reich.  Même si le XIXe siècle ignorait encore tout du microscopee à balayage électronique, le scanner pour tous, les analyses de substances par chromatographie en phase gazeuse et l'existence de l'ADN, la lecture de son ouvrage (en fumant des cigarettes ou des cigares) est un excellent remède pour la rate qui se dilate... Un siècle où l'Académie des Sciences traitait Louis Pasteur d' "hérétique" scientifique lorsqu'il osait prétendre que des micro-organismes - et non  la "génération spontanée" - était à l'origine des moisissures. - Vous nêtes pas médecin. Vous n'êtes que chimiste ! Taisez-vous Pasteur !

Avec l'excellent et lyrique Dr G.-A.Henrieck, nous allons donc encore naviguer dans la physiologie d'époque qui valait bien, tout compte fait, les billevesées et simagrées alarmistes de nos pseudo-scientifiques modernes, jongleurs émérites qui vous concotent en moins de temps qu'il ne faut à leur nez pour s'allonger, des bouillabaisses de statistiques, savamment  écrémées pour conforter leur slogan à la "fumée passive létale".

Pour avoir su décrire si bien les sentiments hédonistes qu'apporte le tabac à son usager, on peut supposer que cette blouse blanche de 1864 devait tirer de temps en temps sur un cigare de qualité. A défaut, il ressemblerait à ces prêtres, condamnés à la chasteté, qui vous serinent avec aplomb que ceux des coïts sans intention d'enfanter,  des rapprochements qui ne se conforment donc pas à leurs canons, sont des "péchés", des offenses à Dieu lui-même. Ne faut-il pas avoir goûté au fruit défendu pour être capable d'en juger :-) ?

Lire la suite

20:50 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

27/01/2013

Des médecins-politiciens veulent supprimer tout "fumoir" à Genève !

docandpatientfag.jpgGenève demeure le canton le plus répressif de Suisse en matière de consommation de tabac dans les lieux publics. Depuis plus de vingt ans, la République et Canton de Genève gaspille jusqu'à CHF 1'000'000.- par année en remettant une telle somme au CIPRET du Dr Rielle (militant du Parti socialiste). Cette organisation préventocratique de bon rapport pour son animateur, ne vit que de l'argent public. Et pourtant elle viole constamment la Loi fédérale  sur les médicaments (art 32, 2/litt a)en faisant une publicité tapageuse dans l'espace public  pour un médicament de sevrage tabagique  "sur ordonannce seulement" : le CHAMPIX. Ledit médicament provoque parfois des poussées au suicide et des hallucinations. Aux Etats-Unis, plus de 2600 procès ont été intentés par des plaignants qui se disent victimes de cette molécule vantée par Rielle & Consorts. Le premier de ces procès a été évité puisque le laboratoire en cause a préféré une transaction à l'amiable avec les plaignants. Le niveau des dommages-intérêts versé par le laboratoire Pfizer n'a pas été révélé.

Lire la suite

17:35 | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

25/01/2013

Des bienfaits du tabac, par le Dr G.-A.Henriek

Le tabac entre attirances et répulsion au XIXe siècle...


tabaclogo.jpg(/DDG/jaw/janv13) Parfois, il convient de se boucher les oreilles à la cire pour ne plus entendre les sirènes stridentes des rabat-joie, celles qui vous aspirent dans le gouffre d'une vie stoïque dont tout hédonisme serait banni. Entre l'angoisse et l'extase doit bien exister une zone de voluptés d'autant plus attirantes qu'elles sont interdites... L'histoire des interdits est aussi vieille que la Genèse. Le premier interdit, attribué à Dieu par l'homme, survient quelques dizaines de versets après la Création: "Tu peux manger les fruits de n'importe quel arbre du jardin sauf de l'arbre qui donne la connaissance de ce qui est bon et mauvais. Le jour où tu en mangeras, tu mourras".

Depuis lors, se prenant pour des dieux ou pour Dieu soi-même, l'homme n'a cessé de s'inventer des interdits propitiatoires selon la conception qu'il se fait du bien et du mal. Deux notions fort fluctuantes selon le point de vue de l'observateur et le Zeitgeist.

Nos préventocrates hystériques du XXIe siècle n'ont rien inventé bien qu'en Occident, aucun fou n'ait encore osé réclamer la peine de mort pour les fornicateurs et les fumeurs. Encore un effort, camarades hygiénistes, et vous y parviendrez :-) ! Remontons au XIXe siècle et voyons ce qui se disait à propos du tabac dans un ouvrage qui mériterait d'être lu dans son intégralité.

lunettes.jpg




Lire ici un extrait du livre du Dr G.-A. Henriek

 

Si vous préférez écouter le même extrait de texte, c'est ici en AUDIO:

cortnetacoustique.jpg





podcast

tabacpapierpersan.jpg

19:05 | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook

22/01/2013

Vaud: "l'amour des lois" et la crédulité active dominent le Grand Conseil

onearmbandit.jpgFidèle à lui même, le Grand Conseil du Canton de Vaud a gobé tout cru la dernière billevesée qui circule dans le camp des purificateurs obsessionnels: celle d'une double addiction: au tabac et aux jeux de hasard.

En excipant de cette alléguée double tare, le Grand Conseil vaudois a décidé: pas de machines à sous dans le fumoir du Casino de Montreux !

Les peuples heureux n'ont pas d'histoire: ils ont des interdits propitiatoires.

Il aura fallu trois débats pour en arriver à cette décision historique dérisoire. Et c'est la gauche, sous l'empire de l'argumentation fallacieuse à la prétendue "fumée passive létale" de Pierre-Yves Maillard, président du Conseil d'Etat, qui s'est révélée la plus liberticide.

vaud.jpg


La diffusion des trois débats en VIDEO vaut le détour ici

bullhorn.jpg







Mais avant tout,voici notre commentaire en AUDIO: (cliquez sur MEDIA)
podcast

17:12 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

15/01/2013

Nos hôpitaux sans fumée lavent au savon toxique:-)

 

soap.jpgNous n'allons pas savonner la planche sur laquelle les Directions du CHUV et des HUG glissent déjà vers l'abime du ridicule. A force de surfer sur la mode des Verts-Nuisants, on ne se contente plus de pousser les patients à consommer cinq fruits et légumes par jour, à s'éclater sur les pistes VITA et à imputer aux seuls fumeurs, ostracisés, méprisés et exclus, des tomberaux de maladies à cause multifactorielle.

 

 

Après le tabac, voici donc le savon bio hospitalier toxique, ce grand maudit.

Pour laver nos hôpitaux de tout soupçon, voici notre commentaire AUDIO...
podcast


 

 

01:32 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

13/01/2013

1979 : Yalta sur neige à Mégève

retroviseur.jpgDepuis que Le Nouveau Quotidien et Le Journal de Genève se retournent dans leurs tombes et exhument leurs articles que l'on croyait archivés ad aeternam, voici le passé heureux ou malheureux qui reflue sur nous comme une marée d'équinoxe porteuse d'encombrantes épaves de l'Histoire. Les excavatrices du binaire immortalisent tous les textes pour les générations futures. Suffit de pêcher au lancer pour attraper du menu fretin ou du gros calibre. Aucun droit à l'oubli désormais pour les héros de faits divers ou d'exploits politiques qu'on croyait broyés dans les laminoirs de l'Histoire. De même que l'on trouve des chaussures en cuir bouilli au fond des marais que l'on cure, il arrive aussi que l'on y tombe sur quelques joyaux authentiques lâchés par une amoureuse distraite en gondole, extasiée par les accents d'une barcarolle il y a cinquante ou cent ans de cela... Trois clics de souris et vous y êtes... Il me souvient...

Lire la suite

18:52 Publié dans Musique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

03/01/2013

Tueur en série valaisan: la psychiatrie locale est-elle malade ?

vigousse.jpgLe fait divers tragique de Daillon (VS) et sa charge émotionnelle intense va donc occuper nos media durant plusieurs jours. La Suisse ne semble donc pas épargnée par les "serial killers" puisque l'ATS et Newsnet en ont recensé dix-sept cas depuis 1986.

Ce qui distingue ce cas des autres, c'est que son auteur était parfaitement connu de la psychiatrie locale, que sa dangerosité était même si reconnue qu'il avait été désarmé après un séjour dans un hôpital psychiatrique.

Quels traitements médicaux lui ont-ils été prodigués ? Sous l'effet de quels médicaments était-il au moment de son crime ?

Comme d'habitude, il n'y aura pas d'autre coupable que l'auteur de la tuerie elle-même. Il n'avait pas de complices et a agi seul. L'enquête suit son cours. On vous en révélera les conclusions  dans une année quand le soufflé sera retombé.

Pendant ce temps, on exploite avec jubilation l'épisode dérisoire de "la pierre à Varone" .

Pourtant, à la réfexion, l'opinion est en droit de se demander si les "soignants" du fou sanguinaire de Daillon ont bien fait leur "travail". Ils se disent "experts" devant les tribunaux qui recourent en toute confiance à leur science molle pour expliquer l'inexplicable.

La responsabilité - sinon la culpabilité - de ces "experts" savants paraît donc bien engagée dans le survenance de ce drame.

Ces "experts" légitimés par la justice ne seraient-ils pas, à la réflexion, des imposteurs pratiquant la médecine à la manière des médecins de Molière ?

La question se pose avec acuité en Valais: la psychiatrie valaisanne a fait l'objet d'un article accablant dans une publication marginale, dissidente et même un peu hérétique: Vigousse.

Nous vous en proposons la lecture pour permettre à chacune de se faire une opinion.

Lire la suite

16:25 | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook