14/04/2013

Médecines dévoyées: les conclusions des sénateurs français font froid dans le dos !

senat.pngDans un blog précédent, nous avons montré le sérieux avec lequel a procédé la Commission d'enquête sénatoriale sur l'influence des mouvements à caractère sectaire dans le domaine de la santé pour aboutir à des conclusions accablantes.

Du reiki à la fasciathérapie, de la chirurgie à mains nues aux stages de chamanisme guérisseur, du pendule à la psycho-généalogie,  de l'irridologie à l'auriculothérapie, le marché  non scientifique des médecines "parallèles" forme un bazaar hétéroclite de pratiques fondées sur des théories pataphysiques les plus ésotériques, gnostiques, occultes, magiques. Elles ont l'avantage sur la médecine de Faculté de passer pour "naturelles" ou "bio" alors que la vulgaire aspirine, pourtant fort utile, elle, provient des cornues de la Big Pharma, a priori maudites car filles du "génie chimique".

La mode verte envahissante explique l'engouement du public pour ces voies qui privent souvent leurs victimes de traitements médicaux classiques pour les mener à une mort annoncée et prévisible.

La lecture du Rapport sénatorial fait froid dans le dos.

Qu'en est-il en Suisse ? Nul ne le sait ou ne s'en soucie. L'essentiel semble avant tout de sauvegarder le pactole potentiel, exensible chaque automne: la manne versée obligatoirement par les cotisants obligés à nos caisses-maladie. Un modeste pactole de CHF 68 milliards, en croissance constante.

chakras.jpgVoici donc, à titre documentaire, quelques pages du Rapport sénatorial de la République française sur l'état des lieux chez notre voisin. A notre connaissance, aucun franc n'est versé par nos préventocrates suisses pour prévenir les dangers mortels des médecines dévoyées.

Depuis que le sinistre Dr Luc Jouret, homéopathe, de l'Ordre du Temple Solaire (OTS) pouvait s'exprimer librement sur les ondes de la Radio suisse romande (RSR) ("L'Eternel présent") et faire l'éloge du "Voyage vers Sirius"sans la moindre contradiction et malgré les massacres de l'OTS: Silence radio !


Lire la suite

04:20 Publié dans France, Politique, Science, Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (9) | |  Facebook

09/11/2012

Pourquoi cacher aux familles les dossiers médicaux de patients décédés ?

poggia.jpgLe Grand Conseil de Genève examinera les 15 et 16 novembre prochain la motion explosive de Mauro Poggia (MCG) et all. qui pose la question de savoir s'il convient de fournir aux familles qui le demandent la teneur, partielle ou totale, des dossiers médicaux de patients décédés. En principe, le secret médical protège aussi la mémoire des disparus. Oui, les morts ont encore des droits, est-il nécessaire de le rappeler ?

Les membres de la Commission de la santé se sont étripés sur cette question de société qui présente des aspects judiriques, médicaux et éthiques insoupçonnés. Et par un prompt renfort, les blouses blanches  qui répugnent à ce que des profanes viennent fouiner dans leurs affaires et leurs pratiques, sont d'avis qu'il ne faut pas légiférer.  La motion Poggia et all. visant à à intégrer dans la législation genevoise les fondements d’un accès, par les proches d’un patient décédé a été rejetée par 6 voix contre 2 et deux abstentions.M. Poggia s'est empressé de déposer un rapport de minorité, ce qui laisse présager de vives empoignades (verbales) entre les défenseurs des patients et ceux du business médical.

Lire la suite

04:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

24/10/2012

Le Tribunal fédéral restaurera-t-il nos droits d'association, de réunion et de libre expression ?

donnelapatte.jpgEn rendant son Arrêt sur les "fumoars" bâlois, clubs privés où il est encore permis de fumer, le Tribunal fédéral va décider du même coup s'il veut restaurer les droits fondamentaux, dont l'execice a été rendu impossible à notre Association libertaire des Dissidents de Genève (DDG).

En quoi ces droits sont-ils entravés au point où notre association est dans l'impossibilité de tenir son Assemblée générale anuelle ? Notre commentaire vous dit tout sur le site de notre association dont vous pouvez consulter les statuts ici.

Lire la suite

16:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

15/08/2012

Doxa à la prétendue "fumée passive létale": la parole est aux opposants !

restonsraisonnalbeslogo.jpgFaut-il que la cause des prohibitionnistes soit mauvaise pour que le Conseil fédéral, les Chambres fédérales et la plupart des Partis politiques de Suisse fassent cause commune pour s'opposer à l'initiative fédérale de La Ligue Pulmonaire, infondée, excessive et liberticide.

Seuls les Partis socialiste (PS), les Verts et le minuscule Parti évangélique font cavalier seul dans leur croisade hygiéniste fondée sur un credo absurde. Ils ont gobé tout cru l'alarmiste slogan à la "fumée passive létale" (sans rapport avec l'assuétude au tabagisme, certes, mauvais pour la santé).Ceux-là persistent donc et...interdisent !

Lire la suite

00:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

12/08/2012

Nos préventocrates, épigones de Goebbels ?

donnelapatte.jpgSavez-vous qui a inventé l'expression de "fumée passive" létale ? C'est Goebbels, chef de la propagande nazie ! C'est même la première mesure "purificatrice" d'un Reich qui devait durer mille ans... Ensuite, ils ont "purifié" tout le reste avec les conséquences que l'on sait.

Cette affiche ci-dessous  est celle, anti-fumeurs, publiée par les maîtres du III e Reich en 1941. Adolf scandait : "Nur Zigeuner und Indianer rauchen ! Die Deutsche Frau raucht nicht ! " (Seuls les Roms et les Amérindiens fument. La femme allemande ne fume pas !)

On comprend que nos préventocrates suisses détestent que nous leur rappelions à quelle source ils vont chercher leur inspiration puisqu'ils ont envisagé de porter plainte pénale contre nous, chaque fois que nous rappelons ce "détail de l'Histoire" sur le site de notre association libertaire Les Dissident(e)s de Genève (DDG) Ils se sont ravisés car ce fait historique, bien que fort gênant pour eux, est irréfutable.

footcrushing.jpgIl n'en demeure pas moins que leur amalgame entre les effets nocifs du tabagisme (assuétude au produit) et la prétendue "fumée passive létale" ("Passivrauch") est un mensonge grossier qui rend ainsi hommage, même involontaire, à la mémoire du chef de la Propagandastaffel d'un Empire qui devait "durer mille ans".

Ce "détail de l'Histoire" est irréfutable.

En votant OUi à l'initiative de la Ligue pulmonaire le 23 septembre, vous rejoindriez les rangs d'un courant purificateur dont on sait où il a conduit.

Halte à la crédulité mimétique contagieuse !.

Le Conseil fédéral, les Chambres fédérales, tous les partis politiques suisses, à l'exclusion du Parti socialiste, des Verts et du micro Parti évangélique, vous recommandent de rejeter cette initiative excessive et tyrannique.

Halte à l'infantilisation des citoyens !

harnessbaby.jpg

 

Ironie du sort, la campagne des préventocrates est financée par les taxes sur le tabac et partiellement par vos primes (exorbitantes) aux caisses-maladie.

La Suisse gaspille chaque année 1, 6 milliards de francs en campagnes préventologiques ruineuses, chaotiques...et inefficaces. Bon business pour l'armée de mercenaires qui font métier de leur alarmisme. Leurs cris d'orfraie et leurs slogans fallacieux à la "fumée passive létale" sèment la discorde et la haine dans notre population.

La République et Canton de Genève verse une obole de CHF 1'000'000.- par an pour permettre à la préventocratie locale d'afficher son credo hygiéniste sur le cul des bus et scander ses mantras alarmistes à la..."Passivrauch". Ces fonds sont prélevés sur...la dîme sur l'alcool, autre produit dans le collimateur des préventologues.

Pas étonnant que Genève  figure parmi les villes les plus consommatrices de cocaïne depuis la Néo-Prohibition du tabac. La poudre blanche ne produit ni odeur incommodante ni fumée. Idéal pour booster son humeur dans les boîtes de nuit non fumeuses.

La Loi fédérale actuelle, promulguée au terme de quatre années de discussions, est bien suffisante. Elle respecte le fédéralisme et la minorité de fumeurs (30 % de la population).

Ca suffit ! Souhaitons qu'une once de discernement descende enfin sur l'esprit de la tourbe endoctrinée. (jaw)

Votez NON le 23 septembre à l'interdiction (programmée) du tabac ! (Cliquez ici)

nazi1941short.jpg

Affiche de la propagande nazie publiée en 1941 par les services de Goebbels. Les fumeurs furent les premières victimes du régime barbare dont la clef de voûte était la "purification". La névrose obessionnelle de nos purificateurs suisses du XXIe siècle repose sur le même credo: la santé via la pureté. Néanmoins, le régime n'infligeait aucune amende pour punir les "fumeurs récalcitrants". Il ne s'agissait que d'injonctions visant à promouvoir la "pureté patriotique". Le Führer lui même était un ex-fumeur depuis 1925. La clique des dirigeants nazis, en revanche, consommait régulièrement ...de la cocaîne.


16:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

29/06/2012

Les 5000 collaborateurs de la SSR privés de Convention collective ? (I)

SRGLogo.gifdeweck.jpgHormis quelques stations de radio et de TV privées qui jouent le rôle d'alibis, la Société suisse de radiodiffusion et de télévision (SSR) œuvre en régime de monopole de fait en Suisse. Soumise à une Concession fédérale, cette entreprise de droit privé (régime d'association selon l'art 60 du CCS) est "gérée selon les principes des sociétés anonymes". Comme Merck-Serono ... La nouvelle direction de la SSR, service public dont le budget annuel est de 1, 6 milliards de francs, veut imposer à ses 5000 collaborateurs un régime sans syndicat et sans convention collective de travail ! Les négociations entre la SSR et son partenaire social historique, le Syndicat suisse des mass media (SSM)viennent d' échouer.

Lire la suite

17:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

25/06/2012

Volée de bois vert pour le Vert van Singer

vansinger.jpgblahblah.pngAu Conseil national aussi, il en est ..."de plus égaux que les autres". On s'attendrait qu'un physicien, doté d'un "Master en énergie", fonde ses discours sur la raison raisonnante et non sur des credos, des "on-dit", des rumeurs ou des slogans partisans, fussent-ils à la mode. En général, c'est le cas. Mais lorsqu'un Vert-Nuisant prend la parole, demeurons circonspects car, à la différence des touchantes créatures qui émettent des lucioles dans la nuit pour éclairer notre chemin, l'orateur écolo émet parfois de la "lumière noire". Ce fut le cas de Christian van Singer (Ve/VD) lors de la session du Conseil national du 22.12.11 au sujet de la "Protection contre le tabagisme passif".

Lire la suite

00:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

22/06/2012

Couples maudits dénoncés au PS

rielleelle.jpgriellelui.jpgManuel Tornare, évincé aux "primaires" socialistes de la course au Conseil d'Etat, ne semble pas se satisfaire de son mandat de conseiller national: Dans La Tribune de Genève et dans Le Temps, il fustige "les couples" socialistes autour desquels se formeraient des clans, responsables de l'échec de la candidate Anne Emery-Torracinta au Conseil d'Etat. Le système lui déplaît. "Les congrès du PS sont verrouillés: trois personnes décident quels candidats on leur enverra à la figure (...)"

Sans les citer nomément, les couples "nocifs", voire "maudits", ne semblent pas nombreux dans les rangs de ce parti. L'identification des mauvais éléments en est donc aisée.  Tornare exclut celui formé par Carlo Sommaruga, cons.nat. (PS/GE), et sa concubine Sandrine Salerno, conseillère administrative de la Ville de Genève, connue pour son hostilité aux "cols blancs" de Merk Serono mais prêcheuse infatigable du langage épicène. Une "femme-grenouille" pendant ses loisirs:-) `?

Comme "on n'en saura pas plus", Tornare s'exprimant comme l'oracle de Delphes, toutes les suppositions sont donc permises.

Parmi les papables au Prix du Couple le Plus Nocif du Parti socialiste genevois: des chevaux de retour...

Lire la suite

16:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook

21/06/2012

Bientôt possible de fumer aux HUG ?

abrifumeurshug copy_0.pngConformément à la doxa hygiéniste fondée sur l'argument fallacieux de la "fumée passive létale", une "escroquerie absolue" selon les termes de l'illustre pneumologue parisien, le Prof. Philippe Even, il est interdit de fumer sur le domaine des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG). A l'approche du départ imminent de Bernard Gruson, directeur (non médecin) de ces établissements, le sort des malades fumeurs pourrait changer. Vers un mieux. En effet, le Conseil d'éthique clinique (CEC) des HUG est conscient qu'on ne saurait condamner tous les malades à aller fumer en plein air, qu'il vente ou qu'il neige. Les préconisations du CEC sont pourtant demeurées lettre morte à ce jour.  Une telle interdiction absolue viole d'ailleurs les Droits de l'Homme. Les résidents contraints de vivre dans des "substituts de domicile"(Hôpitaux, EMS, prisons, etc.) doivent  pouvoir y exercer les mêmes libertés que chez eux. Un tiers de la population, malgré les objurgations névrotiques obesssionnelles des Rielle & Consorts, donc un tiers des patients des HUG, persiste à exercer sa liberté de fumer. L'infantilisation des patients adultes pourrait cesser avec l'arrivée d'un directeur des HUG plus raisonnant et raisonnable.

Lire la suite

00:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

18/06/2012

Faire taire ce Vert-Nuisant sectaire...

brainscarried.jpgnazicoverone438.jpgAinsi donc, l'individu portant le nom de Jean Barth remet le couvert. Son prénom n'annonce pas l'Evangile de Jean puisqu'il appartient plutôt à la frange lunatique du néo-paganisme "Vert". Un ultra dans la mouvance des vénérateurs de Gaïa, la Terre, "créature vivante" ou déesse ! 

De la physionomie du personnage émane ce qui lui ressemble.

Sa première initiative populaire cantonale visait à interdire la chasse à Genève, ce qui pouvait passer pour une mesure raisonnable et légitime compte tenu  qu'il s'agit là d'un Canton-Ville et qu'il arrivait que quelque promeneur solitaire fût pris par mégarde par un chasseur pour un lièvre ou un marcassin...

Lire la suite

17:27 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

17/06/2012

Genève: le tapis volant des fonctionnaires en péril

tooth.jpgflyingcarpet.jpgLe sort en est jeté. La dent cariée du Conseil d'Etat arrachée, a donc été remplacée par une prothèse brillante comme un sou neuf. Elle devrait tenir durant seize mois, quels que soient les menus mastiqués par la machine étatique rafistolée en hâte. Quelles que soient la cohésion et la cohérence du gouvernement issu de l'élection partielle, les Genevois peuvent donc d'ores et déjà se préparer à la bataille des élections législatives d'octobre 2013. La campagne est lancée.

Le tapis volant des fonctionnaires de l'Etat, à savoir le pactole de leurs retraites pléthoriques, est déjà l'objet d'une impitoyable foire d'empoigne au sein de la Commission de finances du Grand Conseil.Les solutions seront proposées au Grand Conseil en septembre.  L'assainissement, dans le pire des cas, équivaudrait à aggraver la dette publique de 6 milliards de francs, ce qui porterait son total à 17 milliards de francs. Insupportable.

Avec un salaire médian de CHF 9'000.- les fonctionnaires de l'Etat de Genève sont parmi les mieux payés de Suisse...et d'Europe !

Des sacrifices s'imposent. La gauche, l'extrême gauche, les Verts et les syndicats s'opposent à toute coupe claire ou sombre dans ce Pactole.

On peut donc s'attendre à un référendum contre la future Loi modifiant le statut des deux caisses de retraite de l'Etat de Genève.

C'est là la principale conséquence de l'élection partielle de ce dimanche 17 juin 2012.

Lire la suite

14:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

07/06/2012

Miracle aux HUG: un travail de gougnafier applaudi

humair.jpgunger_189x260.jpgLe Rapport Humair (HUG) (à g.) attestant que l'interdiction de fumer dans les lieux publics à Genève a entraîné une chute du nombre de maladies cardiaques et respiratoires, donc de journées d'hospitalisation, n'était en fait qu'un travail de gougnafier.

En voici la preuve.

Pierre-François Unger, président du DARES (Santé)( à dr.) n'avait dû lire cet opus commandité par ses soins que de manière cursive si l'on en juge par la réfutation de cette "étude" tressant des lauriers immérités aux blouses blanches adeptes du credo à  la "fumée passive létale".

C'est le moment de prendre du recul et de tirer un bilan en ce qui concerne les promesses faites par nos politiciens et leurs acolytes : que l'interdiction de fumer réduirait le nombre de décès pour cause de cardiopathie. Pour la Suisse , les chiffres avancés allaient de "quelques centaines" jusqu'à un millier (CIPRET) par an.

Lire la suite

23:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook

Une magistrale gifle pour la Ligue pulmonaire

Votation fédérale sur la „protection contre la fumée passive“

Des vérités, demi-vérités et contre-vérités

Réplique à l'initiative de la Ligue pulmonaire

- par Bernd Palmer, Ing. Dipl. EPF

palmerberndpix.jpg

 

Aperçu

La loi fédérale sur la protection des non-fumeurs est en vigueur depuis plus de deux ans. La Ligue pulmonaire (LP) n'entend pas la modifier. Cependant, la Ligue pulmonaire (LP) prétend que cette loi ne protège pas suffisamment la population contre la „fumée passive“ et qu'il convient donc de la renforcer.

La LP recourt à une tactique sournoise et malveillante pour gagner des suffrages à la cause de son initiative. L'ensemble de l'argumentation de la LP vise à faire croire au corps électoral que l'actuelle loi fédérale va faire à nouveau l'objet d'un débat et que seule une adhésion à son initiative est capable de faire pièce à cette menace.

La LP prend les votants pour des imbéciles. Le peuple va-t-il gober cela tout cru ?

Disons le clairement: sous l'empire de l'actuelle loi fédérale, la „fumée passive“ ne peut atteindre les narines de la population que dans des zones privées ou dans les rares locaux prévus à titre d'exceptions par la législation. Mais de tels locaux où l'exception prévaut, il ne saurait y en avoir suffisamment pour y accueillir toute la „population“. Protection de la „population“ ? Ridicule !

Un prétendu „risque pour la santé“ ne saurait donc exister que pour une partie minoritaire de la population, celle qui veut absolument fréquenter de tels établissements publics et qui le font sciemment et en toute liberté.

Celui qui se rend dans une discothèque sait qu'il peut s'attendre à du vacarme. Celui qui entre dans un restaurant asiatique, s'attend à humer les odeurs d'encens dégagées par les bâtons odoriférants qui peuvent déclencher des difficultés respiratoires. Pourtant, la Ligue pulmonaire demeure muette sur le fait que ces bâtons d'encens émettent de plus grandes quantités de particules fines que des feuilles de tabac en train de se consumer.

Celui qui fréquente les restaurants à fondue connaît la puanteur résiduelle persistante du fromage froid qui y règne habituellement.

La LP demeure muette aussi sur la „fumée passive“ du réchaud et celle des si jolies bougies romantiques exhalant massivement des particules fines qui vont tourbillonner dans les poumons. (NB: à des doses beaucoup plus importantes que celles émises par la braise de cigarettes) La LP ignore ces faits parce qu’il ne s'agit nullement d'une question de santé mais bien d'un combat contre les fumeurs.

Qui protège ce pitoyable personnel dont les vêtements, à la fin de la journée, sentent l'ambre, le santal, le patchouli ou le fromage froid sans oublier qu'il doit attendre que les pendulaires soient rentrés chez eux après le travail pour échapper à la „fumée active“ des automobiles qui peuplent les rues la journée durant ? Ce personnel des cafés-restaurants a choisi librement ce type d'emplois, après en avoir soupesé tous les avantages et les inconvénients. Ces travailleurs n'ont pas besoin d'un Etat paternaliste qui les prive de leur propre pouvoir de décision et de leur responsabilité pour les protéger...contre eux-mêmes ! Cette ingérence de la Ligue pulmonaire (LP) témoigne d'une arrogance incroyable et d'un manque de respect.

En acceptant l'initiative fédérale de la LP, on n'évitera ni les infarctus du myocarde ni ne sauvera „des centaines“ de personnes“ de la mort par „fumée passive létale“, ne serait-ce que parce nul n'a prouvé où que ce soit jusqu'ici la réalité des prétendues victimes de la „fumée passive“.

La Ligue pulmonaire s'évertue à recouvrir ses affirmations alarmistes d'un vernis scientifique. Elle se fonde en général sur quelques dizaines d'“études“ qui mènent à des conclusions différentes ou qui se contredisent. La LP choisit parmi elles celles qui lui conviennent le mieux ou qui sont les plus extrémistes afin de semer l'effroi parmi les populations.

La LP pratique sciemment la désinformation en propageant des mensonges, des contre-vérités et demi-vérités ainsi que des spéculations non vérifiables et des exagérations massives.

Pour donner quelque poids à ses arguments fallacieux et insoutenables du point de vue factuel, la LP excipe du soutien, dans son Comité d'initiative, „d'autorités“ dotées de grades académiques élevés. A l'évidence, leur seule tâche se limite à hocher la tête en signe d'approbation face à tous les arguments de la LP. Comme au théâtre de marionnettes.

Par la suite, nous allons disséquer les affirmations de la Ligue pulmonaire une par une ...

pinocchiosoriginal.jpg
SUITE ET FIN sur le site des DDG ici

07:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

04/06/2012

Alain Berset délire: le Champix hallucinogène et suicidogène va être remboursé !

alainberset.jpgchampix200.jpgDécidément, les lobbyistes de la Big Pharma ont su exploiter l'inexpérience et la crédulité d'Alain Berset, conseiller fédéral responsable de l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). Le Champix, puisqu'il faut l'appeler par  son nom, remboursé par les caisses-maladie ? Quel cadeau empoisonné pour ceux des patients fumeurs qui attendraient un miracle de la varénicline au titre d'auxiliaire de sevrage tabagique !

Désormais, l'autorité fédérale devra donc adopter des critères pour distinguer les fumeurs-parias ordinaires déjà stigmatisés des fumeurs Untermenschen-"malades",selon qu'ils fument plus ou moins de 20 cigarettes par jour.

Même Goebbels qui inventa et exploita le stratagème social de la "Passivrauch"  comme première mesure purificatrice sous le IIIe Reich, n'y avait pas songé !

Donc seuls les "fumeurs malades" auront droit au Champix remboursé par les caisses-maladie !  Cette première bourde d'Alain Berset est-elle imputable à la promiscuité de Sieur J.-Charles Rielle, autre camarade purificateur obessionnel et ex-conseiller national:-) ? Une telle dérive de la part d'un homme aussi avisé et raisonnable que le Fribourgeois Berset est probablement imputable au fait que SWISSMEDIC a la haute main sur l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP). Casser une décision de l'OFSP ou rejeter les préconisations de cet Office peuplé d'hommes en blanc est, il est vrai, très ardu pour un Conseiller fédéral. On ne conteste ni ne désavoue, pas plus qu'on ne nargue impunément l'OFSP.

Alain Berset, après quelques mois au pouvoir, a donc déjà passé dans le laminoir des mandarins de  l'OFSP, soumis aux exigences de SWISSMEDIC, autorité financée à 80 % par  les laboratoires pharmaceutiques. Cherchez l'erreur ... (jaw)

L'OFSP délire: le Champix hallucinogène et suicidogène va être remboursé !

 

banniere_se_1_ora_prisonnier_2small550pix.jpg


ticapbanner.png




15:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  Facebook

31/05/2012

Abattre Stauffer ou annuler les élections ?

stauffer_er.jpgpelurebanane.jpgUn cercle perfide d'ennemis politiques aussi sournois que malveillants croit triompher après avoir mis en oeuvre une abjecte stratégie de dénigrement d'Eric Stauffer, l'un des sept candidats en lice pour l'élection au Conseil d'Etat de Genève, à la place, laissée vacante par un PLR.

Par voie de presse et via plusieurs blogs, avec la complicité contrainte ou obligeante de la Chancellerie d'Etat, une poignée de courageux embusqués ont cru ternir à jamais l'image du candidat du MCG. Deux ténors du Barreau prennent la défense du candidat. Si l'affaire était aussi pourrie que propagée à son de cor, ces avocats-vedettes n'y auraient point touché.

complot.jpgHélas, il faudra des années pour établir l'identité des Florentins qui ont ourdi cette vilenie. Si ces comploteurs en venaient à être identifiés, reconnus coupables et condamnés (en diffamation, calomnie ou atteinte à la personnalité), il n'en demeure pas moins que le siège au Conseil d'Etat aura été occupé depuis longtemps. Et si Stauffer échoue à cette élection le 17 juin 2012, on ne pourra exclure l'hypothèse que ses adversaires, par leur publicité dénigrante fondée sur des arguments fallacieux, auront trompé le corps électoral. Le plus raisonnable serait donc que la justice se saisît hic et nunc spontanément de cette affaire au motif de "distorsion de concurrence" entre candidats et recourût à des moyens fallacieux, illicites et  indignes de la République et contraires à l'esprit de nos lois électorales pour différer  une élection imposée dans de telles circonstances anormales.

Qui osera suspendre le processus électoral jusqu'à droit connu pour que le peuple puisse faire son choix en toute sérénité ?

Le Conseil d'Etat peut parfaitement fonctionner à six membres (comme actuellement) jusqu'aux élections générales cantonales d'octobre 2013. Le droit du peuple à connaître les tenants et aboutissants de cette affaire, notamment du rôle joué par la Chancellerie d'Etat, ne saurait être lésé par une précipitation politique et judiciaire. Le dernier scandale de cette ampleur à Genève fut le décès, donné pour "accidentel", de Gustave Morex, président (radical) du Grand Conseil de Genève.  Evitons les récidives... (jaw)

Suite et fin sur le site des Dissident(e)s de Genève (DDG)

bandeauddg.jpg

 

 

 


23:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  Facebook

23/05/2012

Capsule électorale (X): Anne-la-Rose, cigale prodigue...

 

cigalehorizont.jpgemerytorracinta_an.jpgLa candidate socialiste au Conseil d'Etat, Anne Emery-Torracinta, sous prétexte de programme novateur, n'applique en fait qu'une vieille recette aussi éprouvée  que facile: pratiquer la générosité avec...l'argent des autres. Cette cigale prodigue nous vante ses futures libéralités aux moins nantis et mal-logés en oubliant de préciser que sa solution onirique passe par la tonte de contribuables taillables et corvéables à merci  ! Ce n'est pas là le moindre défaut de sa Weltanschauung.

Pour résoudre le problème lancinant du logement à Genève, voici qu'elle imagine et rêve d'un Fonds public, alimenté par on ne sait qui (sinon les contribuables) , pour acheter - de force - des terrains via le droit de préemption des pouvoirs publics, déjà garanti par la législation actuelle. Rien de bien nouveau dans cette innovation. Le prix de terrains acquis par cette voie est limité par la loi en fonction de chaque zone.

Idéalement,  de tels terrains communaux acquis par la contrainte seraient mis à la disposition de coopératives d'habitations sous forme de droit de superficie. Ou à la disposition des communes qui seraient contraintes à leur tour d'y construire du logement à bon marché ! Le bâton sans la carotte...

Sa future et virtuelle loi, si la candidate rose est élue (pour une année)  au gouvernement de Genève, prévoit que si les communes ne construisent pas du tout ou pas suffisamment de logements à satisfaction de ses caprices obessionnels, elles seront frappées de sanctions financières. Des sortes d'amendes. Ces recettes punitives reviendraient à son virtuel Fonds pour le logement:-) ! Un système proche du racket mafieux ! Imposer la "justice sociale" par le chantage, voilà qui nous rapproche de la maxime des Jésuites: La fin justifie les moyens.

D'une telle tyrannie, les communes genevoises ne s'auraient s'accommoder.

moneyintheloo.jpgCette atteinte caractérisée au droit de propriété et à l' autonomie - déjà fort restreinte -des communes genevoises devraient suffire à  discréditer une candidate dont un de ses adversaires dit : « C'est une monomaniaque qui croit détenir la vérité du social ». C' est du moins ce qu'on peut lire dans l'enquête de voisinage publiée le 22 mai 2012 dans La Tribune de Genève. Le député PLR Pierre Weiss n'est guère plus tendre : « A Genève, il y a une crise des dépenses. Avec elle, ce sera la crise au carré ».

Perçue comme « dogmatique », elle déplaît  à un autre député de droite : « Elle représente la caricature de l'enseignante psychorigide qui n'accepte pas d'être contredite ». « Silhouette élancée, visage carré, peu souriante en groupe – dit – on – le physique d'Anne Emery-Torracinta correspond au tempérament qu'on lui prête : sec, rigide. » Dans le même quotidien précité, on peut lire : « Son trait de caractère se résume en un surnom : « La mégote »pour son côté « donneuse de leçons ».

kickass.jpgAu besoin, Anne Emery-Torracinta annonce à mots couverts qu'elle entend procèder ultima ratio par la contrainte, c'est à dire par la voie honnie de ...l'expropriation. Adieu les petites villas de retraités, héritées de leurs ancêtres ! Son rouleau compresseur les écrasera avant de reloger, dans le meilleur des cas, les  vieux propriétaires récalcitrants ainsi éjectés qui manquaient d'altruisme, de charité et de de sens de l'intérêt général, tels que les conçoit et les confesse la candidate rose !

La fonctionnaire d'Etat chronique, heureuse propriétaire de son logement à la campagne et endoctrinée dès le berceau par son papa et sa maman roses, est ainsi championne de la philanthropie sous contrainte. Une nomenklaturist grand teint !

Cette solution totalitaire au problème du logement, telle que présentée dans le  programme Torracinta, est digne de l'époque stalinienne. Genève n'a nulle envie et nul besoin de soft goulags législatifs supplémentaires.

Elle est d'autant plus suspecte chez une social-démocrate que celle-ci n'a jamais pris le risque de la libre entreprise, n'émargeant depuis toujours qu'à des budgets étatiques. (Comme son mari, « directeur à l'enseignement secondaire »)

Sa loyauté de gauche envers les 15'000 fonctionnaires cantonaux est telle qu'on n'a guère entendu la candidate émettre la moindre critique contre la récente « grève des fonctionnnaires ».

moneyflow380.jpgOr lesdits fonctionnaires cantonaux qui représentent une grosse tranche de la clientèle rose-verte à Genève,  bénéficient d'un salaire médian de CHF 9000.- par mois et de caisses de retraite si royales ...et déficitaires que leur renflouement coûtera de 2 à 6 milliards de francs à la République et Canton de Genève. C'est-à-dire au contribuable. La Commission des Finances du Grand Conseil, saisie de cette question qui gêne, se garde bien de publier ses conclusions avant l'élection partielle au Conseil d'Etat, le 17 juin prochain. Dommage !

Fille de...Claude Torracinta, créateur de l'émission Temps Présent à la TSR, la candidate, il est vrai, ne peut être pire gestionnaire que son père:il a soudain découvert une béance de CHF 46'000'000.- dans les comptes de l'Hospice général dont il fut le président en 2004.  « Tous les bénéficiaires ont reçu leur chèque ! » avait-il plaidé en guise d'excuse pour son impéritie comptable. Le Conseil d'Etat qui l'avait nommé à ce poste-clef l'a sauvé. Toutes les failles, il est vrai, ne sont pas héréditaires.

RIELLE-JEAN-CHARLES.jpgEnfin, la candidate a soutenu activement les bobards du « camarade » préventocrate
kdleash.jpgJean-Charles Rielle (PS) à la prétendue « fumée passive létale », concept lancé et appliqué sous le IIIe Reich comme première mesure « purificatrice ». La candidate, soutenue par son parti et par les Verts-Nuisants, a réussi à tromper nolens volens le corps électoral et à faire passer une législation de Néo-Prohibition en accréditant une interdiction générale de fumer à Genève fondée sur une « escroquerie absolue » (Prof. Philippe Even- pneumologue illustre de Paris dixit). Elle a donc accoutmé de marcher et de bêler avec le troupeau. La candidate n'a cessé de voter depuis  lors le crédit de CHF 1'000'000.- alloué chaque année abusivement au « camarade » Rielle et à son CIPRET, rabatteur de patientèle et bonimenteur de médicaments à effets hallucinogènes et suicidogènes tels que le Champix. Voilà comment l'Etat gave ledit "socialiste" Rielle de CHF 92'000.- de bonus par année sous forme de subvention pour un "travail" ...à temps partiel ! De mauvais conseils et billevesées payées à prix d'or pour ces pauvres victimes secourues par Anne et Jean-Charles, salvateurs prétendant défendre les prolétaires. Le seul rouge qui subsiste au PS est celui qui devrait monter au front de ces bobos nantis qui n'oublient pas, apparemment, que charité bien ordonnée commence par soi-même. Et ces bobos profiteurs ont le front de se réclamer de Jaurès. Et l'extrême-gauche les soutient et participe à leur gavage en compagnie d'autres enfants gâtés "Verts"...


debtspilemoney.jpgNotre cigale prodigue rose doit être arrêtée dans son élan dépensier  et ses aspirations de domina si  nous ne voulons pas multiplier et aggraver les béances budgétaires de la République et Canton de Genève. Même élue pour une année et demie seulement au Conseil d'Etat (qui aurait alors une majorité de gauche), les "innovations" de la candidate et les projets issus du clan Torracinta (le nom est corse !) ne feraient qu'obérer l'actuel déficit des finances cantonales: plus de onze milliards de francs ! Il est certes louable que tous les assistés reçoivent leur chèque de survie. Mais de grâce, ne promettons pas de nouvelles prestations sociales, telles que "le droit au logement" (comme en France), que nous ne pourrions pas mettre en oeuvre faute de finances. Et laissons aux communes le soin de promouvoir leur aménagement comme elles le désirent. Sans couteau sur la gorge.  Les cautèles actuelles sont déjà écrasantes. Pourquoi y ajouter le corset de la candidate rose, éprise de douteuses "innovations" mirifiques pré-électorales.

Compte tenu de sa propension au tout-à-l'Etat, de ses médiocres compétences relationnelles, de sa proximité avec sa clientèle de 15'000 fonctionnaires, et surtout de la politique autoritaire  qu'elle préconise en matière de logements, il faut que l'électeur-contribuable soit un vrai  masochiste pour voter pour la cigale prodigue rose, nonobstant son engagement réel, bienfaisant et fort louable dans le domaine social et humanitaire privé que nul ne conteste. (Insieme)
(jaw)

cigalehorizont.jpg

 


 

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (V): Le brevet de vertu à CHF 50.-

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

Capsule électorale (VII): Maudet, un ambitieux "génétiquement programmé"

Capsule électorale (VIII): Une certaine idée de...Guillaume Maudet

Capsule électorale (IX) Stauffer: aux fers ou aux affaires ?

 

 

01:23 Publié dans Politique, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

Capsule électorale (X): Anne-la-Rose, cigale prodigue...

 

cigalehorizont.jpgemerytorracinta_an.jpgLa candidate socialiste au Conseil d'Etat, Anne Emery-Torracinta, sous prétexte de programme novateur, n'applique en fait qu'une vieille recette aussi éprouvée  que facile: pratiquer la générosité avec...l'argent des autres. Cette cigale prodigue nous vante ses futures libéralités aux moins nantis et mal-logés en oubliant de préciser que sa solution onirique passe par la tonte de contribuables taillables et corvéables à merci  ! Ce n'est pas là le moindre défaut de sa Weltanschauung.

Pour résoudre le problème lancinant du logement à Genève, voici qu'elle imagine et rêve d'un Fonds public, alimenté par on ne sait qui (sinon les contribuables) , pour acheter - de force - des terrains via le droit de préemption des pouvoirs publics, déjà garanti par la législation actuelle. Rien de bien nouveau dans cette innovation. Le prix de terrains acquis par cette voie est limité par la loi en fonction de chaque zone.

Idéalement,  de tels terrains communaux acquis par la contrainte seraient mis à la disposition de coopératives d'habitations sous forme de droit de superficie. Ou à la disposition des communes qui seraient contraintes à leur tour d'y construire du logement à bon marché ! Le bâton sans la carotte...

Sa future et virtuelle loi, si la candidate rose est élue (pour une année)  au gouvernement de Genève, prévoit que si les communes ne construisent pas du tout ou pas suffisamment de logements à satisfaction de ses caprices obessionnels, elles seront frappées de sanctions financières. Des sortes d'amendes. Ces recettes punitives reviendraient à son virtuel Fonds pour le logement:-) ! Un système proche du racket mafieux ! Imposer la "justice sociale" par le chantage, voilà qui nous rapproche de la maxime des Jésuites: La fin justifie les moyens.

D'une telle tyrannie, les communes genevoises ne s'auraient s'accommoder.

moneyintheloo.jpgCette atteinte caractérisée au droit de propriété et à l' autonomie - déjà fort restreinte -des communes genevoises devraient suffire à  discréditer une candidate dont un de ses adversaires dit : « C'est une monomaniaque qui croit détenir la vérité du social ». C' est du moins ce qu'on peut lire dans l'enquête de voisinage publiée le 22 mai 2012 dans La Tribune de Genève. Le député PLR Pierre Weiss n'est guère plus tendre : « A Genève, il y a une crise des dépenses. Avec elle, ce sera la crise au carré ».

Perçue comme « dogmatique », elle déplaît  à un autre député de droite : « Elle représente la caricature de l'enseignante psychorigide qui n'accepte pas d'être contredite ». « Silhouette élancée, visage carré, peu souriante en groupe – dit – on – le physique d'Anne Emery-Torracinta correspond au tempérament qu'on lui prête : sec, rigide. » Dans le même quotidien précité, on peut lire : « Son trait de caractère se résume en un surnom : « La mégote »pour son côté « donneuse de leçons ».

kickass.jpgAu besoin, Anne Emery-Torracinta annonce à mots couverts qu'elle entend procèder ultima ratio par la contrainte, c'est à dire par la voie honnie de ...l'expropriation. Adieu les petites villas de retraités, héritées de leurs ancêtres ! Son rouleau compresseur les écrasera avant de reloger, dans le meilleur des cas, les  vieux propriétaires récalcitrants ainsi éjectés qui manquaient d'altruisme, de charité et de de sens de l'intérêt général, tels que les conçoit et les confesse la candidate rose !

La fonctionnaire d'Etat chronique, heureuse propriétaire de son logement à la campagne et endoctrinée dès le berceau par son papa et sa maman roses, est ainsi championne de la philanthropie sous contrainte. Une nomenklaturist grand teint !

Cette solution totalitaire au problème du logement, telle que présentée dans le  programme Torracinta, est digne de l'époque stalinienne. Genève n'a nulle envie et nul besoin de soft goulags législatifs supplémentaires.

Elle est d'autant plus suspecte chez une social-démocrate que celle-ci n'a jamais pris le risque de la libre entreprise, n'émargeant depuis toujours qu'à des budgets étatiques. (Comme son mari, « directeur à l'enseignement secondaire »)

Sa loyauté de gauche envers les 15'000 fonctionnaires cantonaux est telle qu'on n'a guère entendu la candidate émettre la moindre critique contre la récente « grève des fonctionnnaires ».

moneyflow380.jpgOr lesdits fonctionnaires cantonaux qui représentent une grosse tranche de la clientèle rose-verte à Genève,  bénéficient d'un salaire médian de CHF 9000.- par mois et de caisses de retraite si royales ...et déficitaires que leur renflouement coûtera de 2 à 6 milliards de francs à la République et Canton de Genève. C'est-à-dire au contribuable. La Commission des Finances du Grand Conseil, saisie de cette question qui gêne, se garde bien de publier ses conclusions avant l'élection partielle au Conseil d'Etat, le 17 juin prochain. Dommage !

Fille de...Claude Torracinta, créateur de l'émission Temps Présent à la TSR, la candidate, il est vrai, ne peut être pire gestionnaire que son père:il a soudain découvert une béance de CHF 46'000'000.- dans les comptes de l'Hospice général dont il fut le président en 2004.  « Tous les bénéficiaires ont reçu leur chèque ! » avait-il plaidé en guise d'excuse pour son impéritie comptable. Le Conseil d'Etat qui l'avait nommé à ce poste-clef l'a sauvé. Toutes les failles, il est vrai, ne sont pas héréditaires.

RIELLE-JEAN-CHARLES.jpgEnfin, la candidate a soutenu activement les bobards du « camarade » préventocrate
kdleash.jpgJean-Charles Rielle (PS) à la prétendue « fumée passive létale », concept lancé et appliqué sous le IIIe Reich comme première mesure « purificatrice ». La candidate, soutenue par son parti et par les Verts-Nuisants, a réussi à tromper nolens volens le corps électoral et à faire passer une législation de Néo-Prohibition en accréditant une interdiction générale de fumer à Genève fondée sur une « escroquerie absolue » (Prof. Philippe Even- pneumologue illustre de Paris dixit). Elle a donc accoutmé de marcher et de bêler avec le troupeau. La candidate n'a cessé de voter depuis  lors le crédit de CHF 1'000'000.- alloué chaque année abusivement au « camarade » Rielle et à son CIPRET, rabatteur de patientèle et bonimenteur de médicaments à effets hallucinogènes et suicidogènes tels que le Champix. Voilà comment l'Etat gave ledit "socialiste" Rielle de CHF 92'000.- de bonus par année sous forme de subvention pour un "travail" ...à temps partiel ! De mauvais conseils et billevesées payées à prix d'or pour ces pauvres victimes secourues par Anne et Jean-Charles, salvateurs prétendant défendre les prolétaires. Le seul rouge qui subsiste au PS est celui qui devrait monter au front de ces bobos nantis qui n'oublient pas, apparemment, que charité bien ordonnée commence par soi-même. Et ces bobos profiteurs ont le front de se réclamer de Jaurès. Et l'extrême-gauche les soutient et participe à leur gavage en compagnie d'autres enfants gâtés "Verts"...


debtspilemoney.jpgNotre cigale prodigue rose doit être arrêtée dans son élan dépensier  et ses aspirations de domina si  nous ne voulons pas multiplier et aggraver les béances budgétaires de la République et Canton de Genève. Même élue pour une année et demie seulement au Conseil d'Etat (qui aurait alors une majorité de gauche), les "innovations" de la candidate et les projets issus du clan Torracinta (le nom est corse !) ne feraient qu'obérer l'actuel déficit des finances cantonales: plus de onze milliards de francs ! Il est certes louable que tous les assistés reçoivent leur chèque de survie. Mais de grâce, ne promettons pas de nouvelles prestations sociales, telles que "le droit au logement" (comme en France), que nous ne pourrions pas mettre en oeuvre faute de finances. Et laissons aux communes le soin de promouvoir leur aménagement comme elles le désirent. Sans couteau sur la gorge.  Les cautèles actuelles sont déjà écrasantes. Pourquoi y ajouter le corset de la candidate rose, éprise de douteuses "innovations" mirifiques pré-électorales.

Compte tenu de sa propension au tout-à-l'Etat, de ses médiocres compétences relationnelles, de sa proximité avec sa clientèle de 15'000 fonctionnaires, et surtout de la politique autoritaire  qu'elle préconise en matière de logements, il faut que l'électeur-contribuable soit un vrai  masochiste pour voter pour la cigale prodigue rose, nonobstant son engagement réel, bienfaisant et fort louable dans le domaine social et humanitaire privé que nul ne conteste. (Insieme)
(jaw)

cigalehorizont.jpg

 


 

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (V): Le brevet de vertu à CHF 50.-

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

Capsule électorale (VII): Maudet, un ambitieux "génétiquement programmé"

Capsule électorale (VIII): Une certaine idée de...Guillaume Maudet

Capsule électorale (IX) Stauffer: aux fers ou aux affaires ?

 

 

01:23 Publié dans Politique, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

10/05/2012

Capsule électorale (VIII): Une certaine idée de...Guillaume Maudet

 

maudetblogpix.png

maudet-vignette-2.jpgQuel aplomb ! Quel culot ! Mais pour qui se prend le candidat du PLR à l'élection partielle au Conseil d'Etat ? Bokassa Ier ou le Roi Soleil ? Vers 19 heures, tout en savourant l'article explosif de Myret Saki en appelant quasiment à la démission de Widmer-Schlumpf dans Bilan, j'entends d'une oreille distraite le long fleuve oratoire, sous forme de monologue, de Pierre Maudet sur les ondes de Léman bleu. Un jet continu de pur narcissime mâtiné d'auto-satisfaction. Il fait penser à un "coach" délégué par Rielle pour décourager les fumeurs en entreprise de persister dans leur péché. La prosodie est plate. Le ton pédagogique. La rhétorique médiocre. Les idées ? Bof ...Les voeux pies, les yaka récurrents, les promesses de lendemains qui chantent  s'enchaînent en longs colliers verbeux, débités comme s'ils avaient été répétés, voire appris par coeur, comme le font les VRP dans leurs cours ad hoc. Mais diantre où est l'humanité chez la diva du PLR ?Aucun doute, aucun espace de réflexion n'est laissé à l'auditeur. C'est tout juste si l'on ne demande pas aux électeurs de lever la main pour signifier qu'ils n'ont pas tout compris et que le moment est venu pour eux de poser des questions ! Le programme Maudet, sans doute pour faire plus sérieux, comprend même des graphiques et tableaux qui exigent un comprimé d'aspirine avant et après analyse... Comme à la Général Motors ou chez Procter & Gamble !  Ne manquent plus qu'un podium,  l'épidiascope et le stylo à rayon laser pour souligner les passages les plus importants de l'exposé. Comme à l'ONU !

pierre_maudet_une_certaine_idee_de_geneve Copy_0.pngOn l'interroge donc à la télé locale sur son nouveau "Vrai rapport". Cette fois-ci, ses prophéties messianiques sur "Une certaine idée de Genève" ne comptent pas moins de 47 pages ! Vais-je attendre la version papier dans ma boîte aux lettres ou feuilleter parmi les vingt-et-un chapitres de son opus sur le Net ? Un clic m'emmène à l'auberge virtuelle Maudet.

Je clique au hasard sur la rubrique "Carnet video" et lis le menu:

" Ma vie est faite de rencontres, de séances, d’échanges. Ce carnet vidéo lève le voile sur les aspects les moins visibles de ma vie quotidienne au service de ma ville. Vous pouvez les retrouver sur mon canal vimeo.

Pas moins de quatre adjectifs possessifs à la première personne du singulier en deux lignes ! A n'en pas douter, nous avons là un sujet moitrinaire.

En fait de prose, je découvre, outre ses auto-portraits, un opus coloré enfantin, assez touchant. Et même  rafraîchissant car je crois y reconnaître le jet d'eau et le lac du Grand Genève. Je crois distinguer aussi une sorte de château d'où papa, après avoir remonté le pont-levis, donnera sans doute demain ses ordres à ses sujets. Car papa peut devenir le Maître de Genève d'un coup de baguette magique comme dans Harry Potter !

Mais voici une longue potion amère à avaler avant. Et un texte long comme ...une choucroute radicale à l'ancienne qui apparaît en caractères minuscules sur mon écran en ce méchant gris-bleu cher aux informaticiens. Ces engeances n'ont pas encore compris que, depuis Gutenberg, rien de tel que de grosses lettres noires sur fond blanc, assemblées en lignes ne dépassant pas 20 cicéros pour avoir une chance d'être lues.

Notre coach prophétique qui veut réformer Genève, pèche donc par sa prolixité et son manque d'égards pour le lecteur doté d'une vue normale, donc de ses électeurs potentiels. N'est-il pas présomptueux d'imaginer que Duraton va consacrer x minutes de sa vie à lire intégralement sa prose peu appétissante, x minutes à la comprendre et x secondes pour adhérer aux thèses multi-azimuts de son auteur ? Et combien de secondes pour une "décision de vote"...comme on dit "décision d'achat" dans la science du marketing ? Les bouteilles de chambolle-musigny, de savigny-lès-Beaune ou de Clos-vougeot n'ont pas besoin de textes si ampoulés sur leurs étiquettes pour qu'on se les arrache !

Je refuse  d'aliéner ce soir une minute de plus de mon temps disponible à cette propagande si mal présentée au point d'être rebutante par sa seule forme et, avant de refermer rageusement mon écran, j'aperçois encore quelques têtes de chapitres qui exhalent un capiteux parfum de présomption: Réduire la dette climatique (Hi ! Hi !), Etre responsable devant l'Histoire (Hi ! Hi ! Hi !), Rétablir l'autorité ( Hi ! Hi !) et surtout "Préserver la paix religieuse" (Hi ! Hi !)

Peut-on faire confiance à un candidat capable et coupable de vous imposer un plat textuaire si indigeste ? Autant avaler une bolée d'huile de foie de morue.

Autant vouloir relire un chapitre kantien de Critique de la raison pure en allemand à son coucher !

Peut-on faire confiance à un homme qui dénonce des vandales coupables d'avoir scié des arbres dans un de nos parcs alors que les auteurs du méfait étaient les propres pompiers de la Ville de Genève dont il a la gestion:-) ?

La carte n'est pas le terrain. Pendant qu'on lit la carte, mieux vaut savoir ce qui se passe sur son propre terrain.

Bon, je jette un coup d'oeil au bas de l'opus et retrouve encore un dessin d'enfant. Il est signé Guillaume Maudet et daté de mai 2012. Là, j'applaudis à cette touche de fraîcheur qui vient arroser avec bonheur les mornes plaines du grand désert verbeux. Et suis réellement touché.

Le vrai Grand oeuvre de Pierre Maudet, c'est - à n'en pas douter - son fils de (5 ?) ans !
Demain, si malgré ma critique, je reçois quand même en cadeau la propagande Maudet par courrier postal, je prendrai mes ciseaux pour en découper les dessins et les afficher, après avoir disposé du texte, devenu inutile.

Napoléon ne disait-il pas qu'un dessin en dit plus long qu'un texte ?

Bravo Guillaume ! (jaw)

 

pierre_maudet_une_certaine_idee_de_geneve Copy_28.png

Capsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

Capsule électorale (VII): Maudet, un ambitieux "génétiquement programmé"

01:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook

08/05/2012

Parti pirate: l'obscure transparence au parfum subversif

pirateprogramm.pngpiratesigle.jpgMéfions nous des eaux dormantes sur lesquelles vogue le navire du Parti pirate genevois. Son programme pour l'élection complémentaire au Conseil d'Etat, recèle des armes d'autant plus formidables qu'elle paraissent d'une innocence onirique et d'une innocuité parfaites.

Ceux qui raillent l'émergence de ce nouveau parti ont tort: les Pirates existent déjà sur le plan international, contrairement à d'autres mouvements populistes d'envergure purement locale.

Aux innocents les mains pleines !

roussel.jpgNouveau-venu dans le Paysage Politique Genevois (PPG), le vice-président du Parti pirate, Alexis Roussel, est pourtant un homme trop avisé pour croire vraiment que sa candidature au Conseil d'Etat ait la moindre chance d'aboutir.
A une année et demie des élections générales à Genève, ledit Parti pirate est pourtant fort capable, en revanche,  de séduire et de recruter une vague de nouvelle clientèle au sein de la jeunesse geek et d'accoucher de plusieurs députés au Grand Conseil en 2013. Le système proportionnel réserve des surprises.

Les Verts-Nuisants n'ont pas débuté autrement il y a trente ans avec une idée unique: la guerre contre l'atome civil (et, subsidiairement, l'implantation de jardins potagers en ville).

A la faveur de son premier tour de piste, le Parti pirate se paie donc le luxe- à bon compte -d'une superbe campagne publicitaire fondée sur des arguments nouveaux.

A regarder ses utopies de plus près, les trois axes de son programme recèlent des graines de subversion insoupçonnées.

Pendant que d'autres éblouissent la populace avec leurs miroirs aux alouettes au tain délavé, le Parti pirate innove en déclinant son programme sur trois axes: transparence, participation, coopération.

partipirateposter.pngLa philosophie et le progamme des Pirates s'appuyent sur la "réalité virtuelle" qu'est l'Internet. Il ne s'agit plus de livrer ses états d'âme quotidiens sur Facebook pour calmer sa soif narcissique mais bien de mettre l'Internet et les réseaux sociaux au coeur de sa stratégie. Et en faire un redoutable outil de conquête des suffrages.

Un ou deux flash-mobs et des récoltes de signatures pour des initiatives et referenda online et voici le visage de la démocratie helvétique rajeuni. De telles innovations, sur un mode ludique instantané, ont de quoi séduire toute une jeunesse qui ne décollait plus du clavier et de l'écran pour se rendre aux bureaux de vote ou, trop paresseuse, renonçait à ouvrir les enveloppes civiques et voter par correspondance. Contempler le trombiscope des candidats et les élire en cliquant sur son smartphone, quoi de plus séduisant que ce jeu ?

Sans en avoir l'air, pour utopique qu'il puisse paraître, le piratage annoncé est peut-être le prélude à  un renouveau dans notre vie civique. Qui eût dit, il y a quelques décennies encore, que les réunions électorales des partis dans les cafés disparaîtraient complètement au profit des débats sur les chaînes de tv et de radio locales ...et sur l'Internet ?

Les deux composantes du PLR et le PDC, bien assis sur leur appellation séculaire de "partis bourgeois", ne sont plus que l'ombre d'eux-mêmes alors qu'on les croyait inamovibles et inexpugnables ?

A elle seule, l'exigence de transparence formulée par les "pirates" menace le système de rentes de situation qui prévaut dans la distribution des prébendes, privilèges, juteuses sinécures, somptueuses subventions aux diverses clientèles partisanes, fonctions rétribuées dans des Commissions extra-parlementaires, adjudications des travaux publics , etc.

(Eric Stauffer, leader du MCG, il est vrai, fut le premier à Genève à agiter le bâton dans cette fourmilière. Avec succès).

Le Parti pirate est donc très bien inspiré lorsqu'il milite pour une réforme de la Loi sur l’information du public (LIPAD). Cette législation comprend tant d'exceptions et de cautèles que la transparence alléguée se trouble dès que la curiosité citoyenne s'exerce dans des domaines où les complicités relationnelles règnent. Et qui a actuellement la main sur le robinet de la transparence, sinon le seul Conseil d'Etat ?

Le Parti pirate appelle aussi de ses voeux la publication des procès-verbaux du gouvernement pour prévenir "les soupçons de collusion avec les lobbies". Voilà de quoi perturber singulièrement le jeu chronique de mille combinazione liées au régime de coalition. Dans les systèmes où prévaut la collégialité, tous "se tiennent par la barbichette". C'est là un gage de stabilité, certes, mais aussi la voie royale vers tous les compromis et, parfois, vers des compromissions.

Le jour où le Parti pirate exigera que tous les candidats à des charges électives déclarent non seulement leur liste d'intérêts mais aussi leur appartenance à toutes leurs associations (caritatives, philosophiques, humanistes, religieuses, féministes, transparentes ou ésotériques), le système des doubles ou triples allégeances aura vécu.

On peut ententre d'ici le choeur des incrédules crier à la "théorie de la conspiration".

Et quand il y a effectivement une douce "conspiration" à ciel ouvert, telle que celle des Pirates, "la vérité, c'est drôle, personne n'y croit". (Max Frisch)

 

ioamorpirate.jpg




02:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook

02/05/2012

Citoyens, flics et surfeurs: tous strip-teasés à "donf"

spymagnifglass150.jpgstartingblock.jpgA la faveur de la campagne électorale pour un siège temporaire, voire fugace (une année) au Conseil d'Etat de Genève, nul Parti ou mouvement autre que le Parti Pirate n'inclut spécifiquement la défense des libertés citoyennes et la protection de la sphère intime dans sa propagande.

En revanche, la sécurité, le logement, la santé, les emplois, les retraites des fonctionnaires, les baisses d'impôts, la protection de Gaïa prédominent pour ratisser les suffrages.  Ces buts plus ou moins idéaux sont des chevaux de retour, accompagnés des sempiternelles promesses de solutions virtuelles.

Les politiciens le savent: il est plus facile de promettre à l'électeur un stade, une piscine olympique, des subventions à mille associations... ou des billets pour DisneyLand que d'épouser la cause de  la défense des libertés.

Et pourtant, l'emprise envahissante de Big Brother a de quoi faire frémir pour nos libertés résiduelles. Nul n'y échappe désormais: citoyens, flics, bons et mauvais payeurs, surfeurs sur le Net,  Facebookistes, clients fidélisés par une carte Migros ou COOP, détenteurs de cartes de crédit, de smartphones, dossiers médicaux et l'on en passe.

Aucun domaine n'échappe plus au fouinage: les assurances-maladie fliquent les médecins, les gouvernements fliquent les banques, les banques fliquent leurs clients et leurs collaborateurs, les autorités fliquent les journalistes qui fliquent les politicens. les barmen fliquent leurs clients illustres... Où s'arrêtera cette ronde infernale  et qui songera à mettre un terme à ces strip-tease à l'insu des victimes plus ou moins consentantes ?

 

partipirate.png



Seul parti politique à se saisir de ce thème: le Parti pirate genevois qui s'inquiète notamment de l'omniprésence des caméras de surveillance sur le domaine public (parfois utiles mais toujours intrusives et pas toujours fiables).

alexis.jpg
isabelrochat.jpgUne bavure policière récente est dénoncée sous forme de lettre ouverte du vice-président du Parti Pirate genevois, Alexis Roussel,  à Isabel Rochat, chargée du Département de la sécurité, de la police et de l'environnement (DSPE) à Genève.

Le candidat "pirate" au Conseil d'Etat, Alexis Roussel, s'en explique dans Genève à Chaud (dès 17'46)



rtsun.jpgAu 19: 30 de RTSun, un porte-parole de l'Association des employés de banque (ASEB) s'indigne que des banques domiciliées en Suisse, sous la pression américaine, aient livré le nom de collaborateurs aux autorités inquisitoriales yankee sans en prévenir les intéressés ! Contre trente deniers:-) ? Même pas: la trahison est, de surcroît, sans contrepartie.

Dans cette même émission, un reportage explique et démontre combien les conditions de travail de la police ont changé depuis que toutes ses activités peuvent être filmées légalement à tout instant sur la voie publique par n'importe quel détenteur de smartphone.

urnege.jpgMentionnons encore le vote électronique, tant vanté à Genève, bien qu'il soit très peu fiable et à sens unique. A sens unique ? Mais oui, le citoyen est incité à voter ou à élire "virtuellement" lorsqu'il s'agit pour les autorités de connaître sa volonté ou le choix de candidats briguant une charge publique. Mais la réciproque n'est pas vraie: pour recueillir des signatures pour des pétitions, des referenda ou des initiatives populaires, plus question de mettre le vote électronique à disposition de ceux qui veulent exercer les droits populaires.


Pour cette piétaille anonyme et gênante, la station debout devant des stands ad hoc nécessitant des autorisations préalables et le racolage intrusif des passants demeurent la règle. Des signatures sur papier ou rien du tout !

 

penredink.jpg

Le vote électronique doit donc être supprimé ou étendu à l'exercice des droits populaires.

Il y a là une inégalité de traitement choquante.

Nous comptons donc sur le Parti Pirate pour agiter le grelot et proposer des solutions.

olivierjornot.jpgEnfin, une consolation: le nouveau Procureur de la République et Canton de Genève, Olivier Jornot, (photo) innove...Désormais le citoyen qui aurait à se plaindre de pratiques policières abusives sera entendu par un juge.

L'Inspection générale des services (IGS) ou "police des polices" cessera d'être, à elle seule, juge et partie.

 

rts.jpg

RTS - La Première - Médialogue: "Je tu il nous vous traquent"(Audio)

 

wired_logo.jpg

 

 

The NSA Is Building the Country’s Biggest Spy Center (Watch What You Say)


Banniere_SE_1_ora_prisonnier_2.jpg

Marre du politiquement et de l'hygiéniquement correct ? Marre des Verts-Nuisants et des "réchauffistes" ?

Marre d'être infantilisés par un Etat-qui-veut-votre-bien ?

Marre que vos libertés soient rognées chaque semaine un peu plus ?

Marre de la guerre anti-fumeurs ? Marre de l'hystérie collective fondée sur l'alarmisme des préventocrates ?

Dans ce cas,envisagez de sortir du troupeau et de participer au ...

Printemps de Genève avec les ...  Dissident(e)s de Genève (DDG)


03:51 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook