15/04/2012

Capsule électorale (VI): Maudet-Torracinta à pile ou face, comme au Casino ?

capsules.jpgCapsule: Alvéole cylindrique en cuivre contenant l'amorce et servant à communiquer le feu à la charge d'une cartouche.

Nous avons démontré dans une précédente "capsule" qu'en fait "d'élection", le peuple se voit plutôt proposer une carte forcée menant à un plébiscite lorsqu'il s'agit de choisir un magistrat pour pourvoir un siège vacant unique au Conseil d'Etat de Genève.

bonneteau.jpgCette fois-ci, trois papables et deux outsiders sont en lice...à moins qu'il ne se présente encore un/e candidat/e providentiel(le) d'ici au 7 mai 2012...

Comment choisir ? Comme au Casino: rouge ou noir ? Selon son inclination pour le Parti socialiste ou le PLR ? Bof... les bobos roses sont-ils vraiment si différents des PLR ? Comment savoir ce que les deux candidats ont dans la tête, dans le coeur et dans les tripes ?  Commençons par le cas de la candidate présentée par le PS. Le tour de son rival, Maudet, viendra.

Pour se faire une opinion sur ces candidats, il ne suffit pas de consulter l'annuaire téléphonique, comparis ou les sites des deux partis respectifs.

D'ailleurs, ont-ils tous deux, comme Eric Stauffer, leur "certificat de bonne vie et moeurs" ? Et s'ils n'ont pas ce sésame, pourquoi ne l'ont-ils pas:-) ?


emerytorracinta_an.jpgAnne Emery-Torracinta voudrait-elle bien remplir le questionnaire de Proust si on le lui demandait ? Se réclame-t-elle de Marx, Jésus, Trotsky, Jaurès, Guisan ? (Ah..oui...Jaurès, ce grand trahi par ses successeurs !).
De quelles associations est-elle membre ? Que peut bien enseigner notre candidate-enseignante et quels sont ses élèves: du niveau maternelle, des handicapés moteurs-cérébraux, des apprentis, des futurs politiciens ou de futurs tyrans exotiques dans une école privée :-) ? Roule-t-elle en voiture ou vélo élecrique alimenté à l'énergie nucléaire ? L'électeur n'en sait rien et on a le front de l'inviter à voter la tête dans le sac.

Qui peut bien se cacher derrière le visage grave d'Anne Emery-Torracinta dont les rares sourires ne révèlent rien de sa Weltanschauung ? On en est donc réduit à des suppositions. Comment compte-t-elle, par exemple,  résoudre le problème de l'assainissement des caisses de pension des fonctionnaires qui exige un renflouement de 5 - 7 milliards de francs ? Voudra-t-elle bien accepter que le niveau des retraites des fonctionnaires de l'Etat soit ramené au niveau usuel du secteur privé ? Voudra-t-elle bien accepter que la quote-part des cotisations de l'Etat soit réduite et versée désormais par les cotisants ? Voudra-t-elle bien accepter que l'âge de la retraite de nos fonctionnaires soit élevé de de un ou deux ans ? On n'en sait rien ! Ou ne voudra-t-elle assurer la pérennité des caisses de pension qu'en "prenant l'argent là où il est.. chez les riches" puisque, comme chacun le sait: la propriété, c'est le vol:-) ?

Consentirait-elle, conformément au slogan de son parti, à s'attaquer aux privilèges des retraites de fonctionnaires dont elle fait peut-être partie :-) ?

A-t-elle participé ou soutenu les 5 ou 6 grèves successives de nos fonctionnaires repus par le passé ?

Est-elle favorable à l'entrée de la Suisse dans ..."l'Europe" ? On n'en sait rien !

Que pense-t-elle de l'euthanasie ? Du diagnostic pré-implantatoire ? Du projet Praille-Acacias-Vernets ? Du projet de la traversée de la rade ? Du vote électronique ? On n'en sait rien !

Est-elle favorable à la suppression des forfaits fiscaux pour les étrangers vivant à Genève, ceux qui achètent nos produits de luxe de l'horlogerie et nos joyaux de la joaillerie ? Et qui, à la faveur de congrès internationaux, descendent dans nos palaces, les poches chargées de pétrodollars ? Veut-elle vraiment plomber le budget de l'Etat de Genève et inciter, après la haine des fumeurs, celle des classes aisées ou riches ? Veut-elle vraiment inciter les multinationales et organisations internationales à fuir Genève pour gagner des cieux plus cléments ? L'électeur n'en sait rien !

Consulter les éventuelles interviews que les candidats auraient confiées à des journaux ? Bof ! Rien de tel que "Les mots" pour masquer plus souvent que de révéler, surtout dans la bouche de politiciens.

"Le PS milite pour une  politique qui profite à toute notre société plutôt qu'à une poignée de privilégiés. Nous voulons une Suisse solidaire. Au quotidien, en économie comme en politique",  peut-on lire sur le site du PS genevois.

freeshipping.jpgLa candidate ne se considère-t-elle-elle donc pas comme une privilégiée ? Suissesse issue de la bonne bourgeoisie, enseignante, 54 ans, habitant probablement une pittoresque masure à la campagne... et ne cohabitant assurément pas avec les Roms sous le Pont-Butin. Nul n'exige d'elle pourtant qu'elle vaticine pieds nus, en haillons, la tête couverte de cendres, pour faire oublier qu'elle appartient à la "poignée de privilégiés" suisses qui a "maison et couche molle" comme dit le Poète... Notre éventuelle et future Conseillère d'Etat ne va tout de même pas s'en prendre à ses propres privilèges.

Des interviews télévisées, ajoutant au verbe la gestuelle et la voix nous en diraient-elles plus sur Anne Emery-Torracinta ?

Interrogée à Léman bleu (le 3 avril 2012, dès 7'46") sur ses priorités si elle était élue au Conseil d'Etat, la candidate répond:

"Très clairement: que le Collège définisse des priorités pour Genève. On a des sujets... importants. (sic !) Y a la question du logement, y a l'emploi, ya la sécurité, ya la mobilité. Je crois qu'il faut  que le gouvernement se mobilise sur ces sujets mais travaille aussi de manière plus transversale par délégation de compétences, par objectifs et en concertation avec les communes. Parce qu'au fond,  les problèmes aujourd'hui sont complexes. (sic !)  Ce n'est pas un Départment ou une personne qui va les résoudre.C'est un ensemble de personnes en lien avec le terrain et en lien aussi je dirais avec l'agglomération."

Ne manque plus que l'épidiascope, PowerPoint et quelques synergistes de proximité pour parfaire ce verbiage stérile: aucune idée originale dans cette énumération d'une banalité et d'une inanité affligeantes. Où est le coeur de la candidate rêvant à ses "objectifs" et à son "ensemble de personnes" ? Nous voici pourtant rassurés sur un point: la candidate n'a aucune visée hégémoniste autocratique puisqu'elle pense aussi "transversalement".

De sa prestation télévisuelle, nous ne tirons donc guère d'éléments éclairants sur la personnalité de la candidate sinon sa belle assurance a égréner des truismes.

Que faire ?

Et si nous allions fouiner dans ses vestiges oratoires sur un sujet que nous croyons assez bien connaître: celui de la prétendue "fumée passive létale" ? 
http://www.youtube.com/watch?v=LBdEkaf4xho
Le tabagisme passif ? Une escroquerie absolue ! (contrairement à la nocivité du tabagisme, fondée scientifiquement).

Analyse de discours au Grand Conseil de Genève...

 

grandconseil.jpg

 

Nous sommes le 11 septembre 2007 à 20 h. 30...au Grand Conseil de Genève, selon le Mémorial:


Mme Anne Emery-Torracinta (S). (...) "Malheureusement, deux d'entre nous, ayant sans doute une drôle de conception du respect du travail de ce parlement, ont décidé deux mois après le vote, donc vraiment à la fin du délai possible, d'aller devant le Tribunal fédéral. Cette démarche auprès du Tribunal fédéral a retardé la décision populaire, puisque c'est au moins pratiquement une année que nous avons perdue pour un éventuel vote populaire.

"Alors je répondrai à M. Weiss qui, tout à l'heure, dans un débat précédent, s'est cru en droit de nous donner des leçons de démocratie, en reprochant à certains d'aller au Tribunal fédéral. Je dirai que le parti libéral peut largement balayer devant sa porte et que c'est un peu, si vous me passez l'expression, «l'hôpital qui se fiche de la charité» !

Le Tribunal fédéral a totalement débouté les recourants. Permettez-moi de vous lire quelques extraits de ses décisions, non pas que le juridisme soit passionnant en lui-même, mais vous verrez que c'est important pour la suite. Le TF a dit ceci: «Les recourants perdent de vue que les modifications apportées au texte de l'initiative ont précisément pour but de tenir compte de ces situations particulières et de permettre de tels assouplissements dictés par le principe de proportionnalité. La modification apportée par le Grand Conseil introduit donc la possibilité d'une interprétation et d'une application conforme le cas échéant au droit supérieur. Il paraît évident qu'une mesure aussi générale que l'interdiction de fumer dans les lieux publics fermés devra être assortie par exemple d'un éventuel délai d'introduction, de mesures de contrôle et de sanctions. En outre, conformément à la volonté manifestée par le Grand Conseil, un certain nombre de dérogations et d'exceptions devront accompagner l'interdiction. Le législateur disposera d'un large pouvoir d'appréciation pour adapter l'interdiction de fumer aux différentes situations qui l'exigent.»

(...) Ce que le Tribunal fédéral dit, c'est que les exceptions sont nécessaires, sous-entendu qu'il devra y en avoir; elles ne sont pas seulement possibles, il y en aura et le législateur les déterminera ! (...)

torracintapspub.jpg
(capture d'écran du site du PS genevois)


parrotsl.jpgcigarladylast.jpgEn fait, la candidate n'a fait que défendre le point de vue de son co-réligionnaire Jean-Charles Rielle qui émarge pour CHF 1'000'000.-  par année au budget du Canton pour son opus de bienfaisance, le CIPRET. Pour ses mantras médiatiques et bons conseils, il empoche CHF 92'000.- pour un « temps partiel ». Tout cela pour propager « une escroquerie absolue », selon les termes du Prof. Philippe Even, des Hôpitaux de Paris. La croisade anti-fumeurs à Rielle ne se limite pas à prévenir les effets du tabagisme. Son principal argument est celui d'une prétendue "fumée passive létale". Anne Emery-Torracinta a gobé l'amalgame à l'instar de tous les élus du PS et des...Verts-Nuisants. Tous de bons candidats faciles à leurrer et à recruter pour l'expérience de Milgram.

La crédulité mimétique est le pire poison qui soit pour un(e) futur(e) magistrat(e).

A n'en pas douter, ces mêmes élus crédules et jobards, en d'autres temps, auraient sans hésiter donné leur obole avec le même enthousiasme au peuple opprimé des Poldèves.

Au chapitre de la sécurité, la candidate partagera probablement volontiers la philosophie de son camarade Carlo Sommaruga, cons. nat. (PS/GE).  Le fait de payer les informateurs dérange aussi la gauche: "C'est les considérer comme des indics", s'était indigné ce militant, en oubliant qu'il avait lui même conseillé de dénoncer ses voisins !


toquetotaleflag.jpgAu sujet de la Loi de Néo-Prohibition (LIF) à Genève, la candidate fait état d'exceptions exigées par le TF ( "et il y en aura !") et d'un mythique et virtuel « contre-projet ».  La réalité, c'est que le projet de loi cantonale (LIF)  ne contenait aucune exception. Il a fallu que les Toques Blanches en colère de Laurent Terlinchamp, Président de la Sté des Cafetiers, restaurateurs et hôteliers de Genève , viennent hurler sous les fenêtres du Grand Conseil pour que des « fumoirs » soient concédés à Genève, à une très faible majorité de 5 voix, au plus grand dam du "camarade" Jean-Charles Rielle, Père du CIPRET, assis, penaud,  sur une marche des gradins  de la tribune publique du Grand Conseil.


De
contre-projet, il n'y eut point non plus. P.F. Unger, conseiller d'Etat, chef du DARES, a fait état d'un tel contreprojet avant de l'escamoter ... à la mode florentine. C'est son Département, le DARES, qui  accorde chaque année CHF 1'000'000.- à son confrère politicien-médecin Jean-Charles Rielle. Birds of a feather flock together...

Comment la candidate au Conseil d'Etat a-t-elle accueilli  le 4 janvier 2009, au Grand Conseil, l'amendement suivant ?

a) les fumoirs clos et correctement ventilés installés dans les établissements et lieux publics sont autorisés pour autant que ceux-ci soient isolés et qu'aucun service n'y soit effectué».

Seuls 48 députés (contre 43 et 5 abstentions) ont accepté l'amendement en faveur des fumoirs à Genève.

Anne Emery-Torracinta qui avait annoncé au Grand Conseil, citant un Arrêt du Tribunal fédéral,  que "des exceptions, il y en aura !" à la Loi anti-fumée, a voté contre la possibilité d'installer des "fumoirs" à Genève !

Souvent femme varie, bien fou qui s'y fie ?

stheto.jpgConstat et symptômes

- la candidate socialiste au Conseil d'Etat se comporte en  groupie crédule et fidèle  de son "camarade" Jean-Charles Rielle (CIPRET) . Celui-ci  vit d'argent public pour décourager le tabagisme mais aussi pour propager son principal argument, celui de l "escroquerie absolue" à la "fumée passive létale". La candidate ignore probablement tout à ce jour de l'opération inernationale HORECACLAIM.

- Elle semble se soucier comme d'une guigne des effets sociaux délétères de son vote liberticide sur les petites gens sans privilèges qui ont été condamnés au chômage ou à la faillite dans le secteur HORECA à Genève a la suite de sa propagande en faveur de la Néo-Prohibition. Elle ne paraît pas consciente d'avoir contribué à casser le dernier lien social que représentait, lorsqu'on pouvait encore y boire et fumer librement, nos cafés de quartier. Des petites gens -surtout des seniors - qui n'avaient pas demandé d'une telle loi liberticide. Et elle est probablement convaincue que "plus de 1000 morts" ont été épargnées grâce à son vote !

- la candidate a donc manqué de discernement et de jugement, faute de s'être documentée, en prenant pour bon argent l'amalgame, matraqué comme un mantra par un des siens, entre le tabagisme et la prétendue "fumée passive létale", expression propagée comme instrument de contrôle social "purificateur" sous le IIIe Reich (Dr Lickint puis Goebbels et le Führer lui même). L'Inquisition espagnole fut la première à stigmatiser les fumeurs et à attiser la haine contre eux.

- Interrogée à brûle-pourpoint sur ses priorités à Léman Bleu,  en cas d'élection au Conseil d'Etat, elle aligne poncifs et truismes, sans la moindre proposition originale. Une championne de la langue de bois (ce jour-là au moins).

- Elle assure le Grand Conseil que, fort d'un Arrêt du TF, la loi anti-fumée genevoise comprendra des exceptions mais elle vote ensuite contre la seule exception proposée: les fumoirs !

- Dès son élection, à l'interne du PS, elle estime sur Léman Bleu (dès 11'35") que son succès lui paraissait "évident après Micheline Calmy-Rey" et que "le PS se serait déjugé s'il n'avait pas respecté ses valeurs". Cette suffisance n'annonce rien de bon. Pas un mot de remerciement pour ceux qui l'ont désignée aux "primaires du PS". Pas un mot élégant pour son rival défait qui parle d'un "effet femmes" pour expliquer son échec.

-  Anne-Rose-Pâle, purificatrice de l'air enfumé par la classe ouvrière dans nos estaminets, si elle devait être élue, pourrait se voir refiler la responsabilité de la Police, Isabel Rochat, l'actuelle responsable de ce dicastère, méritant mieux que les tombereaux d'avanies déversées sur sa personne depuis trop longtemps.

Les Genevois ...et la police veulent-ils vraiment encore d'une femme, quelles que soient ses qualités,  dans ce Département stratégique ?

francismathey.jpgQue chacun se souvienne des manigances honteuses d'un certain cercle socialiste fémininiste , plus ou moins magique, à l'emblême du "Soleil", qui a réussi à casser l'élection d'un candidat régulièrement élu par l'Assemblée fédérale: Francis Matthey.

Un groupe d'intrigantes florentines capable d'une telle vilenie est capable de tout.

Ce même cercle féministe, très actif au PS à Genève, a tenté ensuite d'imposer (en vain) Christiane Brunner (syndicaliste) à la place de leur victime mâle, chassée-éconduite comme une servante qui aurait volé les cuillers en argent. Puis, face à l'opposition des Partis bourgeois, ce même cercle anti-mâles a  sorti de son chapeau Ruth Dreifuss, Madame LAMAL.

Et que fait l'extrême-gauche genevoise pendant ce temps ? Un noyau d'anciens combattants, juchés dans la remorque brinquebalante de l'AVIVO, monte à l'assaut des Transports publics genevois (TPG), ces pathétiques voyageurs peu "privilégiés".

Nous comptons donc sur les media pour nous faire mieux connaître la candidate Anne Emery-Torracinta, ses idéaux, sa philosophie, son mode de pensée et de fonctionnement.

L'électeur est en droit d'en savoir plus. (jaw)

 

ADDENDUM

Grâce à "Louis" (Cf. commentaires), nous en savons plus sur la candidate après avoir été guidé sur le site Les Quotidiennes qui projette "un regard audacieux des femmes sur l'actualité". Un espace réservé, dans les tréfonds du Net,  aux seules  "auteures" et fermé aux "auteurs"mais point aux lecteurs...

Nous y apprenons que la candidate est historienne, mère de trois enfants dont une fille frappée d'autisme: "Elle a pour elle les combats de l’existence. Mais aussi une expérience associative (Insieme), ainsi que des victoires très remarquées, comme la substantielle augmentation des allocations familiales."

Ajouter à ces fardeaux familiaux celui de la politique active force l'admiration, ça, c'est sûr ! Son engagement "pour les plus faibles" ne fait aucun doute.

Pour ce qui est de son militantisme, considérée comme "femme de dossier" (sic),'en matière de logement "l'Etat doit se montrer volontariste". Qui oserait la contredire ? Cependant, avant de tirer sur le spéculateur anonyme et honni de tous, conviendrait-il que le cousin du PS - l'ASLOCA - cesse d'entraver les projets publics et que le PS lui-même solde le lourd héritage de Grobet, anc. conseiller d'Etat. Ce magistrat s'était montré très actif contre la création d'un nouveau quartier complet, comprenant des centaines de logements, sur la friche industrielle de Sécheron. Le financement de Nessim Gaon, avait déplu... Les immeubles projetés prévoyaient 70 % de logements à loyer contrôlé, avec vue sur la Rade...Ladite friche abrite aujourd'hi les labos d'une multinationale. La mise des terrains en droit de superficie et l'exercice accru du droit de préemption est une pratique souhaitable mais elle touche à un tabou - la propriété privée - et se heurte de front avec l'intérêt des ...voisins, toujours férocement hostiles à la moindre modification de leur paysage urbain ou rural bâti...

"Anne Emery-Torracinta, une femme qui gagne parce qu'elle est compétente" (Les Quotidiennes)


Prochaine capsule: Maudet, candidat "ectoplamisque" du PLR ?


Capsules électorales précédentes:

capsules.jpgCapsule électorale (I): Maudracintasmes...

Capsule électorale (II): Un boudoir dans les cordes...

Capsule électorale (III): Les bonnes mœurs de Stauffer et...le Pirate !

Capsule électorale (IV): un test obligatoire pour tous les candidats ?

Capsule électorale (V): Le brevet de vertu à CHF 50.-


15:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, genève, élection, torracinta | |  Facebook

01/04/2012

La « fumée passive tertiaire » bannie aux CFF


Train CFF.jpg(DDG/jaw/01.04.2012) Dans un article à paraître dimanche, 1er avril 2012, dans l'hebdomadaire Bundes Nachrichten, une fuite révèle la nouvelle politique sanitaire de l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) dans les transports publics suisses. Selon le projet AerPurus de l'OFSP, il ne sera désormais plus seulement question de s'abstenir de fumer dans les transports publics mais de respecter un nouveau train de mesures contre la « fumée passive tertiaire ».

A l'instar de ce qui se pratique déjà dans douze Etats américains, la lutte contre le tabagisme et la fumée passive létale devrait être complétée par la mise en service, dès le début du nouvel horaire CFF, de wagons réservés à ceux des passagers fumeurs dont les vêtements et les bagages peuvent exhaler ladite « fumée passive tertiaire ». Une inertie toxique semblable à "l'effet retard" de certains médicaments.

Cette mesure, fondée sur des études scientifiques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), contribuerait pour 30 % à l'assainissement du milieu ambiant sur les réseaux ferrés et pourrait épargner chaque année la vie de plusieurs centaines de personnes exposées à leur insu à la fumée tertiaire en Suisse.

ladydoc300.jpgDr Olga Atembusch-Kriens, directrice du Programme de prévention AerPurus à l'OFSP (photo ci-contre), interrogée par un reporter des BundesNachrichten, a confirmé l'existence d'une telle mesure, envisagée parmi les « 101 remèdes pour mieux vivre » : «  Les Chambres fédérales ne seront pas saisies de cet objet puisque, une fois approuvés par le Conseil fédéral, les « wagons à fumée tertiaire » seront régis et aménagés par les CFF qui sont entièrement et seuls maîtres de leur réseau et de son exploitation ». L'Ordonnance en préparation n'est pas soumise au référendum obligatoire.

La « fumée passive tertiaire », précise l'hebdomadaire alémanique, résulte de la dispersion de micro-particules nanométriques et de gaz résiduels toxiques (provenant de la combustion du tabac et du papier) qui imprègnent les textiles (vêtements, bagages, etc) des fumeurs. La ventilation et la climatisation des wagons créent des vortex qui dispersent lesdits résidus solides et gazeux dans l'atmosphère des véhicules de transports publics (trains, trams, autocars, trolleybus, téléphériques) et présentent un réel danger pour la santé publique.

surgeongenus.jpgAux Etats-Unis, la lutte contre la fumée passive tertiaire a été lancée il y a trois ans (2009) par le Surgeon General (Regina M. Benjamin, MD, MBA) qui excipe d'une étude de ses services attestant que l'exposition, même très brève, d'un non-fumeur à cette forme de pollution invisible et insoupçonnée, peut léser gravement l'ADN d'un non-fumeur. Parmi la cohorte de 6540 voyageurs participant à l'étude parue dans The Lancet, on a recensé, en double aveugle, 347 cas létals imputables à la seule fumée passive tertiaire.

A Berne, la Commission d'experts de la Santé publique qui comprend trois Romands en son sein (Dr J.-P. Humair, Dr Jacques Cornuz et Dr J.-Ch.Rielle) a d'ores et déjà approuvé sans réserve la mise en service de wagons CFF (non fumeurs) pour ceux des fumeurs chroniques qu'il convient de séparer désormais des voyageurs abstinents.

Le coût du projet AerPurus, à ce stade, n'a pas encore été chiffré mais pourrait ascender à plusieurs dizaines de millions de francs. Une nouvelle « taxe d'hygiène publique » (THP) est envisagée auprès des voyageurs de cette catégorie pour le financement du projet, conformément au principe de droit du "pollueur payeur".

Interrogé par le Bundes Nachrichen, le nouveau conseiller fédéral Alain Berset, Chef du Dpt de l'Intérieur, pris au dépourvu, a refusé de commenter le projet à ce stade, ses services étant actuellement surchargés par la réorganisation de son Département.

bhdeux.jpgDans une annexe au projet AerPurus, on peut lire que les voyageurs-fumeurs seront censés monter spontanément et uniquement dans les wagons qui leur sont réservés. En cas de doute, les contrôleurs des CFF  présents sur les Intercity, pourront vérifier l'innocuité des vêtements et le contenu des bagages de tous les voyageurs suspects au moyen de sondes capables de détecter la présence de fumée passive tertiaire par le procédé classique et éprouvé de la chromatographie en phase gazeuse.

A titre subsidiaire, des prospectus dns nos quatre langues nationales (+ le japonais !) seront distribués à tous les voyageurs de la catégorie "fumée passive tertiaire" avec des conseils sur la manière la plus simple et la plus efficace d'aérer et de purifier leurs vêtements, leurs chaussures et le contenu de leur valises avant d'entrer sur le domaine des CFF (gares comprises) et de monter à bord du matériel roulant.


varonier.jpgLe président d'honneur du CIPRET, Dr Hubert Varonier, interrogé par Le Nouvelliste (VS) à sa résidence de Montana-Crans (VS), s'est exclamé : «  Ainsi, j'ai donc eu tort d'avoir eu raison trop tôt ! Il y a vingt ans que je dis que la fumée passive tertiaire devrait aussi être traquée dans les night-clubs, cabarets et carnotzets valaisans au titre de cause nationale.. Paradoxalement, seul mon  ami de longue date, Franz Weber (non fumeur), m'avait soutenu jusqu'ici dans ma croisade ! »

Par ailleurs, on apprend par l'agence de presse NewsPrompter que le Ministère public fédéral a ouvert une enquête pénale pour identifier les auteurs de la fuite qui a permis au Bundes Nachrichten de révéler avant terme le projet de l'OFSP, censé demeurer confidentiel jusqu'au début de la procédure de consultation. L'OFSP annonce une conférence de presse au Palais fédéral lundi 2 avril 2012 à 15 h. 30.


third-hand-smoke.jpg


_

01:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, lois, hygiénisme, fumée, tertiaire, cff | |  Facebook

30/03/2012

La carpe, le lapin et...le goupillon: partouze létale ?

trioblackpix.jpgLe mariage de la carpe et du lapin se complique par  l'immixtion du goupillon. Ce singulier ménage à trois, pour avoir refusé le secours d'un voisin obligeant mais jugé peu fréquentable, nous  réserve des ébats houleux.

Chacun aura reconnu dans la métaphore les deux composantes du PLR et le PDC, une Entente ainsi revue et corrigée à laquelle il manque, pour être complète, le concours d'un Parti suisse historique: l'UDC.


On savait les libéraux de la rue des Granges prompts à faire la petite moue face aux "choucrouteux radicaux" et plus réservés encore à l'encontre de ceux qui allaient "prendre leur mot d'ordre" à Rome comme les communistes allaient prendre jadis le leur à Moscou. Désormais, ils pataugent dans la même bouillie composite.


Les premiers ingrédients ont formé une étrange émulsion, une fois la substance radicale ajoutée au mélange gélatineux, enrichi de quelques gouttes d'eau bénite pour former la quintessence alchimique tripartite de la politique genevoise.


Et c'est cette  potion à trois ingrédients qui est censée venir à bout du camp rose-vert à l'élection complémentaire au Conseil d'Etat (gouvernement) de la République et canton de Genève !

Ladite mayonnaise n'a pas pris.

C'était en effet sans compter la survenance d'un destrier monté par une blonde cavalière qui ne fait pas de quartiers...

celineamaudruz.jpg


Par dessus monts et vaux, l'émissaire UDC
Son  alliance, en cadeau, au beau trio offrit.
Dédain, mépris, dégoût et petit air pincé
Elle reçut en retour du camp de nos aigris.

 

onefm.png

OneFM : "L'UDC s'allie au MCG"

 

Voilà donc, en vers comme en prose ce qui Genève agite.

Les personnages de cette comédie ubuesque, à enjeu ministériel, apparaissent dans la distribution suivante...

Anne-Emery TORRACINTA
Députée au Grand Conseil (Parti socialiste 2005-2013)

torracinta.jpg

Perçue comme compétente, cette candidate au Conseil d'Etat, a baigné dans le combat socialiste depuis le bac à sable, élevée qu'elle fut par Claire Torracinta-Pache (sa mère, députée PS, elle aussi - 1985-1997) et par Claude Torracinta, son père, journaliste perçu comme trop progressiste par l'Establishment pour être nommé à la tête de la Télévision suisse romande, institution qu'il a marquée par son émission Temps Présent et où ses attitudes autoritaires lui valaient parfois de ses sociétaires le surnom de "Torranoïa". Chez les T, on pratique la politique en famille. Un peu comme chez les Knie. Souhaitons à la candidate de mieux gérer les affaires publiques que son père: à la tête de l'Hospice général, il a découvert, en cours de mandat, un trou de dizaines de millions de francs !  Nous sommes donc ici en présence d'une concurrente gavée de dogmes et d'idéaux généreux et altruistes dès le berceau. Rigide dans ses escarpins. Peu de charisme.  Pour favoriser la construction de logements pour tous à bon marché, elle préconise une politique de préemption des terrains communaux, alimentés par un futur et virtuel Fonds. Vite une loi ! Un voeu pie. C'est bien court. Soutenue par les Verts. N'a jamais exercé de mandat électif dans un Exécutif.

Pierre MAUDET
Conseiller administratif Ville de Genève (Exécutif), 34 ans.(Parti libéral radical -PLR)

maudet.jpg

Capitaine à l'armée mais insubordonné: "Ueli Maurer (Conseiller fédéral, "ministre des Armées suisses) est le plus grand danger pour la Suisse". A le front de proposer un "Vrai Rapport", fort critiqué dans les media et les milieux de l'armée. Autoritaire: envoie ses agents de police municipaux coller des amendes sur le pare-brise de voitures de luxe appartenant à de généreux donateurs d'une oeuvre de charité qui tient son bal annuel. (Ils ne reviendront pas !) Peu de charisme. Ce jeune Zorro, souvent présomptueux, enivré par son  ambition, veut griller les étapes et ne s'étonne nullement qu'on lui demande s'il veut devenir conseiller fédéral. Très autoritaire, suffisant, voire cassant au besoin. Europhile chronique. Droit (dans le foin de) ses bottes. C'est là tout ce que le Parti libéral-radical (PLR) a trouvé pour remplacer des personnalités marquantes de l'Histoire de Genève, telles que Robert Ducret, Olivier Reverdin, Bauer-Lagier, Gilbert Duboule etc.

L'un de ces deux candidats (Torracinta/Maudet) aurait dû l'emporter haut-la-main à l'élection partielle au Conseil d'Etat (juin 2012) mais voilà qu'une fine stratège, la présidente de l'UDC-Genève, la jeune et blonde conseillère nationale Céline Amaudruz ( 32 ans)  vient bouleverser la donne en annonçant, contre toute attente, que son Parti fera cause commune avec le Mouvement des citoyens genevois (MCG - tendance populiste) et son bouillant président Eric Stauffer ! L'UDC, apparemment, en avait assez de jouer les sherpas pour le PLR et le PDC sans jamais obtenir la moindre contre-partie.

Consternation dans les rangs ! La rente de situation séculaire du PLR auquel s'accroche une remorque brinquebalante, celle du Parti démocrate chrétien (PDC), est directement menacée.

Eric STAUFFER
Député au Grand Conseil, fondateur et président du Mouvement des Citoyens genevois (MCG). Cons. administratif d'ONEX 48 ans

stauffer_er.jpg
Homme politique et leader naturel inné dans la mouvance du populisme, ce candidat n'a peur de rien et ne l'envoie pas dire. Beaucoup de charisme et sachant caresser l'électeur dans le sens du poil. Il dénonce les abus à tour de bras, qu'il s'agisse d'hyper-salaires abusifs versés à des directeurs de régies publiques (e.g. Services industriels de Geneve) ou d'attaquer la barbarie de Khadafi détenant des otages suisses à Tripoli. Courageux, parfois même à la limite du téméraire. Il a appartenu tour à tour au Parti libéral puis à l'UDC avant de lancer, avec un succès considérable, son MCG qui séduit de larges couches de la population genevoise, réputée frondeuse. Orateur aussi emporté que convaincant, il excelle à se mettre en scène et à coller à l'actualité lorsqu'il s'agit de défendre une cause ou de dénoncer des abus. Dans l'intérêt public.Son mandat à l'Exécutif de la Ville d'Onex (GE) aurait poli ses plus grossières aspérités sans entamer la combativité et la dégaine du personnage le plus connu de la République et Canton de Genève. Le MCG allié à l'UDC disposent donc d'un excellent candidat auquel il ne répugne nullement de descendre dans la rue à la rencontre directe du peuple qui l'a élu.

Laurent SEYDOUX
Conseiller administratif de Plan-les-Ouates (45 ans)

laurent_seydoux.jpg

Peu connu. Apparence sérieuse.  "Passe bien le tube" (caméra de TV). Sa nouveauté et celle de son Parti à Genève peuvent lui servir d'atouts.  Il se cite ainsi: " Ce qui est important pour moi en politique: le contact, l'échange et la solidarité avec les autres. Anticiper et réaliser. Ce qui me fascine chez les Vert'libéraux: La capacité d'être pragmatique et de proposer des solutions concrètes. Ce pourquoi je m'engage dans la vie: "Je m'engage pour donner ce que j'ai eu la chance de recevoir. Ma citation préférée: « Let it be » (The Beatles). Pourrait grapiller des voix chez les Verts, le PS, le PLR et le PDC puisqu'on ne le connaît pas au niveau de la politique cantonale.

 

Alexis ROUSSEL

Vice-président du Parti pirate

Juriste spécialisé en questions informatiques et réseaux sociaux

alexis.jpg

Cet homme au sein d'un parti qui veut protéger la sphère privée, très menacée, et militer pour une société plus "ouverte et transparente" pourrait bien attirer de nombreux jeunes absentionnistes accros à l'Internet et aux réseaux sociaux. Le Parti pirate vient de remporter plusieurs sièges dans l'élection d'un Land allemand, à la plus grande surprise des autres partis. Si ce Parti parvient à mobiliser les jeunes absentionnistes, il pourrait siphonner des voix aux VERTS et au PS notamment. Sympathique, beaucoup de charisme et d'entregent. Ne se fait pas d'illusion sur l'issue de l'élection partielle. Comme un premier tour de psite pour les élections au Grand Conseil, àla proportionnelle, en 2013. A observer avec attention...


Voilà pourquoi le  PLR et PDC s'enfoncent ensemble inexorablement  vers une mort programmée. Ce mouton à trois pattes claudique "grave".

cible.jpgLe coup de boutoir du MCG soutenu par l'UDC pourrait même porter un coup fatal à leurs adversaires, surpris par cette alliance inattendue et durable.

Si le PDC refuse de pencher désormais vers une droite dure, "souverainiste, sécuritaire et euro-hostile",  il s'expose à coup sûr à une mort lente ou subite annoncée.

Le PLR était déjà en proie à une grave crise interne. A vouloir s'obstiner à limiter son alliance au seul PDC, il est responsable de l'effritement de son électorat... déjà fort maigre.

Le PDC et le PLR sont donc désormais placés devant des choix cornéliens, à défaut de quoi, lors des élections cantonales de 2013 (pour  les 100 députés au Grand Conseil  et les 7 Conseillers d'Etat), leur place sur l'échiquier genevois s'en trouvera réduite à une peau de chagrin.

Caveant consules ! La frange maudetienne du PLR et et les ouailles du PDC seraient bien inspirées de prendre conscience que les harmonies d'un quatuor sont plus agréables à l'oreille de l'électeur que les stridences d'un trio mal accordé et jouant faux.

Le coup d'archet staccato dont ils ont usé pour écarter l'UDC de leur stratégie imprudente, peut se révéler d'une grande portée... (jaw)

trioviolons.jpg

 

01:27 | Lien permanent | Commentaires (4) | Tags : genève, politique, élections, partielle, conseil, etat, candidats | |  Facebook

24/03/2012

Le Parti pirate de Genève a choisi son candidat au Conseil d'Etat

partipiratelogo.pngLes principaux médias n'ont porté aucun intérêt au Parti pirate de Genève qui a désigné son propre candidat au Conseil d'Etat, à la faveur de l'élection partielle, suite à la démission de Mark Muller.

Nous avons eu le plaisir et l'honneur de pouvoir assister à l'AG de ce nouveau Parti qu'il serait imprudent de railler et de rejeter d'un revers de main...

Nous en disons davantage sur le site des Dissident(e)s de Genève (DDG):

alexis.jpg"(jaw/DDG) Les délégués du Parti pirate (section genevoise), réunis le 24 mars 2012 en assemblée générale, ont décidé de présenter un candidat à l'élection partielle au Conseil d'Etat de juin prochain, à la suite de la démission de Marc Müller (PLR).  Leur choix s'est porté sur Alexis Roussel, actuel vice-président de la section genevoise du Parti pirate (Photo PP/DR)

Le nouveau Parti pirate suisse compte 1800 membres et a déjà remporté de beaux succès, notamment à Fribourg (4 % des suffrages aux élections fédérales) et une forte implantation en Suisse alémanique. Parmi ses buts et idéaux figurent ceux d'une "société ouverte et transparente" ainsi que la "protection de la sphère privée" et, de manière plus générale, la défense des libertés.

Ses militants, dont de nombreux spécialistes universitaires de haut vol en informatique, s'opposent aux législations telles que l'HADOPI (France) ou à l''Accord commercial anti-contrefaçon (ACTA).

Des délégués du Parti pirate ont été reçus récemments par la Suiza pour discuter de la nouvelle donne en matière de copyright face aux derniers développements technologique en matière de télématique...

Parmi ses préoccupations, le Parti pirate avait abordé, lors de son dernier Congrès à Visperterminen (VS) la question du "revenu de base" ("Grundeinkommen"), sans adopter de position officielle en la matière. En revanche, le Parti pirate s'est déclaré opposé au "managed care" en matière de santé publique. Il s'agit d'une modification de la loi sur l'assurance-maladie (LAMAL), défendue par le Conseil fédéral, qui pénaliserait financièrement ceux des patients qui refuseraient la nouvelle norme, à savoir d'entrer dans un "réseau de soins" en renonçant à leur libre choix de son médecin.

Le Parti pirate de Genève a aussi évoqué un projet de pétition concernant les intérêts du personnel des Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), dans le sillage de déclarations récentes controversées de son directeur, Bernard Gruson, désireux d'appliquer désormais une politique de "discrimination positive" en faveur de cadres de nationalité suisse.

 

Le Parti pirate progresse en Allemagne

 

Banniere_SE_1_ora_prisonnier_2.jpg

Notre commentaire DDG ici

22:51 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, élections, genève, conseil d'etat | |  Facebook

27/02/2012

Pour sortir du tunnel, il faut en forer un !

tunnelpix.jpgSus aux pouilleries politiques clochemerlesques genevoises !

L'un a jeté un verre d'eau au visage de son adversaire...


Un autre a déversé son fiel via le service  de courriel de la République et Canton...


Enfin, on murmure qu'un autre aurait lâché sa semence en un lieu inapproprié.


Assez !

Une initiative constitutionnelle cantonale est proposée aux Genevois pour un tunnel sous la Rade !

Ne ratons pas cette occasion de projet concret. Il mérite d'être soumis au peuple dans quelques mois.

Assez de bavardages, de valses-hésitations et de billevesées ! Du concret maintenant !

Pendant que les partis s'entre-déchirent pour la succession de Marc Müller, la récolte de signatures devrait rencontrer un vif succès. Que voilà une bonne occasion offerte au peuple de se manifester: le choix d'un nouveau conseiller d'Etat et la promotion d'un projet que l'on croyait oublié !

Lire la suite

03:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | Tags : traversée, rade, genève, politique, initiative, tunnel | |  Facebook

01/10/2011

Elections: comment émerger du troupeau

iStock_000016108538XSmall.jpgEn démocratie, le seul match dont le résultat influe sur la vie quotidienne de chacun d'entre nous, c'est aux élections qu'il se joue. Nos petits paons font donc la roue à qui mieux mieux et rivalisent d'ingéniosité pour séduire cette abstraction lointaine qu'est "le peuple", masse informe et manipulable dont on sollicite soudain l'affection avec insistance.

Lire la suite

24/03/2011

Les fraises rouges maudites au secours des Verts


strawberriesdarius.jpgLe marketing politique, toujours plus sophistiqué, est d'autant plus pregnant quand il ne se donne pas pour tel. Un bel exemple de publi-reportage politique  vient d'être offert au 19:30 de la TSR ( au prix de la Concession), à l'ensemble des citoyens romands au moment où certains d'entre eux sont appelés aux urnes pour renouveler leurs autorités exécutives municipales. Une pub pour les Verts qui n'en est pas une puisqu'elle est livrée en barquettes emplies d'appétissantes fraises parvenues jusqu'à nos contrées neigeuses à la faveur de la libre circulation des fruits et légumes favorisée par nos "bilatérales".

(Illustration: capture d'écran TSRinfo)

Pour rééduquer le méchant consommateur gourmand, les prêcheurs verts de l'Apocalypse débitent un nouveau catéchisme: au classique péché (véniel) de gourmandise, selon le catalogue de l'Eglise catholique romaine, les amateurs de fraises ultra-précoces d'outre-frontière ajoutent le blasphème contre la déesse Gaïa, déjà fort fébrile et contre les Nord-Africains exploités à les cultiver "en Espagne, dans des conditions épouvantables"(...) " sans que ces pratiques n'engendrent le moindre "impact sur les consciences". Le péché contre l'hygiénisme, voilà donc l'essentiel du reportage !

Calvin faisait tout de même mieux en chaire !

TSR - au 19:30 : Fraises maudites, info et propagande

Lire la suite

06:29 Publié dans Médias | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fraises, tsr, espagne, abus, politique | |  Facebook

22/03/2011

Elections:que vont faire tous ces masos dans cette galère ?

startingblock.jpgLa course aux Exécutifs, jeu favori de masos pathétiques ?

La basse-cour la plus caquetante et jappante de la République et Canton est celle des commentateurs politiques qui jactent et pondent fébrilement sur ces blogs en attendant le jour fatidique du 13 avril 2011, date-butoir au crépuscule de laquelle les communes genevoises  seront à nouveau dotées de dirigeants. Leur pouvoir est pourtant bien limité à Genève par rapport aux Exécutifs de communes d'autres cantons. Napoléon a imprégné les lieux de sa marque impériale: les forces centrifuges doivent être contenues comme les cerclages de fer enserrent les barrils de vin mousseux sous pression. L'appellation de la charge est franchement miteuse: "conseiller administratif". Dans le genre rébarbatif, ça craint et tous s'en accomodent pourtant !  Les autres ont des Municipalités, des Présidents, des Syndics. Genève ? De simples personnages "administratifs" placés sous la haute autorité du Canton. Ca évoque des sortes de greffiers améliorés. De simples ronds-de-cuir obéissants, experts pour  ranger gomme et stylos sans hâte dans leurs plumiers, une fois avoir "fait mes heures".  Ou à des ados sous tutelle dont il faudrait se méfier... Malgré l'étiquette peu sexy, ils sont 204 candidats à briguer les 137 postes à pourvoir dans nos 45 communes. Ils étaient 1800 à conquérir les 900 sièges des Conseils municipaux, ces derniers salons où il est encore permis de s'engueuler et de se réconcilier à la buvette après s'etre entre-déchirés sur la forme et la couleur des vespasiennes, la hauteur des trottoirs et l'arrosage des voiries publiques. La plus grande Commune est celle de la Ville de Genève qui gère pourtant plus d 'un milliard de francs pour un territoire pas plus grand qu'un mouchoir de poche, peuplé d'enfants gâtés qui écrivent aux journaux pour se plaindre que le tram 12 est reparti trop tôt en claquant ses portes au moment même où Mme Duraton allaitait son dernier-né, debout sur le trottoir...

Lire la suite

02:50 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, candidats, motivation, narcissime, maso | |  Facebook

29/01/2011

"Le mensonge fait partie du quotidien de l’homme politique"

Le Portail d'Albert: " Le mensonge en politique par Jean-Claude St-Louis

"Qu’est-ce qu’un mensonge ? Selon le Petit Robert, c’est affirmer ce qu’on sait être faux, nier ou taire ce qu’on devrait dire. En vertu de cette définition, les exagérations partisanes, les cachotteries, les demi-vérités, sont toutes des mensonges. Et ceux qui s’y livrent sont des menteurs. En politique, à partir du premier ministre jusqu’au simple député, tous cachent, contournent, déforment systématiquement la vérité, sans en ressentir la moindre gêne. Aveuglés par le pouvoir, la gloire, les limousines, les flatteries de leur entourage, les politiciens jouent les importants et mentent effrontément."

Lire la suite

18:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : politique, mensonge, philosophie | |  Facebook

28/01/2011

Débat important au Grand Conseil

echecloss.jpg

CHF 800'000 en jeu pour une sinécure...

Lire la suite

19:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : politique, tabac, web, crédit, gaspillage, genève | |  Facebook