01/04/2012

La « fumée passive tertiaire » bannie aux CFF


Train CFF.jpg(DDG/jaw/01.04.2012) Dans un article à paraître dimanche, 1er avril 2012, dans l'hebdomadaire Bundes Nachrichten, une fuite révèle la nouvelle politique sanitaire de l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) dans les transports publics suisses. Selon le projet AerPurus de l'OFSP, il ne sera désormais plus seulement question de s'abstenir de fumer dans les transports publics mais de respecter un nouveau train de mesures contre la « fumée passive tertiaire ».

A l'instar de ce qui se pratique déjà dans douze Etats américains, la lutte contre le tabagisme et la fumée passive létale devrait être complétée par la mise en service, dès le début du nouvel horaire CFF, de wagons réservés à ceux des passagers fumeurs dont les vêtements et les bagages peuvent exhaler ladite « fumée passive tertiaire ». Une inertie toxique semblable à "l'effet retard" de certains médicaments.

Cette mesure, fondée sur des études scientifiques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), contribuerait pour 30 % à l'assainissement du milieu ambiant sur les réseaux ferrés et pourrait épargner chaque année la vie de plusieurs centaines de personnes exposées à leur insu à la fumée tertiaire en Suisse.

ladydoc300.jpgDr Olga Atembusch-Kriens, directrice du Programme de prévention AerPurus à l'OFSP (photo ci-contre), interrogée par un reporter des BundesNachrichten, a confirmé l'existence d'une telle mesure, envisagée parmi les « 101 remèdes pour mieux vivre » : «  Les Chambres fédérales ne seront pas saisies de cet objet puisque, une fois approuvés par le Conseil fédéral, les « wagons à fumée tertiaire » seront régis et aménagés par les CFF qui sont entièrement et seuls maîtres de leur réseau et de son exploitation ». L'Ordonnance en préparation n'est pas soumise au référendum obligatoire.

La « fumée passive tertiaire », précise l'hebdomadaire alémanique, résulte de la dispersion de micro-particules nanométriques et de gaz résiduels toxiques (provenant de la combustion du tabac et du papier) qui imprègnent les textiles (vêtements, bagages, etc) des fumeurs. La ventilation et la climatisation des wagons créent des vortex qui dispersent lesdits résidus solides et gazeux dans l'atmosphère des véhicules de transports publics (trains, trams, autocars, trolleybus, téléphériques) et présentent un réel danger pour la santé publique.

surgeongenus.jpgAux Etats-Unis, la lutte contre la fumée passive tertiaire a été lancée il y a trois ans (2009) par le Surgeon General (Regina M. Benjamin, MD, MBA) qui excipe d'une étude de ses services attestant que l'exposition, même très brève, d'un non-fumeur à cette forme de pollution invisible et insoupçonnée, peut léser gravement l'ADN d'un non-fumeur. Parmi la cohorte de 6540 voyageurs participant à l'étude parue dans The Lancet, on a recensé, en double aveugle, 347 cas létals imputables à la seule fumée passive tertiaire.

A Berne, la Commission d'experts de la Santé publique qui comprend trois Romands en son sein (Dr J.-P. Humair, Dr Jacques Cornuz et Dr J.-Ch.Rielle) a d'ores et déjà approuvé sans réserve la mise en service de wagons CFF (non fumeurs) pour ceux des fumeurs chroniques qu'il convient de séparer désormais des voyageurs abstinents.

Le coût du projet AerPurus, à ce stade, n'a pas encore été chiffré mais pourrait ascender à plusieurs dizaines de millions de francs. Une nouvelle « taxe d'hygiène publique » (THP) est envisagée auprès des voyageurs de cette catégorie pour le financement du projet, conformément au principe de droit du "pollueur payeur".

Interrogé par le Bundes Nachrichen, le nouveau conseiller fédéral Alain Berset, Chef du Dpt de l'Intérieur, pris au dépourvu, a refusé de commenter le projet à ce stade, ses services étant actuellement surchargés par la réorganisation de son Département.

bhdeux.jpgDans une annexe au projet AerPurus, on peut lire que les voyageurs-fumeurs seront censés monter spontanément et uniquement dans les wagons qui leur sont réservés. En cas de doute, les contrôleurs des CFF  présents sur les Intercity, pourront vérifier l'innocuité des vêtements et le contenu des bagages de tous les voyageurs suspects au moyen de sondes capables de détecter la présence de fumée passive tertiaire par le procédé classique et éprouvé de la chromatographie en phase gazeuse.

A titre subsidiaire, des prospectus dns nos quatre langues nationales (+ le japonais !) seront distribués à tous les voyageurs de la catégorie "fumée passive tertiaire" avec des conseils sur la manière la plus simple et la plus efficace d'aérer et de purifier leurs vêtements, leurs chaussures et le contenu de leur valises avant d'entrer sur le domaine des CFF (gares comprises) et de monter à bord du matériel roulant.


varonier.jpgLe président d'honneur du CIPRET, Dr Hubert Varonier, interrogé par Le Nouvelliste (VS) à sa résidence de Montana-Crans (VS), s'est exclamé : «  Ainsi, j'ai donc eu tort d'avoir eu raison trop tôt ! Il y a vingt ans que je dis que la fumée passive tertiaire devrait aussi être traquée dans les night-clubs, cabarets et carnotzets valaisans au titre de cause nationale.. Paradoxalement, seul mon  ami de longue date, Franz Weber (non fumeur), m'avait soutenu jusqu'ici dans ma croisade ! »

Par ailleurs, on apprend par l'agence de presse NewsPrompter que le Ministère public fédéral a ouvert une enquête pénale pour identifier les auteurs de la fuite qui a permis au Bundes Nachrichten de révéler avant terme le projet de l'OFSP, censé demeurer confidentiel jusqu'au début de la procédure de consultation. L'OFSP annonce une conférence de presse au Palais fédéral lundi 2 avril 2012 à 15 h. 30.


third-hand-smoke.jpg


_

01:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | Tags : politique, lois, hygiénisme, fumée, tertiaire, cff | |  Facebook

01/03/2012

La « fumée tertiaire » bannie aux CFF !

cfftrain.jpgDDG/jaw/le 1er avril 2012. Dans un article exclusif à paraître dimanche, 1er avril 2012, dans l'hebdomadaire Bundes Nachrichten, une fuite révèle la nouvelle politique sanitaire de l'Office fédéral de la Santé publique (OFSP) dans les transports publics suisses. Selon le projet AerPurus de l'OFSP, il ne sera désormais plus seulement question de s'abstenir de fumer dans les transports publics mais d'adopter un nouveau train de mesures contre la « fumée passive tertiaire ».

A l'instar de ce qui pratique déjà dans douze Etats américains, la lutte contre le tabagisme et la fumée passive létale devrait être complétée par la mise en service, dès le début du nouvel horaire CFF, de wagons réservés à ceux des passagers fumeurs dont les vêtements et les bagages peuvent exhaler ladite « fumée passive tertiaire ». L'application de cette mesure sur tous les réseaux de transports urbains suisses est différée à 2020.

Cette mesure, fondée sur des études scientifiques de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS), contribuerait pour 30 % à l'assainissement du milieu ambiant sur les réseaux ferrés et pourrait épargner chaque année la vie de plusieurs centaines de personnes exposées à leur insu à la fumée tertiaire en Suisse.

stethos.jpgDr Olga Atembusch, directrice du Programme de prévention AerPurus à l'OFSP, interrogée par un reporter des BundesNachrichten, a confirmé l'existence d'une telle mesure, envisagée parmi les « 101 remèdes pour mieux vivre » : «  Les Chambres fédérales ne seront pas saisies de cet objet puisque, une fois approuvés par le Conseil d'aministration des CFF, les « wagons à fumée tertiaire » ad hoc seront régis et aménagés selon les normes européennes déjà en vigueur.

La « fumée passive tertiaire », précise l'hebdomadaire alémanique, résulte de la dispersion de micro-particules et de gaz résiduels persistants, toxiques, souvent mortels, (provenant de la combustion du tabac et du paper) qui imprègnent les textiles (vêtements, bagages, etc) des fumeurs. La ventilation et la climatisation des wagons créent des vortex qui dispersent lesdits résidus solides et gazeux dans l'atmosphère des véhicules de transports publics (trains, trams, autocars, trolleybus, téléphériques) et présentent un réel danger pour la santé publique. L'air humide expiré par les voyageurs transforment les résidus toxiques légers en aérosols qui envahissent bronches et bronchioles de manière permanente et irrémédiable.

third-hand-smoke.gifsurgeon-gen-logo.pngAux Etats-Unis, la lutte contre la fumée passive tertiaire a été lancée il y a trois ans (2009) par le Surgeon General, Regina Benjamin, (photo) qui excipe d'une étude de ses services attestant que l'exposition d'un non-fumeur à cette forme de pollution invisible et insoupçonnée, peut léser gravement l'ADN d'un non-fumeur. Parmi la cohorte de 6540 voyageurs participant à l'étude, on a recensé, en double aveugle, 347 cas létals imputables à la seule fumée passive tertiaire.

A Berne, la Commission d'experts de la Santé publique qui comprend trois Romands en son sein (Dr J.-P. Humair, Dr Jacques Cornuz et Dr J.-Ch.Rielle) a d'ores et déjà approuvé la mise en service de wagons CFF (non fumeurs) pour ceux des fumeurs chroniques qu'il convient de séparer désormais des voyageurs abstinents.

Le coût du projet d'AerPurus, à ce stade, n'a pas encore été chiffré mais pourrait ascender à plusieurs dizaines de millions de francs. Une nouvelle « taxe d'hygiène publique » (THP) est envisagée auprès des voyageurs de cette catégorie pour le financement du projet. Les billets et les abonnements CFF des fumeurs chroniques seront majorés de 15 % pour couvrir une partie des frais occasionnés par la nouvelle législation.

Interrogé par les BundesNachrichen, le nouveau conseiller fédéral Alain Berset, pris au dépourvu, a refusé de commenter le projet à ce stade, ses services étant actuellement surchargés par la réorganisation de son Département.

bh.jpgDans une annexe au projet d'AerPurus, on peut lire que les voyageurs-fumeurs seront censés monter spontanément dans les voitures qui leur sont réservées, l'accès aux wagons des abstinents leur étant désormais interdit.  En cas de doute, les contrôleurs présents sur les Intercity, pourront vérifier l'innocuité des vêtements et le contenu des bagages de voyageurs suspects au moyen de sondes capables de détecter la présence de fumée passive tertiaire par le procédé classique éprouvé et fiable de la chromatographie en phase gazeuse.

hubertvaronier.jpgLe président d'honneur du CIPRET, Dr Hubert Varonier (photo ci-contre), interrogé par Le Nouvelliste (VS) à sa résidence de Montana-Crans (VS) s'est exclamé : «  Ainsi, j'ai donc eu tort d'avoir eu raison trop tôt en tentant, en vain, de promouvoir cette cause nationale ! Il y a vingt ans que je dis que la fumée passive tertiaire devrait aussi être traquée dans les hôtels,night-clubs, cabarets et carnotzets valaisans. Paradoxalement, seul Franz Weber (non fumeur) m'avait soutenu jusqu'ici dans ma croisade ! »

Par ailleurs, on apprend par l'agence de presse NewPrompter que le Ministère public fédéral a ouvert une enquête pénale pour identifier les auteurs de la fuite qui a permis au BundesNachrichten de révéler avant terme le projet de l'OFSP, censé demeurer confidentiel jusqu'au début de la procédure de consultation.

 

00:05 | Lien permanent | Commentaires (0) | Tags : fumée, passiv, tertiaire, prohibition, cff | |  Facebook